L’AMSLF Volley veut emmener ses partenaires jusqu’en Ligue B

14 octobre 2017

 Les volleyeurs de l’AMSLF affrontent ce samedi 14 octobre les jeunes espoirs du CNVB (Centre national de volley-ball), en quête d’une troisième victoire en autant de journées dans ce championnat d’Élite, cru 2017-2018. Voici quelques semaines, au sortir d’une intense et ambitieuse préparation d’avant-saison, la section amséliste s’était retrouvée à la Cave des Escaravatiers pour la présentation de cette nouvelle campagne. Un rendez-vous devenu traditionnel, important dans la vie du club. Retour en arrière.

Le championnat compte déjà deux journées. Scellées par deux victoires pour les Amsélistes, contre des formations (Harnes et Caudry) qui, sans leur faire injure, devraient être du second chapeau, celui qui les verra jouer leur avenir à ce niveau de compétition – l’Élite masculine, 3e échelon derrière les championnats professionnels, Ligue A (12 clubs) et Ligue B (10) – en 2e phase. L’AMSLF, elle, espèrera alors avoir décrocher l’un des trois billets (le 4e étant dévolu d’office au CNVB) offerts dans sa poule (la B), pour glaner le droit de rêver, le temps de 8 matches supplémentaires de play-off, à une possible accession en LMB.

Mais d’ici là, la route sera encore longue avec, dès ce samedi, une première embûche et un premier « test sérieux » (comme le qualifie le coach Loïc Geiler) face au Centre national de volley-ball, puis face aux deux ogres de cette poule, Martigues et Mende, sans oublier Illac, voire Épinal, dans l’autre poule.

Loïc Geiler et Julien Laporte, un duo de coaches complémentaires et aujourd'hui indispensables à la bonne marche de l'AMSLF volley

Néanmoins, l’AMSLF a bel et bien cette ambition de jouer l’accession. C’est en substance, et sans se cacher, ce qu’avait mis au jour la soirée de présentation de cette saison, voici quelques semaines, du côté de la Cave des Escaravatiers, « l’un de nos nouveaux partenaires qui nous a rejoints cette saison », se réjouissait le président Éric Chassagnard, révélant au passage que le sponsoring privé représentait « 1/5 du budget global de la section ».

La montée doit être le résultat d'un vrai travail

Et l’un des plus anciens présidents en exercice d’une section amséliste de rappeler la genèse du projet qui voit aujourd’hui le volley fréjusien espérer retrouver l’élite hexagonale de la discipline. « Voici trois ans, nous étions dans le bureau du maire de Fréjus. David Rachline nous avait signifié la volonté de la municipalité d’être à nos côtés dans ce projet d’accéder au monde professionnel. »

Président du comité du Var, Gérald Henry a remis la médaille Jeunesse & sports à Éric Chassagnard, récompense d'un long travail au service du volley fréjusien

Simplement, il ne suffit pas d’aligner de l’argent pour atteindre cet objectif. Plus exactement, telle n’est pas là la philosophie du volley fréjusien, de ses dirigeants, tout comme d’ailleurs celle de l’Association municipale des sports.
« Cette montée en Ligue B ne peut être que le fruit d’un vrai travail, rappelait Éric Chassagnard. L’ASMLF Volley, ce n’est pas seulement l’équipe fanion, ce sont aussi et surtout quelque 270 licenciés, dont – et ce n’est pas là la plus mince des fiertés locales – plus de la moitié a moins de 20 ans. C’est toute une politique de formation qui se concrétise avec un Lucas Duquesne (16 ans), petite pépite, fréjusienne depuis les rangs poussins après avoir découvert la discipline en milieu scolaire, qui vient d’intégrer le pôle Espoirs de Cannes et frappe aux portes de l’équipe première. Mais aussi un Franck Vincenti, qui a découvert le club à l’âge de 7 ans, et y est toujours aujourd’hui à 35 ans, revenu après être allé tâter du monde professionnel du côté de Nice, Chaumont ou encore Ajaccio. »

Corentin Suc, passeur : s'il n'a pas été formé à l'AMSLF, il est tout de même un produit du volley varois, issu des rangs de Six-Fours comme son partenaire, Alexis Gras

Et l’effectif pro de l’AMSLF s’est encore enrichi cette année – le président du comité, Gérald Henry, peut s’en satisfaire et s’en réjouir – d’un joueur formé dans le Var, le passeur Corentin Suc, venu rejoindre à Fréjus Alexis Gras, tous deux produits du club de Six-Fours.

Renouer le fil de la glorieuse histoire

Forte d’un budget en hausse, à la faveur notamment d’une subvention municipale réévaluée, l’équipe fréjusienne s’est attachée les services d’un central de taille (2,08 m) et de talent, l’ex-Alésien Stanislav Simin, d’un 2e passeur (Corentin Suc) pour épauler Vidovic, d’un pointu Mihailo Pajic en provenance de Serbie, ou encore d’un autre central, Jules Fourneret, à même d’amener de la densité en provenance du banc.

Bref, l’AMSLF s’est renforcée, proposant davantage de solutions au duo Geiler (coach) - Laporte (adjoint), bonifiant les “anciens“ pour mener à bien ce projet ambitieux.
Avec toujours, en filigrane, non ce poids du passé mais cette envie de renouer le fil de cette « glorieuse histoire » justement, ainsi que l’évoquait Fabrice Curti, adjoint au maire de Fréjus en charge des sports, rejoint par le président de l’AMSLF, Hervé de Serna, sur ce « projet collectif, important pour la ville ». C’est cette époque où, emmenés par Alain Fabiani, le volley français parlait fréjusien, où l’armoire aux trophées se garnissait de cinq Coupes de France, où la salle Sainte-Croix vibrait aux ambiances européennes !

« Il y a une tradition à faire renaître » et, pour cela, l’AMSLF sait pouvoir s’appuyer sur des partenaires, fidèles ou nouveaux, mais bien présents pour, tous ensemble, aller chercher ce billet estampillé Ligue B…

Ph.C.

Et parmi les bénévoles à saluer et qui ne comptent pas leur temps, les reines de la buvette, qui risquent leur vie à recevoir des missiles lors de chaque match à domicile

 

  • LOÏC GEILER PRESENTE SON EFFECTIF.
    N°2 – Guillaume Vadon, 29 ans, réceptionneur/attaquant, 1,84 m
    -> « Notre capitaine de l’ère précédente. Comptable de profession, il est le plus ancien du groupe, notre fil rouge. »

    N°3 – Corentin Suc, 22 ans, passeur, 1,87 m
    -> « Nous le suivions depuis deux ans. Il nous permet de doubler le poste et de posséder deux passeurs très compétitifs dans l’effectif. Il a fréquenté plusieurs clubs pros (Nice, Beauvais, Poitiers). Formé à Six-Fours, comme Alexis Gras, avec qui il était en équipe de France jeunes. Professeur des écoles. »
    N°4 – Stanislav Simin (Serbie), 30 ans, central, 2,08 m
    -> « Notre nouveau capitaine, le nouveau visage de l’AMSLF. Grand par la taille (2,08 m), il possède une solide expérience de 8 saisons en Ligue A (avec Ajaccio, Tours, Tourcoing, Chaumont) et… plusieurs accessions. Arrive d’Alès. »

    N°5 – Mihailo Pajic (Serbie), 27 ans, pointu, 1,95 m
    -> « Le pointu. Il arrive de Serbie, c’est sa première expérience à l’étranger. Il terminait un cursus universitaire et c’était le bon moment pour tenter cette aventure. Il est épaulé par Simin et Vidovic, qu’il a d’ailleurs côtoyé en sélection jeunes. »

    N°6 – Franck Vincenti, 35 ans, libero, 1,90 m
    -> « Un autre ancien du club, présent depuis ses 7 ans. Parti jouer en pro avant de revenir. Il avait mis le volley un peu entre parenthèses, mais on l’a fait sortir de cette “retraite“ pour le plus grand bonheur de tous. Il est LE club. Éducateur sportif à la ville. »
    N°7 – Lucas Duquesne, 16 ans, libero
    -> « Pur produit amséliste. Il intègre cette année le pôle Espoirs de Cannes, il fera tous les entraînements le vendredi avec le groupe, et sera sur la feuille des matches à domicile. Pour s’aguerrir, sentir l’ambiance, appréhender le haut niveau. Jouera surtout avec la réserve. Un joli message pour le club et les licenciés. »
    N°8 – Bastien Prévit, 31 ans, pointu, 1,82 m
    -> « Un autre des plus anciens, qui entame sa 6e saison à Fréjus. Professeur d’EPS, il est notre 2e pointu. Très habile quand il sort du banc. »
    N°9 – Alexis Gras, 23 ans, réceptionneur/attaquant, 1,90 m
    -> « Deuxième saison au club, avec une première année également axée sur un double projet, le volley et un diplôme de psychomotricien qu’il vient d’acquérir. Un gros physique, explosif. »
    N°10 – Lorry Florent, 22 ans, central, 1,91 m
    -> « Tout aussi explosif, lui aussi dans sa 2e saison à l’AMSLF. Dans la continuité de la saison passée où il s’est bien acclimaté, lui qui arrivait de Saint-Louis/Neuweg. Travaille à McDo, l’un de nos partenaires. »
    N°11 – Pierre Vivier, 25 ans, réceptionneur/attaquant, 1,93 m
    -> « Réceptionneur/attaquant, il a fréquenté les centres de formation de Narbonne ou encore du Goëlo Saint-Brieuc. Précieux. »
    N°12 – Jules Fourneret, 29 ans, central, 1,92 m
    -> « Il nous rejoint cette saison depuis Chalon/Saône, où il avait un peu mis le volley entre parenthèses. Blessé en préparation et très frustré de ne pouvoir apporter sa pierre. Mais la saison est longue et l’on aura besoin de lui. Beaucoup d’envie. »

    N°15 – Nemanja Vidovic (Bosnie), 25 ans, passeur, 1,95 m
    -> « Sa 2e saison à l’AMSLF. L’un des premiers joueurs cadres que nous avions ciblé dans le cadre de notre projet de trois ans. A joué à Canteleu, à Strasbourg. S’inscrit dans la continuité, il n’est pas là que pour prendre, aussi pour donner. »
    Julien Laporte, entraîneur-adjoint
    -> « Nous sommes deux à tenir les manettes. Nous nous sommes connus à 15 ans en sport-études à Montpellier. On s’est retrouvés en pro puis, 15 ans, après, ici à Fréjus. Une belle histoire. Merci à Julien. »

 

  • MERCI AUX PARTENAIRES.
    Outre Costamagna - Escaravatiers, nouveau partenaire, de nombreux autres partenaires accompagnent fidèlement l’AMSLF Volley et étaient présents lors de cette soirée : IP-Gest, McDonald, Le Beau Séjour, SOS Débouche, JBG Group, la SNSM station de l’Estérel à Port-Fréjus, « notre partenaire de cœur », CoVarBat, Groupama, Quentalys. Et encore La Bodega, Les Brasseurs de l’Estérel, AB2R et les institutionnels (ville de Fréjus, Département, Région, CNDS) ou le CERS.

  • STAGE DE PERFECTIONNEMENT PENDANT LES VACANCES.
    L’AMSLF organise un stage de perfectionnement gratuit pendant la première semaine des vacances scolaires d’automne, du lundi 23 au vendredi 27 octobre. Le matin (10h-12h) pour les M15, M17, M20, l’après-midi pour les plus jeunes (M11, M13). Inscription obligatoire auprès de Julien Laporte (07 61 11 32 02) pour les M11 et M13, auprès de Ludovic Tatinclaux (06 61 83 55 85) pour les M15, M17, M20.

 

Classé dans
Actualité générale