Roc d’Azur - J5 : la course reine pour clôturer la folle semaine du VTT à Fréjus

07 octobre 2017

Déjà la fin, déjà le 5e et dernier jour de compétition pour la 34e édition du Roc ! Et, comme il est de coutume, on a gardé le meilleur pour la fin.

Les Dames en piste dès le lever du soleil

Ce sont d’abord ces dames qui ouvriront la journée, dès 8h, pour le Roc Dames et espoirs Dames et 42 km d’efforts pour connaître la lauréate 2017, et savoir qui succédera au palmarès à la Danoise Annika Langvad. Une Française, une étrangère ? Pour l’heure, ce sont ces dernières qui mènent la danse avec 18 succès, dont 4 pour la Pologne et autant pour les Suissesses. Mais les recordwomen demeurent les Françaises, avec 10 victoires, bien aidées en cela par les 4 (98, 99 et 2001, 02) de Laurence Leboucher !
À noter qu’Annika Langvad, tenante du titre, et par ailleurs quadruple championne du monde longue distance, n’est pas annoncée sur le Roc cette fois, elle qui a remporté vendredi le Roc Marathon au terme de plus de 4h30 d’efforts !

La Danoise Annika Langvad, ici dans la descente du Fournel en 2016 lors de son Roc victorieux, a remporté le Roc Marathon vendredi mais ne serait pas au départ ce dimanche...

Autre Roc, autres catégories, les cadets et cadettes, également accompagnées des juniors dames, s’élanceront à 8h30 pour leur propre épreuve au menu de laquelle figurent 18 km.

Trois hommes en 1’ sur le Trophy !

Et, outre le Roc Élite, une autre course s’appuie ce dimanche matin sur le même parcours, le Roc Trophy #4. Un véritable rallye que ce Roc Trophy, devenu l’un des must de la semaine pour sa 2e année d’existence seulement. Mais autant Sébastien Carabin avait largement dominé l’ensemble de la meute pour l’édition inaugurale en 2016, autant cette année la bataille fait rage et même offre un suspense intense avant l’ultime manche de dimanche.

Tenant du titre, Sébastien Carabin a repris les commandes du Roc Trophy samedi, mais ne compte que 16 petites secondes d'avance sur le Polonais Adrian Brzozka (ci-dessous)

Les cartes ont en effet été totalement rebattues ce samedi dans la 3e étape, qui avait pour support le parcours juniors hommes et 42 km.
Après le triplé polonais du 1er jour (Michalek devant les frères Brzozka, Adrian et Piotr, les trois se tenant en 1’42), après la 2e victoire de Michalek sur le Marathon vendredi (en 3h55, 3’ devant Adrian Brzozka et Sébastien Carabin) – qui espérait même avoir suffisamment capitalisé pour pouvoir empocher le général dimanche –, le coureur natif de Verviers a mis les choses au point dans cette 3e étape, s’imposant en 1h48, reprenant 6’ à Adrian Brzozka et 11’ à Michalek.


Du coup, c’est un inédit tiercé se tenant en une minute tout rond qui aborde l’ultime course. Si Carabin a donc repris les rênes et le dossard de leader du Trophy, c’est avec 16’’ d’avance sur Adrian Brzozka et 60 sur Michalek. Autant dire que ce sera marquage à la culotte le plus longtemps possible et que la moindre défaillance se paiera cher, très cher !!!

Daniel Geismayr, 7e du Roc Élite en 2016, a remporté le Marathon Roc vendredi

Le Roc Élite, toujours propriété tricolore ?

Enfin, la question majeure pour le Roc Élite cette année sera de savoir si, à nouveau, pour la 24e fois et la 6e consécutive, un coureur français empochera la mise. Depuis 2012 en effet, et la victoire de Stéphane Tempier, le Roc n’échappe plus aux Tricolores, puisque se sont alors succédés sur la plus haute marche du podium Miguel Martinez (pour son 3e succès en 2013, qui en font pour l’heure le recordman des victoires à Fréjus), Jordan Sarrou (2014), Victor Koretzky (2015) et à nouveau Jordan Sarrou (2016).


Et l’on se souvient encore du duel fratricide l’année écoulée entre Stéphane Tempier et Jordan Sarrou, cette montée roue dans roue, voire coude à coude au Bougnon (ci-dessus) alors que quelques mètres séparaient encore les deux coureurs aux Douaniers (ci-dessous).

La 34e édition, 21e en terre fréjusienne, offrira-t-elle le même dénouement ? Réponse dans quelques heures… Ah, et pour info, on connaît les dates du Roc… 2018. Rendez-vous est donc d’ores-et-déjà pris du 10 au 14 octobre 2018. Où ? À Fréjus bien sûr. Où voulez-vous qu’il aille, sinon, le Roc d’Azur ?

Julien Absalon est sans nul doute l'un des coureurs les plus guettés sur tout le parcours du Roc par les spectateurs


“ROC D’AZUR, J5“
Dimanche 8 octobre
-> ROC D’AZUR DAMES & ESPOIRS DAMES - cross-country 42 km - départ base nature 8h
-> ROC D’AZUR CADETS / CADETTES & JUNIORS DAMES - cross-country 18 km - départ base nature 8h30
-> ROC TROPHY #4 - cross-country 57 km - départ base nature 9h30
-> ROC D’AZUR - cross-country 57 km - 9 vagues départs toutes les 15’ de 9h30 à 11h30, base nature



On l’avait dit, ce samedi était une journée chargée sur le Roc. « Journée noire », aurait même dit Bison Fûté, à l’image d’un chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens. Mais là, il s’agissait de faire partir pas moins de 10 épreuves et des milliers de vététistes, enduristes, randonneurs, déguisés ou non ! Sans oublier, intra base nature, les pitchouns et les familles. Des courses, de nombreuses courses, dont il est possible de retrouver l’ensemble des résultats sur le site du Roc ici (>>>).

Et retrouvez les images de cet avant-dernier jour de Roc d'Azur :
- les podiums du jour >>>
- la Rando Roc déguisée >>>
- la Roc Draisienne >>>


Au PC crise du Roc, situé à la caserne de l'Argens, toutes les forces de secours cohabitent pour être le plus opérationnelles possibles. Des élus de la ville de Fréjus s'y relaient également pour tenir informés le premier magistrat et organiser les secours au mieux s'il y a lieu...

Classé dans
Actualité générale