Communiqué de presse : Fin de carence en logements sociaux, Fréjus reconnue bonne élève

05 janvier 2018

En 2014, l'Etat plaçait la ville de Fréjus en carence du fait du non respect, par la précédente municipalité, des objectifs de réalisation de logements sociaux sur la période 2011/2013.

Une situation qui privait la Ville de son droit de préemption mais surtout était susceptible de la soumettre à de lourdes pénalités, conformément aux dispositions législatives, particulièrement contraignantes en la matière, fixant comme objectif aux communes d'atteindre le taux de 25% de logements sociaux à l'horizon 2025.

En 2017, quelques 1218 communes étaient encore en déficit de logements sociaux en France. Parmi elles, 615 payaient des amendes dont Fréjus, qui se voyait alors ponctionner de plus de 446 000 €.

Dès sa prise de fonction, le Maire David Rachline et son équipe municipale se sont mobilisés pour mener une politique active et volontariste pour répondre aux obligations légales comme aux attentes de nombreux Fréjusiens et sortir de cet état de carence particulièrement dangereux pour les finances communales. Ce notamment à travers la vente d'actifs non stratégiques pour permettre la réalisation de logements, sociaux et libres afin de maintenir un équilibre de l'habitat.

Ces efforts, décriés par certains opposants, ont cependant porté leurs fruits, puisque l'Etat vient de les reconnaître en levant la carence, soulignant "la dynamique engagée par la Commune en matière de production de logement locatifs sociaux".

 

 

Pour cette nouvelle année, Fréjus fait ainsi figure d'élève modèle grâce à l'implication et la volonté de l'équipe municipale et de son maire, évitant ainsi aux Fréjusiens la lourde amende qui pouvait impacter la ville après ses retards accumulés au cours des précédentes mandatures.

La Ville poursuivra bien évidemment cette politique et ses efforts en la matière.

Classé dans
Actualité générale