Communiqué : « Les lumières
tardives de M. Mougin »

"Dans l’édition de Var-Matin du 2 février, sous le titre « Une nouvelle délib’ retoquée », M. Mougin se pose en chevalier blanc face à des soi-disant «avantages financiers» (sic) que se seraient octroyés les élus de la majorité municipale de Fréjus.
De quoi s’agit-il ? En novembre 2016, le Conseil a voté l’octroi d’indemnités à de nouveaux conseillers municipaux délégués (et en aucun cas l’augmentation des indemnités des autres élus, qui sont demeurées identiques à leur montant voté en 2014). Ces indemnités comprenaient des majorations, prévues par la loi pour les adjoints, respectivement de 91 euros mensuels pour 6 conseillers et de 46 euros mensuels pour 10 autres. Nous sommes loin des 5 ou 7000 euros auxquels semblent habitués « Les Républicains »….

Une erreur a en effet été commise, la loi ne prévoyant pas l’octroi de ces majorations pour les conseillers qui ne sont pas adjoints. Erreur qui sera réparée au prochain conseil municipal. Mais dont il faut savoir qu’elle a été commise car les Services ont repris le mode de calcul préexistant qui prenait en compte ces majorations, mode de calcul voté en 2010 par l’ancienne majorité… dont M. Mougin. 
Nous prenons acte du fait que ce dernier a depuis lors été touché par la grâce, et réalise qu’il s’était trompé pendant des années. « Faîtes ce que je dis, pas ce que j’ai fait », telle semble être sa devise. Comme «tenacité», on a fait mieux…
Mais le fait est que, depuis quelques semaines, actualité oblige, les élus « Les Républicains » ont eu le temps de se familiariser avec les indemnités des élus et de leurs collaborateurs…"

Communiqué de David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.