Multisports : la nouvelle AMSLF s’avance !

01 juillet 2017

L’assemblée générale de l’AMSLF a clôturé le mois de juin ce vendredi à la villa Aurélienne. L’occasion, pour le président Hervé de Serna, pour l’adjoint au sport, Fabrice Curti, de mettre en avant cette idée de nouveau départ. Ou plus exactement de redémarrage sur des bases parfaitement saines, financièrement s’entend, qui permettent aujourd’hui de voir les prochaines saisons sous les meilleures auspices.

Car, souvenez-vous – et tant le président que l’adjoint n’ont pas manqué de le rappeler dans leurs propos – l’AMSLF était très mal en point voici trois ans, au moment de l’arrivée conjointe, en 2014, de la nouvelle municipalité aux commandes de la ville et de la nouvelle équipe dirigeante aux destinées de l’association.

« Je tiens ce soir à avoir une pensée émue pour tous ceux qui, il y a trois ans, n’ont cessé de marteler que l’AMSLF était morte, dira ironiquement Fabrice Curti. À tous ceux-là, je leur demande de lire aujourd’hui le bilan financier, de constater que les adhérents sont toujours là, que les résultats demeurent avec des podiums régionaux, nationaux et même internationaux, bref que l’AMSLF est toujours là… »
Et se porte plutôt bien même, au regard de ses licenciés, dont le total demeure au-dessus de la ligne des 4000 (4160 exactement au terme de cette saison 2016-2017), et de son compte en banque, avec un exercice bénéficiaire à hauteur de 258.517 € (sur un budget de 1,678 M€). Des statistiques à rapporter à celles qui avaient cours voici trois ans et noircissaient alors l’avenir et l’existence même de l’association, et qui font encore noter à Fabrice Curti qu’« au-delà des chiffres, il y a des personnes, des aventures humaines. Il a fallu faire des choix, des sacrifices, mais l’intérêt était bien là, à préserver et assurer la pérennité de l’AMSLF ».

Indépendance financière retrouvée

Un constat qui ravissait tout autant Hervé de Serna, réélu quelques jours auparavant (*) aux commandes de l’association. Lui aussi faisait référence au passé et ces débuts controversés 36 mois plus tôt. « Mes premiers pas dans cette tache de président de l’AMSLF ont été difficiles, notamment avec cette dette – un déficit de trésorerie de 200 K€, doublé d’une baisse de la subvention municipale à même hauteur, l’aide financière de la ville se chiffrant à 800.000 € à ce jour, Ndlr – qui avait engendré des décisions drastiques pour tout le monde », a rappelé celui qui était jusqu’alors le président de la section triathlon. Aujourd’hui que l’avenir est assuré, que « nous avons retrouvé une indépendance financière vis à vis de la banque », souligne Martine Bis, directrice générale de l’association, « nous allons continuer dans ce sens, il n’y pas d’intérêt à changer ces principes qui nous ont permis d’assurer la pérennité de la structure et des emplois ».

Nouveau logo général et décliné pour chaque section

Avec de nouvelles ambitions, sportives mais pas que. « Nous avons beaucoup de projets, à commencer par une nouvelle image de l’AMSLF. Qui passe notamment par une nouvelle charte graphique et un nouveau logo, généralisé et qui se décline spécifiquement pour chacune des sections de l’association. »

Autres volontés du président, outre la « formation qui demeure notre credo », la relance de « l’arbre de Noël par l’AMSLF générale pour tous les enfants, la création d’une soirée des sportifs, des animations (un loto, un village de l’AMSLF lors du prochain Forum des associations le 3 septembre à la base nature) ou encore des conventions avec des organismes institutionnels ou privés pour une meilleure visibilité de l’association… »

La trame est la même mais chaque section disposera d'un logo totalement personnalisé

Bien sûr, le sportif tiendra également une place prépondérante, notamment pour le volley – lire notre article relatif à l’AG de la section qui présente les ambitions d’accession en Ligue B. Pour autant, Hervé de Serna tient à rassurer les autres sections – « chaque section aura une subvention au moins égale à celle obtenue cette année » –, affirmant en aparté que « le volley se doit aussi d’aller chercher les fonds privés pour augmenter son budget et ses ambitions. Nous serons avec eux toute cette saison pour les pousser vers la Ligue B, mais il n’est pas question de mettre plusieurs sections en danger pour une seule ».

Boris Pierre, sacré champion de France cadet de cross en Auvergne en mars dernier (ici juste devant son camarade de club, Paul Georgenthum) : l'une des grosses satisfactions amsélistes de la saison qui s'achève

Autrement dit, pas de favoritisme, pas de privilégié, « tout le monde a la même importance, personne ne doit nourri de complexe d’infériorité ». Qu’on se le dise, même à nouveau ambitieuse, l’AMSLF veut avant tout rester la grande famille du sport fréjusien !

Ph.C.

(*) Cette saison pré-olympique était élective pour l’ensemble des sections de l’AMSLF, y compris pour le bureau directeur général, qu’intègre d’ailleurs Martine Hénon (ex-musculation, aujourd’hui à la section cyclotourisme), seul mouvement au sein de ce bureau qui a reconduit Hervé de Serna pour un second mandat.

Au tableau d’honneur de la saison 2016-2017 pour leurs résultats, « mais il y en a certainement beaucoup d’autres, qu’ils nous pardonnent ici si nous les avons oubliés », ont été cités (par section) :
• Athlétisme : une délégation de 20 athlètes au championnat de France de cross en février, et un titre national pour le cadet Boris Pierre, sélections nationales sur 800 m pour Victoria Pratabuy de la Llave et en sprint pour Ambre Priotti ;
• Basket-ball : équipe juniors championne régionale ;
• Boxe : titre régional pour Minaga Abdoul (-65 kg), victoire au tournoi de France professionnel de Yacine Mansour ; exceptionnel début de carrière professionnelle pour Gustave Tamba ;
• Club nautique : Antoine Dubois, 3e de Ligue en windsurf juniors, Colin de Séroux, 6e PACA et qualifié pour les “France“ espoirs ;
• Judo : Clémence June-Frazé, vice-championne de France cadettes, Titouan Baillot (7e tournoi de Russie, 7e des “France“ cadets) ;

La jeune taekwondiste Emma Rosa Bessi et Mounir Boukrouh


• Natation : Romane Parmentier, 1ère Française en finale nationale de Natathlon en combiné, Émilie Cravero et Lilian Zingler, vainqueurs de Natathlon régional (années 2008 et 2007) ;
• Sports & Handicap : Carla Rapicano, qualifiée pour les championnats d’Europe, Xavier le Draoullec, qualifié pour les championnats de France à Montpellier ;
• Taekwondo : Émilie Boissel (victorieuse de l’open international de Toulouse, 3e aux “France“ cadettes -41kg), Emma Rosa Bessi (victorieuse de l’open international de Toulouse, championne de France cadettes +59kg), Jordan Gallet (3e à l’open international de Toulouse), Margaux Moran (3e à Toulouse, vice-championne de France) ;
• Handball : l’équipe 1 qui a su se maintenir dans un championnat difficile ;
• Tennis de table : montée en N3 pour l’équipe 1, Étienne Passi vainqueur des interclubs départementaux ;
• Volley-ball : équipe réserve masculine, championne de ligue CA, championne PACA ;
• Triathlon X-Terra : Chloé Carloni, championne d’Europe ;
• VTT enduro :
Cécile Ravanel, championne du monde de VTT-enduro (ci-dessous)…

 

Cécile Ravanel, championne du monde en titre, dévore tout sur son passage en 2017 également : 4 victoires en 5 manches dont la dernière ce samedi 1er juillet sur l'étape française de Millau et 470 points d'avance au général sur sa dauphine Ines Thoma !

Classé dans
Actualité générale