Sécurité estivale : les acteurs de la force Sentinelle reçus en mairie par David Rachline

30 août 2017

Le sénateur-maire, David Rachline, a reçu en ce dernier mercredi du mois d’août une délégation de la force Sentinelle, à quelques jours de la fin de leur mission de sécurisation du littoral et des lieux sensibles fréjusiens tout au long de cet été.

La force Sentinelle est l’opération de l’armée française déployée au lendemain des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015. Sa mission : faire face aux dangers du terrorisme, en protégeant les points sensibles, lieux de culte, écoles, représentations diplomatiques et consulaires, organes de presse, lieux touristiques recevant du public…
Dans ce cadre, la force Sentinelle a « suivi la migration des Français, souligne le capitaine Cyriaque (*), chef de détachement de la force Sentinelle dans le Var. Durant la période estivale, la population augmente de façon exponentielle dans le Var et l’est-Var notamment. Un effort particulier de déploiement de forces est donc opéré dans ce département. Ainsi, depuis le début de l’été, en concertation étroite avec les forces de sécurité locales (police nationale, police municipale), nous déployons un dispositif dynamique, de manière aléatoire et imprévisible pour assurer la sécurité de nos compatriotes ».

Souvent visée…

Si, bien heureusement, sa « mission dans l’est-Var s’est déroulée sans incident majeur », la force Sentinelle, on le sait, a été visée par plusieurs attaques terroristes depuis le début de son existence : devant le centre communautaire juif de Nice en février 2015, au cœur du Carrousel du Louvre en février 2017, à l’aéroport d’Orly un mois plus tard, ou encore l’attaque devant le local de la force à Levallois-Perret, liste malheureusement non exhaustive. Mais elle a également prouvé toute son efficacité, dans certains des cas évoqués ci-dessus, ou encore début août sous la Tour Eiffel, neutralisant un individu armé d’un couteau et tentant de forcer le dispositif de sécurité de l’édifice parisien.

Remise de la médaille de la ville au capitaine par le sénateur-maire de Fréjus

À Fréjus et sur un bout du littoral de l’est-Var (*), les acteurs de la force Sentinelle, logés au 21e RIMa, ont sécurisé l’ensemble du littoral, en journée sur les plages, dans des conditions parfois délicates – « lorsqu’on quitte le gilet pare-balles le soir, on se sent de suite plus léger », observe un sergent – notamment en raison des fortes chaleurs qui ont sévi de temps à autre. Mais également assuré des patrouilles lors d’évènements plus importants, rassembleurs d’un nombreux public, à même de créer l’un de ces points sensibles évoqués.

« Votre présence à nos côtés rassure »

Le sénateur-maire David Rachline tenait à remercier ces soldats de la Légion étrangère, à travers la réception de cette délégation emmenée par le capitaine Cyriaque, mais aussi l’adjudant Stéphane, chef de peloton.
En présence de son 1er adjoint (Richard Sert), de Patrick Renard (adjoint à la sécurité), ou encore Charles Marchand et Fabrice Curti, eux-mêmes anciens engagés militaires, David Rachline a ainsi salué le travail accompli, « cette présence à nos côtés qui rassure et est unanimement appréciée, tant par les Fréjusiens eux-mêmes que par les nombreux vacanciers qui nous ont fait le bonheur de choisir notre cité comme lieu de villégiature ».
La médaille de la ville de Fréjus a été remise au capitaine Cyriaque en signe de reconnaissance, l’adjudant Stéphane mettant en avant l’excellente impression laissée tout au long de cette mission et le non moins « excellent retour reçu de la part de la population ».

La fin de l’été, dans quelques jours, marque également la fin de la mission de la force Sentinelle… à Fréjus, car cette section s’apprête à (re)gagner la capitale pour une nouvelle mission de sécurisation de la rentrée scolaire cette fois…

Ph.C.

(*) Pour des raisons de sécurité, depuis les attentats de 2015, l’identité réelle et complète des soldats engagés n’est pas communiquée, seuls sont donnés les prénoms. Dans le même ordre d’idées, certaines informations énoncées dans cet article demeurent volontairement “vagues“ : nombre de soldats engagés, lieux précis des missions, horaires de celles-ci, etc.

 

Classé dans
Actualité générale