Sénat : le maire David Rachline explique les raisons de son départ aux Fréjusiens

29 septembre 2017

 

La loi organique n° 2014-125 du 14 février 2014, interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur s’applique à l’ensemble des sénateurs, depuis le renouvellement d’une moitié de la Chambre haute du parlement dimanche 24 septembre dernier – la loi s’applique pareillement aux députés élus lors des élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

David Rachline, sénateur-maire de Fréjus, a choisi de privilégier sa ville, envoyant sa lettre de démission de son poste de sénateur, celle-ci prenant effet à compter de ce 30 septembre 2017. Il s’en explique ci-après dans une lettre adressée aux Varois et aux Fréjusiens.

 

Départ du sénat :
lettre aux Varois et Fréjusiens de David Rachline

Il y a tout juste trois ans, les grands électeurs varois m’envoyaient, malgré mon jeune âge, au Sénat, pour représenter les collectivités territoriales du Var selon l’article 24 de notre Constitution, mais aussi pour défendre, pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, les millions d’électeurs qui se reconnaissent dans les idées et les mesures défendues par ma famille politique.

Après trois années passées sur les bancs de la Haute-Assemblée, l’entrée en vigueur pour les sénateurs de la loi sur le cumul des mandats m’amène à démissionner de mon mandat de sénateur à compter du 30 septembre prochain.

Le mandat parlementaire est un service qui oblige, et je crois avoir rempli pleinement mon rôle en m’opposant aux textes qui me paraissaient dangereux et en votant les textes qui me paraissaient bons pour la France et les Français, tout en faisant résonner dans l’hémicycle les idées et les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour redresser la France, défendre les Français et servir ainsi le bien commun.
L’actualité de notre pays fut lourde durant ces trois années et, bien évidemment, je resterai particulièrement marqué par les attaques islamistes qui ont endeuillé notre pays.

Je tiens à remercier publiquement l’ensemble des services du Sénat qui, tous les jours, œuvrent pour que les sénateurs puissent remplir leur mandat dans de bonnes conditions.

Tout en considérant que le non cumul des mandats est, pour les sénateurs, une erreur qui risque de les couper des réalités du terrain, affaiblissant ainsi le rôle si particulier du Sénat dans nos institutions, et comme je l’avais annoncé il y déjà plusieurs mois, je choisis avec détermination et conviction mon mandat de Maire.
Je vais donc continuer à me consacrer à la ville de Fréjus et à ses habitants, tout en remplissant les nouvelles fonctions qui m’ont été confiées par Marine Le Pen au sein de ma famille politique, au service de notre pays.

Classé dans
Actualité générale