Athlétisme - Course pédestre : Steph’ Valenti toujours au top !

27 juin 2018

S’il n’a pu prendre part aux 10 Km de Fréjus le 16 juin dernier – « lorsque le club organise, il faut du monde pour aider à la bonne tenue de la course », justifiait-il –, le coureur Stéphane Valenti n’en demeure pas moins l’un des meilleurs spécialistes du fond régional.

Après avoir inscrit pour la quatrième fois de rang le “Vinaigre“ à son palmarès le 8 mai dernier – vainqueur de cette Montée du Mont-Vinaigre et des 16,2 km au programme en 1h02’11, près de six minutes devant son dauphin, un autre Amséliste en la personne de Reyadh Chemakhi –, Stéphane Valenti a montré qu’il était bon sur toues les terrains.

Sur les 10 Km de Pierrefeu, Stéphane Valenti a même eu le bonheur de croiser sur la route du succès toute sa petite famille venue l'encourager (photo © Thierry Jouanin Photographies - Mediapixel Photography). En haut, avec son épouse Manuella

Sur une course pédestre nature s’apparentant à un trail, comme sur un traditionnel “10 bornes“ sur route, lui qui se partageait les titres avec son compère Akim Zilali sur l’épreuve fréjusienne.

Le 24 juin, c’est à Pierrefeu-du-Var pour la 6e édition d’une épreuve disputée en hommage à Audrey Bertaud et Alicia Champlon, les deux femmes gendarmes Assassinées à Collobrières en 2012, que Stéphane Valenti est venu confirmer son leadership sur la distance. Parrain de cette édition de la “Foulée des Étoiles bleues“, Valenti s’est imposé en un peu plus de 30 minutes (34’08).

Valenti est vraiment un coureur pédestre tous terrains : en haut vainqueur de l'Ascension de la Bonette en 2016, ci-dessus lors de la demi-finale des championnats de France de cross à Digne l'hiver dernier

Carrières sportive
et professionnelle réussies

À 39 ans – le cap de la quarantaine sera franchi en janvier –, le propriétaire du restaurant Casa Valentino dans le quartier Lou Gabian est l’exemple parfait de la reconversion réussie.

Professionnelle d’abord – Valenti a ouvert son restaurant en 2009 et s’est libéré la tête après une brillante carrière internationale en duathlon (un triathlon sans l’épreuve de natation) : champion d’Europe par équipes en 2006, deux fois 7e aux championnats du monde (2003, 2007), champion du monde en relais en 2007, champion de France CD en 2005 (2e en 2002, 3e en 2003 et 2007, vice-champion national militaire (2007) – mais qui ne nourrit pas son homme et assure encore moins l’après…
Sportive ensuite, Steph s’engageant sur les longues distances sur route, marathon et semi. Il détient d’ailleurs les records du Var dans les deux disciplines (2h21’37 à Berlin sur le marathon, 19e chrono français) et 1h06’10 au semi de Nîmes, deux records établis en 2013 ! Il court aussi avec bonheur les “10 bornes“, brillant plus souvent qu’à son tour, à Fréjus, Saint-Aygulf, Cannes, Monaco…, et les cross une fois l’hiver venu (5e aux “France“ au Pontet en 2014).

Lors de la seule édition des 10 Km L'Équipe à Fréjus en 2012

La saison prochaine, Steph Valenti quittera les rangs seniors pour intégrer la catégorie Master (vétérans) où, n’en doutons pas, il sera toujours à briguer les premières places partout où il s’engagera…

Classé dans
Actualité générale