Des bacs orange pour les déchets verts

26 octobre 2018

Des bacs orange pour Villeneuve,
Port-Fréjus et Fréjus-plage

C’est bientôt la Sainte Catherine et la période des plantations des arbres à racine nue. C’est aussi le moment de vous débarrasser des branches et feuilles mortes et le service de collecte des déchets verts à domicile est là pour vous faciliter la vie.

A Fréjus, la collecte des déchets verts est un service  gratuit mis à la disposition des administrés par la municipalité. Ce service de proximité, véritable effort environnemental, a coûté  400 000 euros à la Ville.

Depuis septembre 2017, plus de 3 800 conteneurs de 340 litres, au couvercle de couleur orange, ont été livrés. Quartier, après quartier, la distribution se poursuit dans les zones pavillonnaires de la ville de Fréjus. Au mois d’octobre, les habitants du quartier de Villeneuve ont été équipés. La première collecte aura lieu le vendredi 30 novembre. Courant novembre, les bacs dédiés aux déchets verts seront distribués aux habitants de Port-Fréjus et de Fréjus-Plage. Dans ces deux quartiers, la première collecte aura lieu le vendredi 28 décembre.

Attention ! Si vous n’êtes pas présent lors de la distribution, un avis de passage est laissé dans la boîte aux lettres. Les personnes intéressées peuvent ensuite venir récupérer leur bac orange à la déchetterie.

Nature des déchets : tout n’est pas permis !

Certains déchets sont interdits : feuilles et troncs de palmiers, yuccas (les feuilles trop fibreuses ne peuvent être compostées comme les autres déchets verts), souches, troncs d’arbre, déchets de balayage et ménagers. 

En revanche, aucune hésitation pour les élagages, branchages (jusqu’à huit centimètres de diamètre et un mètre de long), tontes de pelouse, déchets issus de l’entretien du jardin, feuilles et fleurs mortes. Veillez à ne pas dépasser la contenance du bac orange. À vos sécateurs…

Vos déchets verts ainsi collectés sont transférés vers une installation de valorisation organique et  transformés en un compost 100 % végétal. Vous pouvez, vous aussi, les valoriser à domicile en fabriquant du paillis* ou du compost (lire ci-dessous).

 

Fréquence et jours de collecte  

Une fois par semaine selon le secteur. 

LUNDI : Tour de Mare / Valescure nord 
MARDI : Caïs / Capitou / Sainte-Brigitte
MERCREDI : Centre ville / Valescure sud 
JEUDI : Saint‑Aygulf
VENDREDI : Villeneuve, Port-Fréjus, Fréjus-Plage

Attention ! Les bacs orange doivent être sortis la veille au soir ! Veillez également à limiter les déchets au volume du bac. Les déchets verts déposés en dehors du bac ne seront pas ramassés. Tout contrevenant est passible d’une amende de 150 à 400 euros.

A NOTER : Les déchets verts non collectés sont à déposer par vos soins à la déchetterie, quartier de La Palissade à Fréjus, du lundi au vendredi de 13h à 18h, le samedi de 8h à 18h, le dimanche de 8h à 12h. Tél. 04 94 53 31 29.

 

*Paillis : Etalez vos débris par terre, broyés ou pas. Ceux-ci se décomposent peu à peu et forment de l’humus. Ce broyat limite les mauvaises herbes et l’arrosage.

 

Le compostage :
réduction des déchets et amélioration des sols

Technique ancestrale, le compostage est l’un des moyens pour réduire le volume de nos ordures ménagères. En effet, nos ancêtres avaient déjà compris les intérêts multiples de ce procédé aujourd’hui en pleine renaissance. Part non négligeable dans le poids de nos ordures ménagères, les déchets fermentescibles permettent, grâce à ce processus naturel, simple et gratuit, d’améliorer les sols et deviennent source d’énergie pour nos plantes intérieures et extérieures.

Recette en 4 points pour un bon compost

  • Choisir ses déchets :

Tous les déchets organiques sont compostables :


- les déchets de cuisine : Epluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés...


- les déchets de jardin : Tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes (éviter le liseron)...


- les déchets de maison : Mouchoirs en papier et essuie-tout, cendres de bois, sciure et copeaux, papier journal, plantes d’intérieur, cartons souillés (mais non pas pollués par des produits nocifs).

A noter : Les tailles de branches, os, coquillages, noyaux, coquilles d’œuf, trognons de choux sont des déchets longs à composter. Il est fortement conseillé de les broyer pour accentuer la surface d’attaque par les décomposeurs, notamment pour les tailles, les branches et les trognons de choux.

Déchets non compostables : Plastique et tissus synthétiques, verre et métaux ne se dégradent pas. On évitera aussi le contenu des sacs d’aspirateur, les bois de menuiserie et de charpente, car presque toujours traités chimiquement, vernis ou peints ; la litière pour chat et les couches-culottes qui ne sont pas entièrement biodégradables. D’une façon générale, aucun produit chimique ne doit être mélangé au compost.

  • Mélanger les matériaux
  • Aérer les matériaux :

Brasser régulièrement le tas de compost à l’aide d’une fourche sur la partie supercielle du tas. Il est recommandé de réaliser à chaque apport ce brassage afin d’y mélanger les déchets « neufs ». Une minute de mélange lors de chaque apport, c’est plusieurs semaines à plusieurs mois de gagnés dans le processus de compostage. Et le compost obtenu sera alors de bien meilleure qualité.

4) Vérifier l’humidité : Si votre compost n’est pas assez humide, les acteurs de la dégradation ne pourront pas « manger » vos déchets fermentescibles. Pensez donc à vérifier régulièrement l’humidité de votre tas. Pour cela, prenez-en une poignée et serrez-la dans votre main. Si de l’eau coule, le compost est trop humide. Dans ce cas, n’arrosez plus, brassez votre compost régulièrement pour faire évaporer l’eau. Si votre compost est friable, il est trop sec. Arrosez-le ! Si vous sentez une légère fraicheur, c’est bon signe, votre compost n’a pas soif.

Composteur ou tas ?

Pour choisir entre composteur et tas, il faut prendre plusieurs critères en considération, à savoir l’esthétique, le volume, le processus de dégradation et l’accès aux animaux.

Les + du composteur : Les déchets sont conditionnés et ne sont pas à la vue et pas accessibles aux animaux .
Il prend peu de place étant donné sa structure.

Les - du composteur : Des visites régulières s’imposent pour vérifier l’humidité et si la dégradation se déroule bien. Son faible volume (maximum 1000 L).


Les + du tas : L’évolution du compost est bien visible. 
Le tas peut contenir une quantité de déchets plus importante. Le brassage est plus aisé.

Les - du tas : Le tas n’est pas à l’abri des animaux ni de la pluie, du vent, du gel, ce qui peut rendre le processus irrégulier. Surtout ne le couvrez pas d’une bâche en plastique, l’aération ne se ferait plus.

Classé dans
Actualité générale