Football (amical) : l’Étoile FC domine le Cannet-Rocheville (4-1) et s’avance fin prête vers le championnat

05 août 2018

C’était seulement leur deuxième match – après la réception de Grasse voici quinze jours – et le prochain n’est annoncé que le 25 août face à feu-Marseille Consolat, pour le compte de la 3e journée de championnat. Ce premier samedi d’août, la nouvelle Étoile FC Fréjus - Saint-Raphaël d’André Blanc a en tout cas parfaitement conclu sa préparation estivale avec un nouveau succès (4-1) face à l’Entente sportive du Cannet-Rocheville.

Ryad Nadifi relance les siens devant l'ancien Étoiliste, Samir Henaini

Il s’agit là de la troisième victoire – après celle face à Gémenos (3-1) et, tout dernièrement dans l’antre du FC Cannes (2-0) – les trois premières rencontres amicales s’étant soldées par des résultats nuls (1-1 chez les Andorrans du FC Santa Coloma, 0-0 à Marignane et même score face à Grasse).

Face à une ambitieuse équipe du Cannet-Rocheville – dans les rangs desquels on retrouvait Samir Henaini et Lucas Rouabah, ex-Étoilistes, ou encore Eliott Grandin, toujours à la recherche d’un club – et qui visera à nouveau le haut de tableau de son groupe de N3 cette saison après sa belle 3e place lors de la campagne écoulée, les hommes d’André Blanc ont pourtant connu une période inaugurale parfois délicate, avec des difficultés pour s’approcher des buts maralpins.

Cinquième but déjà pour Akinm Orinel (en haut), et les deux premiers pour la recrue en provenance de Rodez, Sébastien Da Sila (ci-dessus) : d'excellente augure avant le début du championnat !

Les Étoilistes affûtés physiquement,
et Orinel se charge de scorer !

De son côté, l’entraîneur cannettan, utilisant à plein la notion de match amical autorisant un nombre conséquent de changements, procéda à deux reprises à une large revue d’effectif, changeant la bagatelle de cinq joueurs simultanément (40e, 60e). Mais cela n’aura pas suffi à endiguer un début de deuxième période cauchemardesque pour les siens puisque, si le portier maralpin avait gardé sa cage inviolée durant les 45 minutes initiales, il allait devoir s’incliner à trois reprises en cinq minutes.
Orinel, d’un maître tir des 20 m en pleine lucarne déclenché… du droit (49e), puis Da Silva sur une passe dans la profondeur de Buisson (51e) – non sans que Ouchmid ait expédié un coup-franc “platinien“ sur la barre entre-temps – et encore Da Silva s’y reprenant à deux reprises sur un centre d’Orinel (54e), et l’Étoile avait fait un break définitif, scellé par un dernier but de Campeon (83e) ! Au passage l’on notera qu’Akim Orinel – aujourd’hui l’Étoiliste le plus ancien – a scoré là pour la 5e fois en ces matches de préparation, témoignant d’une forme étincelante à l’image de ses courses et son pressing efficace.

L'ex-portier hyérois, Yanis Manero, efficace devant ses buts mais imprécis dans ses dégagements : à corriger

Une forme physique au top, c’est d’ailleurs ce que l’on retiendra de cette ultime sortie amicale avant les trois coups du championnat samedi prochain (à Endoume), les Étoilistes apparaissant complètement affûtés et sans baisse de régime avant la 90e minute. Un aspect important qui aura permis aux joueurs est-varois de prendre un net ascendant après le repos, et l’ensemble de l’équipe d’André Blanc se sera montré à son avantage en ce sens.

Mo' Ouchmid a failli signer un splendide coup-franc qui aurait récompensé toute son activité, mais la barre transversale en a décidé autrement

Un début de championnat…
avec l’accent marseillais

« Cette dernière rencontre vient clôturer six semaines de travail intense, avec une grosse prépa’ physique, concèdera d’ailleurs après coup l’ancien coach hyérois. Mais ce ne sont là que des matches amicaux et, si nous avons pris de la confiance, travaillé les automatismes, les repères, on verra la vérité du championnat dès samedi prochain, avec un rendez-vous difficile sur le synthétique d’Endoume. »

Alors que Tlili et Mourabit, ménagés, ont travaillé sur le vélo sous les yeux du préparateur physique, Pierre Charles, le coach étoiliste, André Blanc, s'est montré satisfait du travail effectué durant ces six semaines de préparation

Un leitmotiv est clair en tout cas côté étoiliste, dans la perspective d’une montée clairement « annoncée », souligne Fabien Sgarra, le M. communication du club, il s’agit de « ne pas manquer son début de championnat » – comme cela avait plus ou moins fortement le cas ces deux dernières saisons – pour ne pas s’essouffler à devoir courir après les leaders au classement.
Et cela, quand bien même le programme d’ici à la rentrée s’annonce costaud, avec deux déplacements consécutifs dans la cité phocéenne (Endoume puis la réserve de l’OM), avant d’accueillir… un club marseillais (Atlético, ex-Consolat, relégué de National) et d’aller défier le Sporting Toulon dans un derby toujours chaud ! Mais pour monter, il faudra battre le plus d’adversaires possible de toute façon. Le mieux est donc de commencer le plus tôt possible…

Ci-dessous le calendrier étoiliste pour la saison 2018-19

Classé dans
Actualité générale