Football - National 2 (J19) : une Étoile opiniâtre et bien présente au RV

11 février 2018

Visage new look et inédit à Louis-Hon pour l'Étoile avec les p'tits nouveaux titularisés d'entrée, Tristan Campeon et Eliott Grandin (en haut), alors qu'auparavant avaient été présentées ces jeunes filles de l'Étoile Academy, version féminines

Finalement victorieuse de la réserve de l’Olympique de Marseille (2-1), l’Étoile Football Club Fréjus - Saint-Raphaël a réussi l’une des bonnes opérations de cette 19e journée, reprenant des points à pratiquement tous ses adversaires directs dans la lutte à l’accession. Hors Marignane-Gignac, qui est allé s’imposer 4-2 sur la pelouse d’une autre réserve pro, celle de l’OGC Nice en l’occurrence, Bergerac et Martigues – nuls à Hyères et Monaco (B) – et surtout Toulon, battu chez le promu grassois (0-3) en jouant une heure à dix, ont en effet cédé du terrain au club du président Barbero.

Pas tip top les 45 premières minutes

Pour autant, au terme des 45 minutes initiales, quand bien même l’Étoile était parvenue à revenir à hauteur d’un adversaire qui avait pris l’avantage dès la 10e minute par Haddou transperçant la défense locale – l’OM aurait pu le faire déjà deux 120 secondes plus tôt avec une première alerte et ce ballon sur un centre de Yusuf Sari traversant la surface devant le but étoiliste –, l’impression d’ensemble n’incitait guère à l’optimisme côté fréjusien. Hors le but du teigneux Bellony Dumas surgissant au premier poteau pour couper un corner de Gonçalves et devancer le rempart phocéen, Cagnon, l’EFC FSR ne s’était guère montrée dangereuse, faute d’être suffisamment incisive. D’autant que les minots marseillais se montraient non seulement rapides, mais quadrillaient parfaitement l’aire de jeu et contrariaient dès que possible les desseins étoilistes et les moindres velléités de construction des partenaires d’Orinel.

Bellony Dumas devance le portier marseillais, Romain Cagnon, et les défenseurs phocéens pour venir catapulter le ballon dans les buts adverses et ainsi remettre les deux équipes à égalité au tableau d'affichage. On joue alors la 30e minute du match

Ça s’anime à l’heure de jeu

En fait, tout est allé crescendo aux alentours de l’heure de jeu sur une action pour le moins confuse où, sur un centre de Grandin depuis la gauche du terrain, et une reprise de Mouillon, le ballon sembla heurter le bras d’un défenseur marseillais. L’arbitre Julien Schmitt parut hésiter, puis siffler penalty avant d’aller consulter son assistant et finalement, accorder une remise en jeu… marseillaise.

Entrée en lieu et place de Tristan Campeon, Henry-Michel Gbizié (ai au centre) s'est bien rattrapé de sa tête piquée manquée en inscrivant quelques minutes plus tard le but du 2 à 1 pour ses couleurs

La double entrée en jeu de Gbizié puis Diaw semblait redonner de l’allant aux offensives locales. Non récompensées dans un premier temps où, sur un centre d’Orinel magnifiquement placé au second poteau, Gbizié piquait trop sa tête alors qu’il était idéalement placé.

Et puis, à la 80e minute, sur un contre magnifiquement lancé par Diaw, Gbizié éliminait de la tête Cagnon sorti à sa rencontre, avant de se jouer du dernier défenseur olympien et, d’un tir en pivot, inscrire le second but libérateur et décisif pour les Étoilistes.

Première à domicile pour Tristan Campeon (ci-dessous) et Eliott Grandin (en haut) qui auront pesé sur l'arrière-garde phocéenne à défaut d'être véritablement décisifs. À revoir...

Mont-de-Marsan vainqueur ?
Tout bon pour l’Étoile…

Coaching gagnant par conséquent pour Cabezas, et belle opération au classement comme on l’a dit, alors que l’OM, lui, se retrouve dans la zone de relégation du fait de la victoire du Stade Bordelais devant Sète. L’on notera aussi le retour en forme des Montois, vainqueurs de Paulhan (3-0) et qui repoussent un peu les trois dernières places (+ 4 longueurs). Une bonne nouvelle pour les Étoilistes, prochains hôtes des Landais, car l’on pourra ainsi supposer que Mont-de-Marsan ait moins le couteau sous la gorge au moment d’accueillir l’EFC… Et sans oublier encore la fameuse statistique selon laquelle il est toujours difficile de faire le plein de points sur deux matches d’affilée à domicile…

Alors, on parie pour un bon résultat fréjusien en Aquitaine ?

Retrouvez ici >>> les meilleurs images de la rencontre...

Comme ses compères de l'attaque varoise, Antoni Saffour aura pesé sur les défenseurs de l'OM, mais sans parvenir à mettre leur vigilance en défaut Diaw (10) et Gonçalves (13), à l'image de tous leurs partenaires, auront souffert face à d'accrocheurs minots marseillais

Classé dans
Actualité générale