Bourse au permis : une action citoyenne contre une aide financière

03 mai 2018

"Valorisant", "Encourageant", "Motivant", ces mots reviennent dans la conversation avec les seize jeunes Fréjusiens participant au chantier éco-citoyen en contrepartie de l'attribution d'une bourse au permis(1).
Ce projet, porté par la direction des Sports et de la Jeunesse, s'inscrit dans le cadre de la politique de la Ville en faveur de la jeunesse et fait suite au succès rencontré par la bourse au BAFA l'année précédente.
La municipalité a donc souhaité continuer dans cette voie et a mis en place une nouvelle action destinée aux jeunes Fréjusiens : un financement à hauteur de 30% du permis de conduire contre une action citoyenne.
Cette dernière s'est déroulée durant les vacances de Pâques et a débuté par un premier chantier aux étangs de Villepey.

Aux étangs de Villepey

La semaine dernière donc, les candidats retenus ont participé à l'installation de plusieurs mètres linéaires de ganivelles, destinés à recréer une arrière dune.
"Ce n'était pas facile, c'était assez physique quand même", explique Charlie-Lee, venu "parce que ma mère me l'a demandé au départ et puis franchement cela a bien occupé mes vacances aussi", souligne le jeune homme "finalement, je ne regrette pas". "C'est aussi une manière de découvrir mieux notre ville", ajoute Walid, "on connaît ces endroits, mais là on a pu les découvrir vraiment bien".

 


Après les ganivelles (et les 135 mètres linéaires posés !) les prétendants au permis ont réalisé un nettoyage manuel destiné à la restauration écologique de ce site protégé. Dans la dune, 280 kilos de rhizomes de cannes de Provence ont été retirés (c'est une espèce exotique envahissante). Dans la continuité, plus de trois tonnes de goudron et 180 kilos d'inule visqueuse, autre espèce envahissante, ont été évacués.

Dans le parc de la villa Aurélienne

Depuis ce lundi, changement de décor pour les jeunes qui sont désormais dans le parc de la villa Aurélienne.
En premier, c'est le nettoyage du sous-bois qui a été réalisé tout autour de la villa. Les bois morts ont été rassemblés en différents tas à proximité et devraient être broyés et évacués sous peu.


L'action trouve aussi son sens en matière de prévention contre les incendies. Plus de dix mètres cubes ont été ramassés.
Et ce jeudi matin 3 mai, tout le monde est à l'œuvre autour d'un bouquet de pins, dont les racines affleurent, entrelacées dans des pierres. Un "rempart" de bois mort commence à se dessiner tout autour façon "land art". "Il est destiné à valoriser ce bouquet de pins parasols, qui forme un bel ensemble", explique Simon Murat, botaniste du service environnement de la Ville, "mais aussi à le protéger, les racines restant fragiles dans cet affleurement rocheux".
"Je suis content d'être venu et d'avoir participé à ce chantier éco-citoyen"
, explique, enthousiaste, Jean, 18 ans, qui n'en est encore qu'au code mais qui "trouve que cette aide de 300 euros est vraiment la bienvenue pour payer mon permis. C'est vraiment bien et j'ai le sentiment d'avoir accompli quelque chose pour ma ville".
"L'encadrement assure", ajoute Walid, "ils ont su nous motiver, nous encourager. Mais c'est vrai que c'est parfois assez physique de travailler comme ça en pleine nature."

Il est bientôt l'heure de la pose. Arrivés à 8h30, les jeunes quitteront le chantier vers 11h30. L'avant dernier jour d'une quinzaine de vacances pas tout à fait comme les autres, qui va rester dans leurs mémoires, c'est certain, au vu de l'enthousiasme et de la bonne humeur régnant dans le groupe !

1. L'aide de 300 euros a été versée directement aux auto-écoles où sont inscrits les jeunes, issus de tous les quartiers de la ville.

Classé dans
Actualité générale