Quand les volleyeurs de l’AMSLF mettent les gants !

17 février 2018

Obtenir deux jours complets “off“ de la part de Loïc Geiler, le coach amséliste, cela se mérite ! Avant de profiter d’un week-end entier de repos – le premier depuis début 2018 –, les volleyeurs amsélistes ont dû en passer par un entraînement quelque peu… différent vendredi dernier : direction la salle Pierre-Argenti qui, pour ceux qui l’ignorent, n’est ni plus ni moins que la salle de boxe de la section chère aux frères Curti.

Et là, l’accueil n’est pas assuré par n’importe qui, mais par Yannick Paget, ex-boxeur professionnel, 44 combats pros entre 1990 et 2002 (26 victoires dont 6 par KO, 15 défaites et 3 nuls), premier champion de France sous les couleurs fréjusiennes (1998 et 2000), aujourd’hui entraîneur de la section amséliste, et son poulain Gus “Marvelous“ Tamba, qui a lui embrassé une carrière professionnelle voici deux ans, comptabilisant à ce jour 9 combats pros (8 victoires dont 7 par KO, un seul revers).

Une séance riche d’enseignements

Mais pourquoi venir chausser les gants et suivre un vrai entraînement de boxe concocté par maître Paget ?
« Pour plusieurs raisons, confie Loïc Geiler. Parce que la boxe est un sport individuel où l’on ne peut pas se cacher : je veux voir ce soir le mental de mes joueurs, savoir sur qui je peux m’appuyer. Parce que la boxe est un sport hyper intense physiquement parlant. Regarde les exercices de cardio qu’a préparés Yannick : c’est du cardio à haute dose, sur trois minutes. Nous, on fait des séquences de dix secondes, rien de comparable. Donc, autant sur les plans physique que mental, cette séance est très importante et très enrichissante pour moi. »

 L’entraîneur amséliste n’a pas été déçu en effet. Mais ses joueurs lui en auront peut-être voulu. Ils ont en tout cas pu voir l’intensité d’une séance de boxe, de l’échauffement au sac avant de finir par de petits combats. Au final, les “bêtes“ physiques ou dures au mal que sont les joueurs de l’est – Nemanja Vidovic le Bosnien, et plus encore les Serbes Stanislav Simin et Mihalio Pajic – ont montré qu’elles ne lâchaient rien.

Derrière Corentin Suc, Bastien Prévit a été l'un des Amsélistes semblant le plus à l'aise, notamment face au sac

Corentin Suc passera-t-il sur les rings ?

Et côté boxe, le plus courageux aura sans conteste été Corentin Suc, très enthousiaste, y compris à l’instant d’aller défier sur le ring Gustave Tamba, actuellement l’un des meilleurs super moyens tricolores (76,705 kg affichés sur la balance, soit le même poids qu’un… Bastien Prévit). Après près d’un round à travailler, Gus Tamba “achèvera“ son adversaire d’un crochet au foie. Surpris et saisi par l’attaque de son “professeur“, Corentin Suc sera séché pour le compte. À terre, il aura toutefois la force et l’humour de demander : « c’est là maintenant, que je dispose de dix secondes pour me relever ?... »

Corentin Suc vient de recevoir un crochet au foie de son adversaire, Gustave Tamba. Et une nouvelle victoire par KO pour Gus "Marvelous“ Tamba !

Au final, une séance spéciale, certes – même si les éclopés actuels, Pierre Vivier (entorse poignet), Alexis Gras (abdos), Jules Fourneret (cheville), n’ont pu en profiter pleinement – qui aura sorti les volleyeurs fréjusiens de leurs habitudes. Il leur reste maintenant tout juste une semaine avant que les choses ne reviennent, ou ne commencent, avec l’entame des play-off samedi 24 février prochain à Sainte-Croix face au VC Michelet-Halluin…

Retrouvez ici >>> les meilleures images d'un entraînement... pas comme les autres

Classé dans
Actualité générale