Le colonel Lame, à l’initiative des “camps Missiri“, au menu de la conférence mensuelle au Musée des Troupes de Marine ce jeudi 23 novembre

23 novembre 2017

Ce n’était pas le thème initialement prévu pour cette conférence mensuelle au Musée des Troupes de Marine, mais un souci a contraint les organisateurs à modifier leurs plans et cette conférence du mois de novembre présentera finalement “le colonel Eugène Joseph Lame, commandant les camps du Sud-est, initiateur du projet Missiri“.

« Colonel y à faire missiri (pagode) pour Annamite, théâtre pour Malgache, pour Sénégalais y à faire “à rien“. »
Cette citation tirée de l’Exposé sommaire de l’idée de conception ayant présidé à la construction d’une Missiri aux Camps de FRÉJUS (1928) est la meilleure introduction à l’œuvre d'Eugène Joseph Lame, promu au grade de colonel le 25 décembre 1926, alors Commandant du centre de transition des indigènes coloniaux de Fréjus.
La construction de la Missiri n’est en effet que le résultat le plus connu de l’action menée à Fréjus par cet officier de la Coloniale.
À l’occasion de cette conférence sera ainsi retracé dans un premier temps les différentes étapes d’une carrière qui l’auront conduit au Tonkin, puis en AEF (Tchad, en 1911).

Propulsé chef de bataillon à titre temporaire dès septembre 1914, le colonel Lame commande en 1917 le 87e BTS, puis le 68 e auquel il consacrera une monographie publiée à Cannes début 1919. Il était alors affecté à l’État-Major des Camps de Saint-Raphaël (73e BTS).
Promu lieutenant-colonel en juillet 1920, il prend le commandement des Camps de Fréjus. Après une dernière mission dans les colonies (inspection en Mauritanie, 1922-1924), il rejoint à nouveau le centre de transition en 1925. Il sera remplacé fin 1930 par le colonel Marchand et décèdera quelques années plus tard, le 18 septembre 1935.

La seconde partie de cette conférence s’attardera sur l’étude du projet Missiri et le rôle qu’y jouera le colonel Lame, en s’arrêtant plus généralement sur les préoccupations de cet officier, qui va de la rénovation de la pagode en 1926 à l’organisation de “fêtes coloniales“, ancêtres des exhibitions plus connues de l’exposition de 1931.
Toutes ces initiatives reflétaient en tout cas sa conception des moyens à mettre en œuvre pour le bon fonctionnement des troupes coloniales dont il avait la charge.

Maître de Conférences à l’Université d’Aix-Marseille , ancienne élève de l’ENS de Sèvres, agrégée d’Histoire, ancien membre de l’École française de Rome, Brigitte Sabattini animera cette conférence. Le domaine de recherches privilégié de celle qui a été élue à l’Université de Provence en 1992 et enseigne au Département d’Histoire, est celui du patrimoine et de sa place dans nos sociétés contemporaines.
Brigitte Sabattini a travaillé avec ses étudiants sur la Pagode de Fréjus, puis dans le cadre du Projet Origines piloté par l’association des étudiants d’Histoire Cod’Aix, sur La mémoire oubliée : les Indochinois de la nécropole de Luynes morts pour la France durant la première guerre mondiale

À noter que la prochaine (et dernière au titre de l’année 2017) conférence du cycle 2017-2018 est prévue le 21 décembre. Animée par le médecin en chef (er) Louis-Michel Fabre, elle portera sur “les déplacements de populations“. Prenez date.


“LE COLONEL LAME, COMMANDANT LES CAMPS DU SUD-EST, INITIATEUR DU PROJET MISSIRI“,
Conférence le jeudi 23 novembre, 18h30
au Musée des Troupes de Marine

(avenue du Musée des Troupes de Marine, parallèle route de Bagnols)
Proposée et animée par Brigitte Sabattini

Organisation : Association des Amis du Musée des Troupes de Marine
Entrée libre
+ d’infos. Tél. 04 94 40 01 75 - www.aamtdm.net

 

Classé dans
Info en bref