Deux papiers peints en cours de restauration à l'école Condé

18 décembre 2017

 

Deux papiers peints de la première moitié du XIXe siècle, provenant de la célèbre manufacture Dufour et Leroy, viennent d’être confiés à l’école Condé de Paris en vue d’une restauration. L’école Condé est une référence en matière d’art graphique et de conservation du patrimoine dans l’Hexagone. 

Issus d'un salon de l'Hôtel Pascal, rue du Général-de-Gaulle, ces papiers peints ont été sauvés de la destruction en 2008 par le service Archéologie et Patrimoine de la Ville de Fréjus et sont stockés depuis au sein du dépôt archéologique. Il s'agit de deux papiers peints panoramiques, conservés partiellement (« Le voyage de Télémaque » et « Les rives du Bosphore ») et de deux dessus de porte. 

Ces deux dernières pièces, intitulées « Entretien d'Henri IV et Sully » et « Henri IV à table chez Michaud », ont été confiées à Julie Masquelier, une étudiante de quatrième année de l'école Condé. Les œuvres ont été acheminées à Paris début novembre et sont désormais conservées dans l'atelier de restauration des arts graphiques.

Pendant deux années scolaires, Julie Masquelier va mener une étude sur ces papiers peints, ainsi qu’un travail de conservation-restauration.

Les différentes propositions d'interventions et phases de restauration seront suivies par le service Archéologie et Patrimoine pour la Ville de Fréjus et soumises à la validation des Monuments Historiques (les oeuvres sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des MH).

Au terme de cette restauration, les deux pièces seront rendues à Fréjus.

Le XIXe siècle témoigne du développement fulgurant du papier peint, au point qu’il sera qualifié d’âge d’or du papier peint. Cet ornement mural passe alors d’une production quasiment artisanale à un mode de production industrielle. Le papier peint qui n’est pas peint mais imprimé sur planche, remplace dans les demeures bourgeoises les tapisseries et autres soieries, beaucoup plus onéreuses.

Classé dans
Actualité générale