Football - l’Étoile à Endoume samedi 11 pour la 1ère journée de National 2 : la reprise, c’est maintenant !

09 août 2018

Enfin ! C’est ce que se disent les footballeurs étoilistes à la veille de reprendre le chemin du championnat, en terre phocéenne, chez le promu endoumois.

Depuis deux saisons maintenant, le jeune (21 ans) Julien Mouillon s'affirme de plus en plus au cœur du jeu étoiliste, entre milieu de terrain et défense

Ce samedi 11 août en effet, il s’agira de la véritable rentrée des classes pour le club intercommunal, au sortir d’une phase de préparation de quelque six semaines, ponctuée d’autant de sorties amicales.
Une phase – celle de rencontres de préparation s’entend – sur laquelle l’Étoile FC sera tranquillement montée en régime, avec trois résultats nuls pour débuter cette série de matches amicaux (1-1 au FC Santa Coloma, but d’Orinel ; 0-0 à Marignane puis devant Grasse) avant d’enchaîner sur trois victoires (3-1 à Gémenos, 2 buts d’Orinel, 1 de Campeon ; 2-0 à Cannes, buts Orinel et Tlili ; 4-1 devant Le Cannet-Rocheville, 2 buts de Da Silva, buts d’Orinel et Campeon).
Car, pour le reste, c’est au contraire un « travail intense, concède le nouveau coach André Blanc, avec une grosse prépa’ physique » sous la conduite du préparateur Pierre Charles, lui aussi néo-Étoiliste. Un travail foncier indispensable pour aborder les dures joutes du championnat, et dont on a déjà pu apercevoir les effets face au Cannet au regard d’une condition particulièrement affûtée du groupe fréjusien.

Si l'ensemble des joueurs étoilistes affiche une forme étincelante en ce début de saison, Akim Orinel y ajoute une efficacité hors pair devant le but, avec cinq réalisations sur les six matches de préparation

Un Akim Orinel, sacré “meilleur buteur“ de la phase de préparation avec cinq réalisations ( ! ), un Sackre Gbohou particulièrement “fit“, ou encore des Ouchmid, des milieux et des latéraux omniprésents physiquement ont montré qu’ils étaient prêts à mordre dans le copieux menu qui est proposé à l’Étoile en cette entame d’exercice.

Réussir son entame

Jugez plutôt : l’ambitieux promu endoumois de Yasser Baldé en ouverture samedi, puis un nouveau déplacement en terre phocéenne une semaine plus tard face à la réserve de l’OM (de la part de qui on sait qu’il faut s’attendre à tout), la réception d’une équipe… marseillaise, l’Athlético – nouvelle appellation de feu Consolat Marseille, relégué de National. Enfin, pour clôturer ce premier mois de compétition, l’Étoile se coltinera un troisième match à l’extérieur, pour un toujours disputé derby contre le SC Toulon ! Avouez qu’il y a mieux pour lancer un championnat, pour lequel a fortiori l’Étoile FC Fréjus - Saint-Raphaël nourrit l’ambition déclarée de jouer la montée en National.

Sackre Gbohou se montre particulièrement affûté à l'heure d'entamer cet exercice 2018-2019, et l'Étoile aura sans nul doute besoin de sa puissance athlétique dans le cœur du jeu de l'équipe est-varoise

Et, quel que soit l’objectif avoué, l’on connaît surtout l’importance d’un bon début, ce qui « nous avait plombé ces deux dernières saisons », se rappelle Fabien Sgarra, le M. Communication du club intercommunal.
Août 2017 : deux défaites (1-3 au Stade Bordelais, 0-1 devant Bergerac) puis un nul à Grasse et l’Étoile regardait déjà Marignane de loin et avec un débours de huit longueurs ! Une année auparavant, Fréjus-Saint-Raphaël s’était incliné à Montpellier (0-1) avant d’abandonner de nouveaux points devant Monaco (1-1) et, fort heureusement, d’enchaîner avec cinq succès de rang !

Rhône-Alpes, Grand Est :
une part d’inconnu

De toute façon, « avec son standing, l’Étoile sera toujours attendue », continue André Blanc avant de concéder, « pour autant, nous ne sommes pas favoris mais outsiders. D’autant que le rapprochement avec la zone Rhône-Alpes, toujours un vivier de bons clubs (Saint-Priest, Chasselay…), annonce un championnat difficile . Sans oublier la réserve de l’OL, parmi les meilleurs centres de formation de France avec Monaco, ou encore d’autres adversaires dont, j’avoue, nous ne connaissons pas grand chose, à l’image de Pontarlier ».

Les recrues de l'intersaison - ici trois des cinq nouveaux joueurs : Mohamed Ouchmid suivi par Sébastien Da Silva (en haut), ou Arnaud Buisson (ci-dessus) - semblent déjà bien intégrés dans le groupe et le jeu de l'Étoile

Déjà, ce samedi, sur le terrain de l’US Marseille Endoume Catalans, sorti du toujours difficile groupe Corse-Méditerrannée de N3, « sur un synthétique auquel il faudra s’adapter, on aura les premiers éléments de réponse ». Maintenant, même si la vérité des matches amicaux ne préfigure en rien de celle du championnat, « ces rencontres ont permis aux joueurs de prendre confiance et leurs repères, de cimenter une belle cohésion entre nouveaux et anciens ».

Louis-Hon, lieu de vie à temps complet

C’est donc une équipe sûre de sa force mais sans pour autant se montrer suffisante qui prendra ce samedi la route de Marseille pour lancer sa saison 2018-2019. Un troisième exercice en N2 que l’Étoile abordera avec un autre changement, « souhaité par le coach, explique Fabien Sgarra. Des aménagements ont été opérés à Louis-Hon (salle de muscu, vestiaire médical avec bain froid, vestiaire de rangement) pour que, dorénavant, les joueurs s’approprient Louis-Hon comme leur vrai lieu de vie, et pas seulement comme le stade où ils jouent leur match le dimanche ».

S'il n'indique sans doute pas la direction menant au National, le nouveau coach André Blanc n'en montre pas moins la marche à suivre pour y parvenir

À Endoume, et sauf aléa de dernière minute, André Blanc devrait pouvoir s’appuyer sur un groupe élargi, où manquera juste Cédric Goncalvès, victime d’une grosse entorse de la cheville lors du premier match amical le 13 juillet et qui vient seulement de reprendre la course. Pour le reste, Fréjus s’appuiera sur un large effectif, où tous les postes sont quasiment doublés (Ouchmid, Manero, Buisson, Mourabit et Da Silva sont venus renforcer le groupe cet été, lire nos précédents articles >>> et <<<).


Retrouvez ci-dessous le calendrier complet de l’Étoile, ou téléchargez-le ici

> LE GROUPE A DE NATIONAL 2, 2018-2019
-> FC Annecy (2e groupe B N2 2017-2018, 57 pts), Jura Sud Foot (4e groupe B N2, 51 pts), Olympique Lyon “B“ (11e groupe B N2, 37 pts), Chasselay MDA (12e groupe B N2, 37 pts), AS Saint-Priest (13e groupe B N2, 35 pts)
-> SC Toulon (2e groupe A N2 2017-2018, 57 pts), Étoile FC FSR (5e groupe A N2, 49 pts), FC Martigues (6e groupe A N2, 47 pts), AS Monaco “B“ (2e groupe A N2, 43 pts), RC Grasse (9e groupe A N2, 39 pts), FC Hyères (10e groupe A N2, 36 pts), OGC Nice “B“ (11e groupe A N2, 35 pts), Olympique Marseille “B“ (14e groupe A N2, 28 pts)
-> CA Pontarlier (PROMU N2, 1er groupe N3 Bourgogne-Franche-Comté 2017-2018, 58 pts), US Endoume Marseille (PROMU N2, 1er groupe N3 Corse-Méditerranée 2017-2018, 55 pts)
-> Athlético Marseille, ex-Consolat Marseille (RELÉGUÉ National, 16e National 2017-2018, 37 pts)

Classé dans
Actualité générale