Football - championnat National 2 L’Étoile FC devra rejouer contre Grasse !

01 mars 2018

En ces temps troublés pour le corps arbitral, voilà une erreur qui va encore ternir un peu plus le petit monde des officiels du football français. Le 20 janvier dernier, pour le compte de la 17e journée du championnat de National 2, l’Étoile FC Fréjus - Saint-Raphaël recevait le RC Grasse. À la 75e minute, le club promu des Alpes-Maritimes a déposé une réserve technique pour “refus de remplacement“, réserve jugée recevable tout d’abord – c’est-à-dire déposée dans les règles – et finalement validée par la Commission des lois du jeu à la Fédération française de football, aboutissant dès lors à ce que le match soit rejoué.
L’Étoile va donc se voir retirer les trois points que lui avait valu son succès sur le club grassois (2-1). Rappelons encore que cette rencontre avait été marquée par deux expulsions, celle du Grassois Calatayud à l’heure de jeu, celle du Fréjusien Letiévant dix minutes plus tard.

Si les relations avec le corps arbitral ne sont pas non plus à montrer du doigt (ci-dessus coach Cabezas saluant le trio avant un match), il importe que toutes les règles édictées soient bien appliquées lors d'une changement (en haut, Gbizié remplace Campeon face à Marseille) pour ne pas porter possibilité à une réserve...

Imbroglio sur le bord du terrain

Mais l’incident qui vaut aujourd’hui aux Étoilistes de devoir rejouer est intervenu à la 73e minute. Un double changement est alors demandé au délégué du match. Si Adhadhi suppléera sans souci Soly chez les Varois (73e), les officiels (délégué et corps arbitral) refusèrent dans un premier temps au Grassois Baldacchino de remplacer son capitaine Minasi, blessé et à l’autre extrémité du terrain, hors du terrain et revenant vers son banc, soutenu par le soigneur grassois.

Manque de chance, sur l’action suivante (74e), alors que Grasse jouait à 9 contre 10 à Fréjus, Antoni Saffour venait couper un long ballon de Gbizié devant les cages visiteuses pour marquer le second but fréjusien, lequel allait s’avérer décisif puisque l’équipe étoiliste s’imposait finalement 2-1.
Immédiatement, les Grassois allaient donc déposer cette fameuse réserve, alors que le changement était enfin entériné (76e)… mais le mal était fait.
Car la Commission des lois du jeu de la FFF, « qui statue uniquement sur le fait de savoir si les lois du jeu sont effectivement respectées, explique Fabien Sgarra, le M. Communication du club varois, validait de façon tout à fait logique cette réserve, demandant à ce que le match soit rejoué », à une date non encore fixée mais qui pourrait être « le 31 mars, première date libre apparemment ».

Si elle ne conteste nullement cette erreur totalement imputable aux officiels ayant… officié ce soir-là, l’Étoile ne s’en estime pas lésée, car nullement responsable.

Face à Grasse, Atoni Saffour avait marqué le deuxième but décisif des Étoilistes, alors que les Maralpins n'avaient pu effectuer leur changement. Petite cause, grands effets, le match sera rejoué...

L’Étoile dindon de la farce…

« De notre point de vue , nous pouvons effectivement nous estimer lésés, continue Fabien Sgarra. Tout comme le RC Grasse est tout à fait dans son droit au regard du dépôt de cette réserve. Simplement, nous perdons trois points sur tapis vert qui nous pénalisent dans notre position actuelle. » Il est certain que l’Étoile apparaît dans cette affaire davantage pénalisée que son adversaire, puisque l’on peut supposer, dans un groupe aussi serré, que le club est-varois faisait encore partie des prétendants à l’accession en National, alors que le promu grassois, au terme d’ailleurs d’une excellente saison, a d’ores et déjà quasiment assuré son maintien.

Trois matches de suspension…
pour un match à rejouer !

Sans compter que Letiévant, expulsé, s’était vu sanctionner de trois matches de suspension pour un match… finalement appelé à être rejoué. Alors se pose la question de savoir si le match étant annulé, l’expulsion doit-elle également être annulée ?

Là encore, si ce constat est tout aussi valable pour le Grassois Calatayud, l’Étoile paie chèrement cette erreur arbitrale, puisque Letiévant – qui fera son retour ce samedi devant Toulon (lire notre article par ailleurs) – était devenu l’homme de base du dispositif étoilise, aligné à 15 reprises en autant de rencontres par Jean-Noël Cabezas (et Charly Paquille avant lui), et présent 90 minutes sur le terrain à chaque fois…

Expulsé à la 68e minute de jeu face à Grasse, Antoine Letiévant s'était vu infliger trois matches de suspension, et ile effectuera son retour face à Toulon ce samedi

Au final, le 19 mai prochain, à l’issue de la 30e et dernière journée de championnat, à supposer – supputer – que l’Étoile perde ce match à rejouer et manque alors la montée pour un, deux ou trois points, cette affaire prendra une toute autre tournure. Dans le cas contraire, elle ne restera qu’un malheureux concours de circonstances car, comme l’on dit, l’erreur est humaine…

Classé dans
Actualité générale