Saint-Jean de l’Estérel inaugure sa salle polyvalente et rend hommage à deux des siens

30 novembre 2017

Le maire de Fréjus, David Rachline, a inauguré en ce dernier jour de novembre la salle polyvalente de l’Estérel, dans le quartier éponyme. À une vingtaine de kilomètres de sa commune de rattachement, Fréjus, nichée au cœur du massif… de l’Estérel entre les Adrets et Mandelieu, le quartier de Saint-Jean de l’Estérel se compose en plusieurs parties – lotissements –, depuis l’Auberge des Adrets à Saint-Jean de Cannes (I et II), en cheminant le long de la route DN7 par l’Espéoutier, le parc résidentiel de l’Estérel et encore l’Escaillon, I et II là aussi.

S’ils ne savent parfois plus trop où se situer – ils sont à la frontière du “06“, à six bornes de Mandelieu – les quelque 2000 habitants de Saint-Jean de l’Estérel n’en sont pas moins fréjusiens. C’est notamment dans ce cadre que David Rachline y avait tenu la première rencontre en immersion dans les quartiers de son mandat.

Et c’est toujours dans ce cas mais également pour rendre hommage à « deux Fréjusiens, deux grands passionnés de Fréjus, de l’Estérel et de Saint-Jean de Cannes, deux ardents défenseurs et promoteurs des spécificités de ce quartier, deux hommes qui ont participé et activement contribué au désenclavement et au dynamisme de ces quartiers fréjusiens nichés au cœur du massif ».

Leo Calitri et Jacques Lux ont tant fait
pour leur quartier

Car si, au milieu d'une assistance fournie autour de plusieurs élus, dont Williams Aureille, en charge du quartier, et de Patrick Barsimée, président du conseil de quartier, la salle de Saint-Jean est officiellement devenue ce jeudi 30 novembre 2017 “Salle polyvalente de l’Estérel“, elle a également dévoilé en son sein deux plaques au nom, l’une de Learco Calitri, l’autre de Jacques Lux.
Calitri, Lux ; Lux Calitri : deux noms finalement indissociables de Saint, bien sûr, mais aussi bien connus à Fréjus où ils “descendaient“ défendre les intérêts de leur quartier, et finiront par être conseillers municipaux (1995-97 et 1997-2008 pour Calitri, “sous“ François Léotard puis Élie Brun ; 2008-2014 pour Lux, mandat d’Élie Brun). Sur les bancs du conseil municipal de Fréjus, les deux s’étaient en effet succédés… Comme à Saint-Jean de l’Estérel, leur quartier. Souvenez-vous…
Président du conseil de quartier de l’Estérel, l’ancien légionnaire Leo Calitri – se souvenant de ses origines italiennes, et plus précisément calabraises, il était également à l’origine de la fondation du Club italianiste de Provence, association éminemment active à Fréjus – avait lui-même introduit Jacques Lux au sein de conseil de quartier. Pour lui passer le témoin en quelque sorte. Et ce témoin, Jacques Lux le portera loin, mais toujours à Saint-Jean de Cannes, y organisant nombre de manifestations qui font aujourd’hui encore rayonner le quartier.

Leo Calitri s’en était allé un peu plus tôt, le 3 avril 2016, à l’âge de 82 ans, suivi quelques mois plus tard, le 20 août, par son camarade Jacques Lux, parti à 76 ans. En ce dernier jour de l’avant-dernier mois de 2017, alors que David Rachline dévoilait ces plaques, l’émotion était palpable dans les rangs des nombreux habitants et amis venus rendre cet hommage aux deux disparus. Elle était plus forte encore chez Renée Calitri, Maud Lux, leurs enfants respectifs, mais également emplie de fierté du souvenir, ainsi salué, qu’auront laissé les êtres aimés…

 

Classé dans
Actualité générale