Sports - Amslf VTT Le Club : à peine né, le pôle enduro déroule…

11 juillet 2018

Alors que ses (nouvelles) collègues féminines de la Coupe du monde de descente DHI s’expliquaient sur les pentes de l’étape italienne de Val di Sole – là où, précisément, elle avait découvert et mordu à la discipline à la fin de l’été 2017 –, Cécile Ravanel roulait ce dernier week-end en Andorre (station de Vallnord), sur les terres du fabricant de cycles, Commençal, surtout son partenaire, sponsor et employeur au sein du Commençal Vallnord Enduro Racing Team.

Toujours des points de vue et panoramas spectaculaires pour Cécile et Cédric Ravanel, ici sur les hauteurs en Principauté d'Andorre © Photo D.R. Commençal

Dans la principauté pyrénéenne, la double championne du monde EWS – Enduro World Series (*) – encadrait avec son mari Cédric un stage de jeunes vététistes adhérents de la section amséliste.

Car là est l’une des fort intéressantes et formidables opportunités, pour le VTT fréjusien, de pouvoir compter sur le couple Ravanel et la triple casquette que coiffent Cédric et Cécile, coureurs licenciés chez Commençal Vallnord, l’un des meilleurs teams du monde (en tête des EWS avec Cécile, des classements provisoires des Coupes du monde de descente, hommes (avec Amaury Pierron, vainqueur des trois dernières descentes disputées dont Val di Sole ce dimanche) et femmes (avec Myriam Nicole... du moins avant cette étape italienne et une blessure contractée le vendredi en qualifs).

Les stagiaires peuvent non seulement découvrir de l’intérieur un team professionnel, mais également bénéficier de quelques avantages (installations, conseils) liés à cette connexion.

Cédric Ravanel et Jérôme Dursapt ont fait un bilan à mi-parcours, une première partie de saison en tout point exemplaire pour le tout nouveau Pôle Enduro de l'Amslf VTT Le club

La connexion Ravanel - Commençal
Vs AMSLF & Pôle Enduro

Une connexion qui profite aussi au tout récent Pôle Enduro créé en début d’année au sein de l’AMSLF VTT Club, et dont lequel Cédric et Cécile sont bien évidemment partie prenante. Le 4 juillet dernier, ils proposaient d’ailleurs, à mi-saison, un premier bilan aux côtés de Jérôme Dursapt, président de la section amséliste. En présence des partenaires – les anciens et toujours fidèles, Patrick Béraud et Jean-Pierre Teuma, ou encore le Public House et les cycles Cannondale –, des encadrants (Gatien Pernet, Romuald Laplanche et un autre “ancien“, Giacomo Basile, précurseur du groupe Enduro au VTT Le Club), Cédric Ravanel et Jérôme Dursapt ont félicité les coureurs du Pôle, qu’ils fussent présents ou excusés car engagés sur des épreuves.

De gauche à droite, Arthur Lachemi, Yannick Pontal, Gatien Pernet, Romuald Laplanche et Mathieu Ruffray, des sociétaires du Pôle Enduro qui brillent...

À l'image encore d'un Loïs Saibi, junior et brillant 8e du général provisoire de la Coupe de France après deux manches

Lachemi, cadet prometteur

Mathieu Ruffray savourait ainsi sa 6e place sur la première manche de la Coupe de France Enduro à Raon-l’Étape, et Yannick Pontal le 29e rang scratch glané sur l’étape française (Olargues) des EWS à la mi-mai – une épreuve où était également engagé Mathieu Ruffray mais sans que ce dernier ne parvienne à finir la course.
Le brillant et prometteur cadet, Arthur Lachemi, a lui aussi bien brillé en Coupe de France : vainqueur de la 1ère manche de la Coupe de France dans les Vosges, 3e à Allos sur une course valant pour les championnats de France, où le Fréjusien accroche donc le bronze de sa catégorie.

Au titre des autres faits d’armes, l’on soulignera que les plus âgés (Fabien Volet, 30e au scratch et vainqueur de sa catégorie des Master 2, au Mountain of Hell des Deux-Alpes), comme les plus jeunes – les juniors Loïs Saibi (8e), Johann Lamy (13e) ou Noa Seret (20e) dans le Top 20 à l’issue des deux premières manches de la Coupe de France – font briller les couleurs du Pôle Enduro.

À l'honneur, Patrick Béraud et Jean-Pierre Teuma, deux des personnages qui ont porté haut les couleurs du VTT à l'Amslf et continuent de fidèlement aider la section amséliste ! Merci à eux !

Hégémonie fréjusienne
sur l’Urge 1001 Enduro Tour

Et encore vous passe-t-on l’énumération des victoires fréjusiennes acquises sur les étapes de l’Urge 1001 Enduro Tour. En ouverture à Dolceacqua, Noa Seret (juniors, 7e au scratch) et Arthur Lachemi (cadets, 15e scratch) ont dominé leur catégorie, succès agrémentés de jolis accessits (Maxime Alessandroni 5e, Johann Lamy 25e et 2e junior). Sur la manche #2 (Enduro du Loup du Bois Noir), Seret récidive (victoire de catégorie, 14e scratch), Lachemi… presque (2e cadet, 15e scratch), alors qu’Alessandroni avait pris la 7e place finale.

Sur sa lancée, Lachemi se montre toujours aussi intransigeant dans sa catégorie au Bévérally Turini-Moulinet (manche #3), vainqueur cadets et 13e scratch, avant de faire 2 à Roubion (manche #4).

Roubion, justement, où le président Jérôme Dursapt se réjouissait, non seulement des podiums fréjusiens (Seret et Lamy en plus de Lachemi), mais surtout d’avoir été abordé par plusieurs personnes qui nous « demandent des renseignements et souhaitent intégrer le Pôle. Une belle reconnaissance ».

À l'origine du Pôle, Jérôme Dursapt, Cécile Ravanel, Giacomo Basile et Cédric Ravanel qui entourent ici le président de l'Amslf, Hervé de Serna

Créer un centre de formation
unique en France !

Ce qui conforte à la fois Cédric Ravanel et Hervé de Serna (président de l’Amslf) dans leur ambition de créer à (court) terme un « véritable centre de formation, à l’image de ce qui peut se faire dans d’autres sports, style le football. Nous sommes déjà des pionniers en France avec ce Pôle Enduro. Continuons sur cette lancée ».

La 2e place actuelle du Pôle Enduro Fréjus au Challenge Team Enduro Series – à l’issue des manches Raon-l’Étape #1 et Val d’Allos #2, et avant Les Orres #3, Val d’Isère #4 et Loudenvielle #5–, derrière le Rocky Sports de l’Alpe-d’Huez est en tout cas significative de l’entrée en fanfare du team fréjusien et porteuse de tous les espoirs pour l’avenir !


(*) EWS : 4/4 pour Cécile Ravanel. Nous avions laissé Cécile Ravanel (ci-dessous), finalement engagée sur la totalité des EWS 2018, en partance pour la 4e des 8 manches du championnat, l’étape austro-slovène de Petzen-Jamnica.

À la frontière entre Autriche et Slovénie, la double championne du monde en titre, lauréate sur les trois manches d’ouverture (Chili, Colombie, France), a empoché cinq des six spéciales au programme, laissant uniquement la 4e à sa dauphine (depuis le début de saison), Isabeau Coudurier. Cette dernière a probablement laissé passer sa chance lors des deux premières spéciales, qu’elle conclut 5e puis 6e, concédant une partie de son débours final sur la Fréjusienne, qui commente, « elle (Isabeau) commence toujours difficilement, je ne sais pas pourquoi, mais elle finit toujours fort. Donc rien n’est joué encore ».
Cécile Ravanel n’en abordera pas moins la seconde partie de ces EWS (La Thuile en Italie les 21 et 22 juillet ; Whistler, Canada, 12 août ; Ainsa Sobrabre, Espagne, 22-23 septembre ; Finale Ligure, Italie, 29-30 septembre) avec 200 points d’avance au général provisoire.

Entretemps, elle prendra part à la descente de Coupe du monde, étape andorrane de Vallnord (14-15 juillet) et sûrement aux “France“ de la discipline (fin juillet à Morzine).
En Autriche, l’on notera encore, pour le team Commençal Vallnord, la 2e place en U21 du jeune espoir Theotim Trabac, alors que l’ancien, Cédric Ravanel, en bon chef de file, s’est « fait plaisir en montant en régime au fil des spéciales après une entame manquée (126e lors de la 1ère spéciale, 26e pour la 5e et dernière, Ndlr) ».

Cécile et Cédric Ravanel, accompagnés du jeune Theotim Trabac, brillant 2e dans la catégorie U21 sur cette 4e étape des EWS 2018 © Photos D.R. Sven Martin

Classé dans
Actualité générale