Football (Ligue 2) : l’ex-Étoiliste Jonathan Delaplace va continuer son bonhomme de chemin à Lorient

30 janvier 2018

Il ne fait pas de bruit, ça c’est certain, mais il est sans conteste l’un des Étoilistes, version intercommunale, qui aura réussi l’une des plus brillantes carrières (avec “l’Espagnol“ Fayçal Fajr).
Le milieu relayeur Jonathan Delaplace, natif de La Seyne-sur-Mer, passé par Hyères (2004-07) avant de rallier l’est-Var (d’abord à l’ESF, 2007-09, puis à l’Étoile FC FSR, 2009-10) vient de rallier Lorient, club de Ligue 2 entraîné par Mickaël Landreau et toujours en lice pour jouer la montée en L1, a fortiori après sa victoire chez le leader rémois ce dernier lundi de janvier (1-0).

À 31 ans, Delaplace est traditionnellement loué par sa discrétion mais aussi son abattage au cœur du jeu, un vrai battant qui « nous apportera son expérience, son engagement, sa discipline, son état d’esprit de compétiteur, son exemplarité », dixit l’entraîneur des Merlus.

Et même si les deux n’ont fait que se croiser au LOSC, Landreau partant alors que Delaplace arrivait en 2013, l’ancien portier international veut s’installer dans la durée et sait qu’il (Delaplace) « sera forcément un plus pour nous dans les mois et années à venir ».

Rappelons que Jonathan Delaplace était donc de cette fameuse équipe n°1, la première de la fusion, saison 2009-2010 qui, sous les ordres d’Athos Bandini, avait joué les trouble-fêtes se positionnant longtemps comme un candidat crédible à l’accession en Ligue 2. C’était l’année des Gibert, Bossy, Fernandez, Ramos, Dutil, Di Tommaso, Fajr (112 matches de Liga, série en cours), Lubasa, Lybohy… Une fameuse équipe pour une fameuse épopée à l’époque.

Delaplace sous le maillot fréjuso-raphaëlois, c'est 27 matches de National cette fameuse première saison 2009-2010 avant de gagner la Belgique

Et Delaplace en avait profité pour se faire remarquer et tenter l’aventure Jupiler League (division 1 belge, 89 matches) dans le club de Zülte-Waregem. En Flandre, après deux saisons mi-figue, mi-raisin, assorties d’un simple maintien (11e sur 16, puis 13e), le club néerlandophone voisin de Courtrai allait créer la surprise en 2012-2013 en disputant le titre jusqu’au bout à Anderlecht et se qualifiant pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions.

Mais la plus prestigieuse des Coupes d’Europe, c’est sous le maillot lillois, rallié au début de la saison 2013-14, que Delaplace la jouera. Plus précisément lors de la saison 2014-2015, Lille échouant en barrages contre le FC Porto (0-1, 0-2) après avoir écarté les Grasshopper Zurich au 3e tour des qualifications (2-0, 1-1). Reversé en Europa League, Lille se fera sortir dès la phase de poules mais Delaplace disputera deux des six matches de son équipe. Cette seconde saison dans le Nord sera la dernière pour l’ancien Étoiliste, qui rejoindra la Normandie et le Stade Malherbe Caen en juillet 2015 pour 67 matches au sein de l’élite tricolore en deux saisons et demie.

Gageons que Jonathan Delaplace voudra ajouter quelques matches supplémentaires en Ligue 1 à son compteur personnel (106 en tout avec Lille et Caen donc) mais il lui faudra pour cela aider son nouveau club morbihannais (où il a signé jusqu’en juin 2021) à remonter parmi l’élite française…

Classé dans
Info en bref