Conseil de quartier de Fréjus-centre : un débat intense et franc

30 mars 2018

Une salle Riculphe bien remplie attendait ce jeudi 30 mars les membres du conseil de quartier de Fréjus-centre. Cette séance fût aussi l'occasion pour l'assistance de faire connaissance avec le tout nouveau président du conseil de quartier Daniel Banck.

En présence du maire David Rachline et d'adjoints (mais sans Christophe Chiocca, convalescent à la suite d'une mauvaise chute), Daniel Banck insistait sur sa volonté de "réactiver et surtout de faire vivre de façon pérenne le quartier, afin de répondre aux attentes nombreuses de tous les administrés du centre-ville". "Une dynamique retrouvée", et saluée par David Rachline.

Une fois cette profession de foi – normal à quelques jours de la nomination du général de Bravade ce lundi de Pâques –, place était laissée à l'ordre du jour.

Un rapide bilan de la sécurité par la commissaire divisionnaire Béatrice Fontaine mettait en exergue une "délinquance extrêmement faible dans ce quartier de la ville, puisque nous comptons moins de 200 faits sur un an, dont une vingtaine à peine sur la voie publique. Si la plupart des faits concernent la détention de stupéfiants, il n'existe pas de gros trafic à proprement parler…" On l'aura bien compris dans la salle, la Police nationale reste vigilante et à l'écoute.

La sécurité : l'affaire de tous

Au chapitre des incivilités, le directeur de la police municipale Hervé Eygazier profitait pour faire un point sur l'opération "voitures-tampons", avec 47 véhicules "décollés" de leur place ! Et de noter qu'en ce qui concerne la verbalisation, "le taux était tout ce qu'il y a de plus raisonnable comparé à d'autres villes. Ici, on tient compte du bien-vivre ensemble". Une transition toute trouvée pour parler du dispositif Citoyens vigilants, auquel les administrés sont invités à s'inscrire car "la sécurité est l'affaire de tous".

Au passage un petit rappel de la procédure d'enlèvement des encombrants (inscription préalable au 0 800 009 239).

Le président du conseil de quartier faisait part également de plaintes récurrentes pour des stationnements sauvages et inciviques sur les trottoirs. Interpellé, Hervé Eygazier rappelait le principe de la vidéo verbalisation intervenant "dans le cas d'un stationnement gênant ou interdit. Grâce aux caméras, l'infraction est immédiatement transmise à l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions et c'est pour cette raison que vous ne voyez plus le petit papillon vert sur le pare-brise qui est reçu directement à la maison".

Rendez-vous le 21 avril
à la base nautique

Après quelques autres doléances, David Rachline présentait le grand projet de déménagement des services techniques, installés dans des locaux dont l'état de décrépitude est un fait. "J'ai souhaité que ce projet soit présenté dans l'intégralité des conseils de quartier car il concerne tous les Fréjusiens, commençait le maire, "et pour que vous en ayez une idée précise. L'enjeu majeur pour notre ville étant la sortie progressive de la saisonnalité grâce à des équipements structurants".

Et de rappeler que la mairie restera "propriétaire des terrains et touchera un loyer mensuel", alors que, sur ces terrains, devraient voir le jour un projet d'ensemble comprenant un aquarium, un hôtel et une discothèque. Le premier magistrat en profitait également pour inviter l'ensemble des administrés à l'inauguration de la base nautique prévue le 21 avril à 11h30.

Porte d'Orée rouvert
au stationnement le mardi 3 avril

Au chapitre des travaux dans le centre-ville, un bilan précis a été dressé par Pierre-Michel Trénac, directeur des services techniques. L'ensemble des travaux (aménagement et rénovation de Jean-Jaurès et Charles de Gaulle, la place Mangin, la rénovation du rempart et l'escalier jouxtant, la rénovation de la rue Aubenas, entre autres) représentant un budget global de quelque trois millions d'euros sur cinq ans, en est aujourd'hui à sa troisième phase avec la rénovation de la rue Grisolle pour une enveloppe de 400 000 euros. Les travaux devraient s'achever le 20 avril.
Une prolongation a été demandée par le maire jusqu'en bas de la rue, en direction de la placette de la Porte d'Orée et de la traverse reliant le bas de Grisolle à la placette Saint-François.


S'ajoute à cette liste le repavage des places du Couvent et Paul-Albert Février, jusqu'à la place Formigé à l'horizon 2019. Travaux également pour le parking de la Porte d'Orée qui passe de 77 à 134 places (dont 43 réservées aux abonnés) dont l'ouverture est prévue mardi prochain, 3 avril 2018 (début mai pour les abonnés).

Il était ensuite question de la mise en valeur du quartier des Arts grâce à la présentation faite par Coraline Causse : une végétalisation de la rue des Artistes avec fleurs, plantes et fresques florales. Des animations Street Art sont aussi envisagées. Nous reviendrons plus en détails sur ce projet qui cherche des souscripteurs pour l'heure.

L'attractivité du centre-ville était également évoquée avec la proposition de “vitrophanie“ sur les boutiques inoccupées.
De son côté, Laurent Lubert le président des commerçants du centre-ville, évoquait la dévitalisation du centre-ville. "Il y a une multitude de causes que l'on connaît tous. La prise de conscience semble réelle et la municipalité a enclenché diverses actions dont nous espérons qu'elles porteront leurs fruits dans un travail commun."
On en profite d'ailleurs pour annoncer la Fashion Printemps, le 7 avril, organisée par les commerçants du centre en collaboration avec l'office de tourisme, ainsi que la Fête des voisins le vendredi 25 mai.

David Rachline a rappelé que ce phénomène de paupérisation des centres villes n'est pas propre à Fréjus. "Il s'agit d'un phénomène qui touche nombre de villes françaises. La collectivité n'est pas une magicienne et tous les "plans commerces" annoncés par l'État sont sans effet. Notre gros problème reste la saisonnalité, nous le savons. Et il y a aussi les charges fiscales qui asphyxient les commerçants, ne nous voilons pas la face. Nous avons entrepris des travaux comme le centre n'en a pas connus depuis trente ans. Alors ce n'est peut-être pas suffisant, ça ne va peut-être pas assez vite, mais nous faisons avec les moyens du bord, qui sont les nôtres, et je peux vous dire que nous travaillons d'arrache-pied sur ce dossier."

Il aura enfin été question de réinstaller les bancs sur la place de la mairie pour nos "mamies fréjusiennes qui aiment venir assister aux sorties des mariages", une demande unanime… Rendez-vous est maintenant donné du côté de la Tour de Mare, pour le conseil du quartier le mercredi 4 avril, à 18h30 à la mairie annexe.

Classé dans
Actualité générale