Cross, boxe (Tamba),
volley, tennis (Fabre) :
un week-end très sport !

Il n’y avait pas que les “boules“ en cette fin de semaine et ce week-end à Fréjus. Samedi soir, les volleyeurs fréjusiens espéraient faire tomber le leader avignonnais tandis que, dimanche, la base nature accueillait, sous la pluie, les championnats de Côte d’Azur de cross. Hors du Var, les boxeur Gustave Tamba et tennisman Antoni Fabre faisaient également briller les couleurs fréjusiennes.

1. CHAMPIONNATS DE CÔTE D’AZUR DE CROSS

La base nature François Léotard accueillait en cet avant-dernier dimanche de janvier les championnats de Côte d’Azur de cross. Très exactement les championnats de zone – ce qui revient au même –, équivalent des quarts de finale du championnat de France de la discipline. Sauf que ces quarts de finale ne sont pas qualificatifs pour les demi-finales de Rocbaron le 5 février prochain qui, elles, sont qualificatives pour la finale, le 5 mars, à Saint-Galmier (Loire).
Tout le monde a bien suivi la logique ?… Peu importe en fait, puisque justement, l’important n’est pas là, mais bel et bien dans la tenue, sur la prairie de la base, de cette compétition placée sous l’égide de la section athlétisme de l’ASMLF. Avec moult bénévoles qui, aidés des équipes techniques de la base nature, ont fait un magnifique boulot pour finir d’installer les parcours, monter tentes d’accueil et arche d’arrivée dans des conditions pour le moins difficiles, entre averses et vent glacial.
Au final néanmoins, et même si la concurrence eut vraisemblablement été plus nombreuse et plus rude sous de meilleures conditions météorologiques, ces championnats se sont avérés durs et disputés sur un tracé bien évidemment alourdi par la boue. Quatre boucles avaient en effet été tracées sur la prairie de la base nature, de part et d’autre de la piste d’envol où étaient donnés les départs et jugées les arrivées. Des circuits de 530 (boucle verte) à 1850 m (rouge), en passant par les intermédiaires (jaune : 700 m, bleue : 1400 m), soumis au vent en deux endroits, en sortie de prairie, juste après le départ et dans les sous-bois de la base.

Doublé amséliste sur le cross long dames
Côté amséliste, et au sortir de très bons championnats du Var à La Seyne au début janvier, les espoirs étaient grands. Et par certains confirmés, en minimes garçons avec, en grand vainqueur, Hugo Schropfer – qui ajoute donc ces “Régionaux“ aux Académie, UNSS et autre championnat départemental – ou encore Damien Fiorucci également dans le Top 10 (7e).
Autres satisfactions fréjusiennes, les podiums de Natacha Shaw sur le cross court, les victoires de Franck-Marie Diez (cross court) et Ismaël Issaoui (cadets), le doublé sur le cross long dames signé Camille Donat (1ère) et Sophie Dardouillet (2e… comme aux Départementaux), ou le tir groupé des cadettes (Lisa Otto 7e, Tamara Perez Liarte 9e, Melissa Madouin 12e et Océane Sutty 13e) garantissant une victoire par équipes.

La grippe plus forte que Valenti
Dans le cross long masculin, si Julien Pousson obtient au final une jolie 6e place, ne pouvant suivre Dalmasso, Grosso et Lanteri dans les derniers hectomètres pour montrer sur le podium, Stéphane Valenti, lui, a abandonné après un peu plus d’une des trois boucles au programme. « Je ne suis pas remis de la grippe contractée la semaine dernière. Il me semblait aller mieux mais là, je n’ai aucune force. Je n’ai pas pu suivre l’attaque de Le Berre, alors ça ne sert à rien de me faire plus mal encore », confiait Valenti après son arrêt, alors qu’il pointait effectivement 3e derrière le futur vainqueur, le Gardéen Le Berre, et son dauphin, le Niçois Tahri, mais déjà à distance respectable.
À l’instar d’Akim Zilali, organisateur et donc pas coureur, Valenti mise sur les demi-finales de Rocbaron pour décrocher un billet pour les “France“. Nul doute que beaucoup avaient certainement fait l’impasse sur ces quarts de finale pour attendre les demi “rémunératrices“…

 

• LES RÉSULTATS
BENJAMINES, 2150 m : 1. Emma Moura (Mandelieu La Napoule), 7’53 ; 2. Laura Inacio (Draguignan UC), 8’02 ; 3. Lauryne Truchon (AS Monaco), 8’06 ; … 33. Océane Ferré (AMSLF), 10’07…
BENJAMINS, 2680 m : 1. Esteban Bermon (Asd Mentonnais), 9’34 ; 2. Néo Thibaudat (Us Cagnes), 9’58 ; 3. Ayoub El Amani (Draguignan UC), 9’59 ; … 24. Bastien Boyer (AMSLF), 11’24…
MINIMES filles, 2680 m : 1. Cédrine Boutreau (Csm La Seyne), 10’11 ; 2. Alix Decap (Draguignan UC), 10’13 ; 3. Myriam Daleo (Nice CA Athlé), 10’18 ; … 16. Priscilla Madouin (AMSLF), 11’37…
MINIMES garçons, 3380 m : 1. Hugo Schropfer (AMLSF), 11’35 ; 2. Pierre-Louis Parisot (Espérance Antibes), 11’51 ; 3. Ylies Demnati (Csm La Seyne), 11’56…
CADETTES, 3830 m : 1. Laure Bonaudo ( Ajs La Garde ), 14’32 ; 2. Lison Barale (Omnisports Hyères), 14’42 ; 3. Mathilda Dessel (Draguignan UC), 14’57 ; … 7. Lisa Otto (AMSLF), 15’28…
Par équipes : 1. AMSLF, 41 pts (Lisa Otto, Tamara Perez Liarte, Melissa Madouin, Océane Sutty).
CROSS COURT dames, 3830 m : 1. Manon Eple (Nice CA Athlé), 14’08 ; 2. Lucie Jaffre (Ajs La Garde), 14’24 ; 3. Natacha Shaw (AMSLF), 14’31…
CROSS COURT hommes, 3830 m : 1. Franck-Marie Diez (AMLSF), 12’10 ; 2. Jean-Baptiste Hurteaux (AC Cannes), 12’10 ; 3. Ricardo Barbosa (Toulon Ec), 12’14…
CADETS, 4780 m : 1. Ismaël Issaoui (AMLSF), 15’40 ; 2. Oscar Simonsen (AS Monaco), 15’42 ; 3. Noam Pintus (Stade Laurentin), 15’49…
JUNIORS dames, 4780 m : 1. Anaëlle Nachon (Usam Toulon), 18’33 ; 2. Agnès Thouvenin (Draguignan UC), 19’52 ; 3. Clara Daguerre (Draguignan UC), 20’12…
ESPOIRS, SENIORS et VÉTÉRANS dames, , 6210 m : 1. Camille Donat (AMSLF), 24’34 ; 2. Sophie Dardouillet (AMSLF), 24’52 ; 3. Céline Bousrez ( Courir Pays de Grasse ), 1ère vétéran, 25’21 ; 4. Imane Zouhir (Italie), 1ère espoir, 25’28…
JUNIORS hommes, 6210 m : 1. Léo Maximilien (Courir Pays de Grasse), 21’22 ; 2. Vincent Fazzari (AS Monaco), 21’24 ; 3. Axel Walspurger (Ajs La Garde), 21’42…
ESPOIRS et SENIORS hommes, 9290 m : 1. Yohan Le Berre (Ajs La Garde), 29’36 ; 2. Karim Tahri (Nice CA Athlé), 30’13 ; 3. Nicolas Dalmasso (Asptt Nice), 30’56 ; … 6. Julien Pousson (AMSLF), 31’22 ; … 15. Rémi Conte (Nice CA Athlé), 1er espoir, 32’49…


2. BOXE : “GUS“ TAMBA TOUJOURS IMPÉRIAL

Invité en vedette américaine du match amateur Monaco Vs Italie à l’espace Léo-Ferré de la cité monégasque, le super-moyen Gustave Tamba, licencié à l’AMSLF Fréjus, poursuit une carrière professionnelle (presque) sans accroc. Sur le Rocher, lors de ce Monaco Boxing Challenge, “Gus“ a battu par KO son adversaire sicilien, Marco Miano dès la première des six reprises (de 3’) au programme.
Toujours puncheur, le Fréjusien remporte ici le 5e des 6 combats d’une carrière professionnelle lancée en octobre 2015, dont 3 par KO, 1 par KO technique (arrêt de l’arbitre) et 1 aux points (et un match nul).

3. VOLLEY : AVIGNON JOUE LES PAPES AUX CHÊNES

« Un gros match », a “textoté“ le président Chassagnard à l’issue du match disputé par les Amsélistes (3es) samedi soir face aux leaders avignonnais. “Exilés“ aux Chênes, les joueurs de Loïc Geiler ont malheureusement dû baisser pavillon, non sans avoir lutté vaille que vaille ! Mais à chaque fois, les points les plus importants sont tombés dans l’escarcelle vauclusienne (27-29 lors de la manche inaugurale, 22-25 puis 25-27 dans les deux sets suivants).
À deux journées de la fin de la phase régulière, cette 5e défaite ne compromet pas les chances varoises, l’AMSLF (21 pts) profitant même de la lourde défaite (1-3) amiénoise à Michelet Halluin pour conserver sa 3e place. Le club picard (4e) compte autant de victoires défaites que Fréjus, mais deux points de moins. La 13e journée (l’AMSLF va… à Amiens) pourrait être décisive et faire le bonheur de Michelet Halluin, dernière équipe en lice (5e avec 18 pts) pour prendre un billet en play off.

Amiens aura d’autant plus la pression qu’il conclura cette phase régulière en Avignon, tandis que l’AMSLF jouera l’avant-dernier (Bellaing-Hainaut). Les Nordistes de Michelet pourraient bien profiter de tout cela, eux qui devraient finir sur deux victoires. Tout est donc encore possible.

4. ANTONI FABRE : LE RÊVE PASSE AUX PETITS AS

Il est vraiment passé tout près tout près ! Depuis quatre jours, le jeune tennisman fréjusien, Antoni Fabre (13 ans), tente d’intégrer le tableau final des “Petits As“, le véritable championnat du monde des 13-14 ans disputé chaque année à Tarbes. Un tournoi haut-pyrénéen au palmarès duquel ont ne retrouve que des grands noms du tennis actuel et nombre de vainqueurs du Grand Chelem (Chang, Krajicek, Ferrero, Nadal côté masculin, Huber, Hingis deux fois, Kournikova, Clijters, Safina chez ces jeunes filles).
Sorti vainqueur du tournoi pré-qualificatif régional d’Antibes, Antoni espérait atteindre le grand tableau (parmi les 64 meilleurs mondiaux) et il lui fallait pour cela sortir au préalable des pré-qualifications nationales (3 tours) – ce qu’il a fait – puis des qualifications internationales (3 nouveaux tours).
Exempté du 1er tour, Fabre (classé 4/6) a successivement écarté le Messin Anthony Erbrech (15/1) en deux manches (6-1, 6-3) puis le Lyonnais Eugène Murat (15), là encore en deux sets (6-2, 6-4). Il a enchaîné face au Néerlandais Bastiaan Westsrate (6-2, 6-1) puis sorti le Suédois Michael Minasyan (0-6, 6-4, 6-4).
Malheureusement, le dernier tour de ces qualifs internationales lui sera fatal face à un Espagnol de 11 mois son aîné, Alejandro Turriziani Alvarez. Après une entame accrochée et conclue au tie-break (7-3) par le joueur ibérique, Antoni Fabre est parvenu à égaliser (6-2). La manche décisive allait voir Turriziani mener 5-0 avant… de se faire remonter 5-5 – « Antoni, sur un terrain, c’est un “chien“, il ne lâche jamais rien », dit de lui son entraîneur, Gil Bauchière. Fabre cédera malheureusement les deux jeux suivants, tombant sur la première balle de match. Une élimination cruelle, au regard du déroulé du dernier set, mais qui confirme tout le potentiel du jeune Fréjusien !

 


 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.