De mémoire de commerçants...

22 août 2017

 

Fréjus a une âme. Un cœur. Une histoire. Au fil des ans, des décennies, la ville a évolué, s’est transformée. Mais ses habitants n’ont pas changé. Et gardent au plus profond d’eux de merveilleux souvenirs de jeunesse passés dans ces ruelles.

Pour faire remonter à la surface cette atmosphère, la pétillante Diane Benhamou, étudiante en école de Commerce à l’EM Strasbourg a souhaité, dans le cadre de son stage universitaire au sein de la direction des Affaires culturelles de la Ville, réaliser un documentaire d’archives orales sur l’Histoire des familles de commerçants de Fréjus.

Valeurs et transmission
du savoir ne font qu'un

C’est ainsi que ce mardi soir, à la Villa aurélienne, la jeune Fréjusienne a dévoilé son documentaire. 1h15 de témoignages drôles, émouvants, sincères, nostalgiques et optimistes. Où passé, présent et futur sont intimement liés. Où valeurs et transmission du savoir ne font qu’un.

Au cours de cette soirée, Géraldine Puyo (Maison de la Tarte fondée en 1973), Jérôme Paquette et sa fille Claire (Château Paquette, 1952), Jean-Marc Pretari, Ginette, son épouse, son fils et sa fille (Pretari construction, 1954), Jean-François Musso, Nadine, son épouse, et leurs deux enfants (Pâtisserie le Provençal, fin des années 60), Louis Bonnet (Bonnet Fleurs, 1967), M. Olivier et sa fille Miriam (Jas des Oliviers, 1824), Henri et Dominique Kuentz, frère et sœur (Ets Kuentz, 1907), Gérard Musso et sa fille Géraldine (Coiffure Gérard, 1918) et Patrick Louadro et son fils David (Les micocouliers, 1990) ont tour à tour évoqué leur enfance, leur famille, le dur labeur de leurs parents, l’entreprise laissé en héritage.

Des témoignages forts entrecoupés des souvenirs de quatre Mémoires locales, Michèle Guillermin, François Chapon, Fernand Martini et Michel Ruby.

Des liens de confiance

Un projet de stage salué à cette occasion par le Sénateur-Maire David Rachline, insistant sur ce devoir de mémoire.

« Mesdames et Messieurs, chers commerçants de Fréjus, c’est parce que Diane Benhamou a su trouver les mots justes, porter à vos yeux sa sincérité, créer ce lien de confiance et d’amitié, que vous avez accepté de lui confier votre mémoire, celle de votre famille, celle de votre histoire. Une histoire de chaque jour et c’est vous, commerçants, artisans, entrepreneurs qui avaient depuis plusieurs générations, fondé cette petite histoire qui se mêle à la grande Histoire de Fréjus et qui scelle votre vie à celle de notre Ville. En cette occasion, je tiens à vous remercier chaleureusement pour tout ce que vous avez fait depuis plusieurs générations pour Fréjus et son Histoire. Merci Diane, pour avoir permis à ce projet, ce devoir de mémoire d’exister ».

Après plusieurs mois de travail intensif, d'investissement au quotidien, d'organisation afin d'accomplir la réalisation d'un documentaire unique et indispensable, Diane Benhamou a sû toucher le cœur des Fréjusiens, sous le regard protecteur et fier de ses parents, Martine et Richard. Son travail sera prochainement versé aux archives de la ville. Pour les générations futures.

Classé dans
Actualité générale