« Fermeture du site du Balançan : Une décision dangereuse pour le Var ! » : le communiqué de David Rachline

03 février 2018

Alors que nous apprenons la décision de l’État de fermer définitivement d’ici la fin de l’année le site de retraitement et de valorisation des déchets du Balançan, nous ne pouvons que nous mobiliser aux côtés des Varois et des employés du groupe Pizzorno, qui seront en grève ce lundi 5 février pour se mobiliser contre cette décision. 
Le Préfet, représentant de l’État à l'origine de cette fermeture, ne propose aucune solution alternative dans l’immédiat pour le traitement des déchets varois.
Un comportement qui conduira, si rien n’est fait dans les prochains mois, à exporter les déchets du Var dans le Vaucluse ou, encore plus loin, en Occitanie !
Outre la menace préoccupante de la suppression pure et simple de la cinquantaine d’emplois du site et de ceux au siège de la société varoise qui gère la revalorisation des déchets au Balançan, c'est bien le possible triplement des taxes d’enlèvement des ordures ménagères pour les ménages varois qui nous inquiète le plus !
En effet, le surcoût engendré par la fermeture du Balançan et “l’exportation de nos déchets“ serait de l’ordre de 60 millions d’euros par an pour la plupart des communes varoises.
En septembre 2017, lors de mon dernier mois de mandature au Sénat, j'avais déjà alerté les services de l’État à ce sujet, dans une lettre restée sans réponse.
Avec cette grève intersyndicale justifiée, nous attendons donc des solutions et des réponses claires des représentants de l’État.
Dans un contexte local particulièrement préoccupant, faire tripler les taxes locales des varois serait une décision inique et intolérable.
L’État doit prendre ses responsabilités dans ce dossier et répondre aux attentes et aux besoins des Varois en prolongeant le fonctionnement du Balançan.

Photos © D.R. Pizzorno Environnement

Classé dans
Actualité générale