Football - championnat National 2 (J30) l’Étoile FC conclut sa saison ce samedi 12 mai avec la réception du Stade Bordelais

15 mai 2018

À l’heure où la France du foot, voire la France tout court, a le cœur marseillais à quelque 24 heures de la finale européenne tant attendue, l’Étoile FC Fréjus-Saint-Raphaël s’apprête de son côté à boucler samedi 19 mai prochain une deuxième année en championnat de National 2, quatrième niveau du football hexagonal.

Jean-Noël Cabezas, arrivé de Clermont-Ferrand à l'intersaison, et remplaçant de Charly Paquille dès septembre, aura mis quelques mois avant d'imposer définitivement sa patte et son style à l'équipe étoiliste

Une deuxième saison que le club intercommunal conclura peu ou prou au même rang (3e) qu’il y a un an – la 3e place se jouera entre Colomiers (51 pts), Fréjus (49) et Martigues (47). Mais peu importe le rang au final, il n’y a pas là des centaines de milliers deuros d’écart entre telle ou telle place à recevoir de la part des instances nationales… Et la seule place finale qui importe à ce niveau est la première, à tout le moins pour les équipes du haut de tableau.

En revanche, à la différence de la saison écoulée, où l’épopée étoiliste en Coupe de France (défaite en quarts de finale 0-1 devant Guingamp) avait vampirisé, quoi qu’on en dise les énergies autant que les cerveaux varois, il n’y a pas eu cette année d’autre compétition en parallèle à même d’engendrer des conséquences similaires.

Antoine Létievant constitue sans nul doute la meilleure pioche réalisée au cours de cette saison (mercatos estival et hivernal) par le club intercommunal

À début de saison manqué…

Alors, peut-être faut-il chercher dans les atermoiements de début de saison les causes d’une campagne où l’Étoile, à force de “chasser“, s’est finalement éteinte une fois le money-time arrivé, alors même qu’une magnifique série et la remontada qui l’a accompagnée avaient contribué à entretenir un fol espoir sur cette ultime ligne droite.

Les mauvais débuts de saison sont qui plus est de (mauvaises) habitudes qui semblent ancrées à l’Étoile – souvenez-vous de cette saison sous les ordres de Michel Estevan qui vit le club est-varois voir s’échapper l’accession dans les dernières minutes du dernier match du côté du Red Star…

Si l’on regarde dans le rétro de cette saison, l’on s’aperçoit que l’Étoile s’est inclinée en ouverture au Stade Bordelais (1-3), un promu qu’elle retrouve ce samedi, avant de subir la loi bergeracoise (0-1) dans la foulée à Gallieni ! Pas idéal pour lancer une saison où le club du président Barbero affichait la montée en objectif…

Derrière le trio Fabre, Orinel, Létievant, Damien Tiberi a apporté son expérience du professionnalisme sur la côté gauche de la défense varoise, et a ainsi été le 4e joueur le plus utilisé (1926')

L’euphorie marignanaise les a portés

A contrario, Marignane-Gignac a entamé une saison qui devrait le voir accéder au National samedi soir par une série de six victoires ! Et quand biene même cette euphorie n’a logiquement pas duré, elle n’en a pas moins suffit à emmener, porter ou relancer les Buccorhodaniens tout au long de la campagne. Il n’y a pas de secret car, dans le même temps, l’EFC FSR avait enregistré deux victoires et un nul, mais déjà concédé trois revers pour compter 11 points de retard au classement !

Et même le changement de coach (Paquille, démissionnaire, remplacé par Cabezas après le revers marseillais au soir du 9 septembre) n’aura pas eu de conséquences immédiates, le temps entre autres d’assimiler les nouvelles méthodes et dispositions tactiques du nouvel entraîneur.

Saison après saison, entraîneur après entraîneur, Akim Orinel demeure l'un des hommes de base de l'effectif fréjusien

Changement d’entraîneur,
ajustement d’effectif

Nonobstant en parallèle les ajustements au niveau de l’effectif, marqués par, d’un côté, l’arrivée dès octobre d’Aboubakar Sidibé, puis dans la foulée celle de Cédric Gonçalves (deux garçons connus par Cabezas du côté de Clermont-Ferrand), ou encore Tristan Campeon et Eliott Grandin, de l’autre côté, les départs de Kevin Gomez, Neupoc Mendy, Mohamed Soly ou encore Philippe Reynaud. Enfin, rappelons les blessures longue durée d’Evander Moreira – qui vient tout juste de reprendre la compétition avec la réserve –, Karim Tlili, Amir Adhadhi voire Yasser Baldé…

Bref, la saison aura été longue et en dents de scie pour l’Étoile jusqu’à la trêve hivernale (6e à sept longueurs du leader… marignanais). Avec l’an neuf, la machine étoiliste s’est mise en marche, et la bonne passe s’est étirée jusqu’au 21 avril et cette victoire 1-0 devant Marignane (décidement, toujours eux !). Huit victoires, trois nuls, une seule défaite (à Hyères) qui ont fait de l’Étoile la meilleure équipe de cette poule A de National 2 (27 pts engrangés).

Mouhamadou Diaw aura lui aussi été l'un des joueurs arrivés lors de la dernière intersaison à trouver sa place au cœur du jeu étoiliste

Martigues claque la porte de la montée !

Las, cette série s’est brutalement interrompue du côté du stade Francis-Turcan, où les Martégaux ont, ni plus ni moins, claqué la porte (2-1) au nez des Étoilistes, défaits (1-2) une première fois alors que le déplacement suivant, à Colomiers, était sanctionné de la même manière (2-3).

De fait, samedi face au promu du Stade Bordelais, pour l’heure au dessus de la ligne de flottaison du maintien (13e avec 28 pts), mais mathématiquement sous la menace tarbaise (14e, 26 pts), les Pyrénéens accueillant Toulon en lice pour la montée, l’Étoile n’aura d’autre objectif que celui de bien terminer devant son public, d’autant que ce sera certainement là pour certains la dernière sortie sous la tunique fréjuso-raphaëloise.

Michaël Fabre, un gardien qui a sauvé à plusieurs reprises son équipe tout au long de cette saison

Et la “réserve“ dans tout cela ?

À ce titre, s’il est bien évidemment trop tôt pour parler départs et arrivées, il n’est pas inutile en revanche de rappeler les prolongations de contrat intervenues en cours de saison.
Celle de Tlili notamment – belle marque de confiance de la part du club varois à l’encontre d’un joueur alors en pleine convalescence après une rupture du ligament.
Mais également celles d’Antoine Létievant – sans nul doute la très bonne recrue de la dernière intersaison, 3e joueur le plus utilisé (2026’) derrière le portier Michaël Fabre (2430’) et le (vice-)capitaine Akim Orinel (2182’), dont il faut juste canaliser la fougue (9 cartons jaunes, 1 rouge) –, de Ryad Nadifi ou encore Antoni Saffour.

Enfin, à l’heure du bilan, il sera bon aussi d’évoquer la descente aux enfers de l’équipe “réserve“, qui se dirige lentement mais sûrement vers une relégation en Régionale 2. Pas top…


FOOTBALL - CHAMPIONNAT NATIONAL 2 - 30e JOURNÉE
ÉTOILE FC FRÉJUS - SAINT-RAPHAËL Vs STADE BORDELAIS ASPTT
Samedi 19 mai, 18h - stade Louis-Hon, Saint-Raphaël

 

 

Classé dans
Actualité générale