Deuxième incendie en deux jours à Fréjus : le feu entre Gargalon et Malpasset

25 juillet 2017

 

Deuxième incendie en deux jours à Fréjus. Après l’entrée ouest à proximité des Arènes lundi, un nouvel incendie a causé de nouvelles frayeurs ce mardi 25 juillet à proximité du péage du Gargalon. Vers 13h15 - 13h30, un feu, vraisemblablement allumé de manière intentionnelle, s’est déclaré, a priori, en contrebas de la route RD37 (route de Malpasset), embrasant rapidement les sous-bois entre la RD37 et la route du Gargalon un peu plus haut.

Une nouvelle fois, les secours – pompiers, membres du CCFF (Comité communal feux de forêt), des ONF (Offices nationaux des forêts), de la DFCI (Défense de la forêt contre les incendies) – sont intervenus, ce qui a permis de fixer rapidement le feu. D’autant que les forces au sol ont reçu un rapide soutien aérien – deux canadairs, deux trackers, deux hélicoptères – pour annihiler le plus rapidement possible ce feu naissant. « Un renfort indispensable, qui nous permet de maîtriser le sinistre », confirmait ainsi le capitaine Florent Dossetti au sénateur-maire David Rachline, venu sur les lieux en compagnie de son 1er adjoint, Richard Sert.

 

Cet appui aérien aura donc permis de fixer rapidement ce départ de feu, non sans que les flammes ne parcourent tout de même quelques hectares, longeant le cimetière de la Colle de Grune.

Une origine certainement criminelle

Tout aussi rapidement, un agent de la police scientifique dépêché sur place semblait, en compagnie d’un personnel de la DFCI - police de l’environnement, avoir trouvé l’origine de cet incendie en bordure de route, juste face à l’ancien Club d’éducation canine.
Les premières hypothèses et premiers indices trouvés laissaient à penser à un paquet de cigarette qui aurait contenu un mégot allumé (?), qui aurait été posé ou jeté à cet endroit… pas impossible d’autant que d’autres témoignages évoquaient qu’un individu suspect aurait été vu à plusieurs reprises ces dernières semaines, après plusieurs indices laissant supposer des intentions claires en la matière.

 

Au final donc, plus de peur que de mal serait-on tenté de dire au regard de ce qui peut se passer à quelques dizaines de kilomètres seulement. Mais si ces deux feux successifs, feu urbain hier aux portes du centre historique, en périphérie de ville ce mardi, n’ont fait que peu de dégâts, tout ceci est dû à la rapidité et l’efficacité des moyens d’intervention. Qu’ils en soient ici remerciés, a fortiori en cette période difficile pour eux.

D’autant que le vent était encore présent ce mardi, quoique plus faible que la veille, et le risque incendie était ainsi maintenu en couleur noire (risque exceptionnel) sur le massif des Maures, quand bien même il était repassé en rouge (risque très sévère) sur celui de l’Estérel – pour info, Fréjus se trouve pile à la frontière entre ces deux massifs forestiers. Les conditions climatiques, alliées à la sécheresse du secteur, demeurent donc propices aux départs de feu. A fortiori s’ils relèvent bel et bien d’un geste intentionnel et surtout criminel !

Ph.C.

Retrouvez ici les photos de ce nouvel incendie





Classé dans
Actualité générale