Volley-ball – Coupe de France :
du lourd, du très lourd
en quarts pour l’AMSLF

Du lourd, du très lourd pour les volleyeurs fréjusiens en poule de quarts de finale de la Coupe de France les 18 et 19 février prochains. Les Amsélistes devront se défaire tout d’abord de Mende puis, en cas de succès, aller chercher la qualif’ pour la finale dans les mains des Avignonnais qui, eux, devraient ne faire qu’une bouchée des Girondins de l’ASS SP Illacaise (2e poule B Élite masculine). Du quasi impossible au regard des résultats enregistrés cette saison, et l’objectif du président Chassagnard d’aller conquérir la Coupe à Bercy en mars s’annonce très, très, très difficile !

Deux groupes de niveau différent
Car le tirage au sort n’a donc rien épargné aux Fréjusiens !
Le principe : deux groupes de quarts de finale, l’un à Mende en Lozère, l’autre dans les Yvelines dans l’antre du Conflans Andrézy Jouy VB. Deux quarts de finale dans chaque groupe, dont les vainqueurs s’affrontent alors pour aller quérir le billet les emmenant en finale de l’épreuve !
Mais les deux groupes désignés par le tirage se révèlent fort disparates.
En Lozère se retrouvent Avignon (1er poule A Élite), Mende (son dauphin) et Fréjus (3e), plus l’ASS SP Illac (2e poule B Élite). En Île-de-France ont été convoqués outre l’équipe locale, Conflans – Andrézy – Jouy VB, seul rescapé de N2 (3e groupe C, poule C1), Épinal, leader de la poule B d’Élite, mais aussi Amiens et Michelet – Halluin qui, eux pointent derrière Fréjus au classement de la poule A.
D’autant que les Fréjusiens ont difficilement obtenu leur sésame pour parvenir en quarts, poussés aux cinq manches samedi dernier dans la salle de l’équipe de N2 de Villefranche-en-Beaujolais, étant même menés deux manches à une (21-25, 25-22, 25-22). Heureusement, les hommes du duo Geiler-Laporte surent trouver les ressources pour éviter l’humiliation, égaliser (25-22) dans un premier temps et faire parler l’expérience dans le set décisif (15-12).

En ballotage en championnat
Et si l’on se réfère au championnat, les résultats face à Mende et Avignon ne plaident guère en faveur des Amsélistes. Lesquels, qui jouent d’ailleurs très gros à Amiens ce samedi pour le compte de l’avant-dernière journée de phase régulière, avaient montré qu’ils ne pouvaient viser plus haut que la 3e place actuellement la leur, butant à deux reprises contre Mende (deux fois 1-3) et contre Avignon (deux fois 0-3).
Maintenant, n’oublions que le projet fréjusien s’écrit sur plusieurs saisons et non celle-ci, l’objectif premier étant de se qualifier pour les play off d’Élite masculine, afin de s’y maintenir, déjà, et ainsi travailler au plus tôt sur la prochaine saison.
On y est presque mais rien n’est totalement acquis. Et il serait bon, si défaite il devait y avoir en terre amiénoise, de la concéder au pis au set décisif, histoire d’inscrire au moins un point au classement. L’ultime opposition, à la maison face à Bellaing – Porte du Hainaut, apparaissant complètement dans les cordes varoises.

Une dernière journée décisive
En revanche, un revers 3-0 ou 3-1 (et 0 point au classement) permettrait à Amiens (+ 3 pts) de passer devant Fréjus, qui serait même sûrement rejoint par le VC Michelet – Halluin, probable vainqueur de Bellaing.
Tout se jouerait lors d’une dernière journée décisive. Et, alors que Michelet doublera certainement la mise devant Calais, il faudrait alors compter sur un succès fréjusien contre Bellaing et, simultanément, un revers picard dans la cité des Papes pour passer en play off… par un petit trou de souris…
Oui, la fin de championnat sera stressante…

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.