Sports - Football (National 2) L’Étoile FC Fréjus - Saint-Raphaël construit déjà l’avenir

25 janvier 2018

Ça bouge du côté de l’Étoile FC Fréjus-Saint-Raphaël. En quelques semaines, l’effectif de National 2 a en effet subi quelques retouches non négligeables. Ont ainsi tour à tour rejoint Aboubakar Sidibé fin octobre, puis Cédric Gonçalves un mois plus tard et enfin, tout dernièrement, Tristan Campeon.

Immédiatement après le derby retour entre le RC Grasse et l’Étoile samedi 20 janvier dernier (victoire 2-1 à Louis-Hon pour les Varois), qu’il n’a d’ailleurs pas joué, l’attaquant maralpin Tristan Campeon (photo ci-dessous, lors de la signature au côté du coach fréjusien, Jean-Noël Cabezas) a résilié avec le club grassois pour venir renforcer l’attaque étoiliste.

Tristan Campeon (en haut avec l'entraîneur Jean-Noël Cabezas au moment de sa signture) a été nominé en fin de saison passée au titre du meilleur joueur de Côte d'Azur : il sera finalement deuxième derrière son partenaire de club, David Artheron

Deuxième meilleur joueur
de Côte d'Azur en 2016-17

Tristan Campeon, 29 ans, animateur au sein des ALSH (accueils de loisirs) de la ville… de Fréjus, avait grandement contribué à l’accession des Grassois au terme de la dernière saison (25 matches en CFA2, 17 buts + 3 autres en Coupe de France), mais également à la bonne première partie de championnat réalisée dans cette poule A de National 2 (16 matches, le dernier face au Stade Bordelais le 13 janvier, 11 réalisations, la dernière face à Tarbes à la mi-décembre). À tel point que le néo-Fréjusien avait été reçu le 2e prix aux ActuFoot Awards 2017 pour la dernière saison (récompense décernée par le site du football dans le “06“), avant d’être désigné meilleur joueur, cette fois, de la première phase de National 2 - National 3, par les votes des internautes.

C’est dire si le talent du garçon est reconnu autant qu’apprécié. En espérant qu’il vienne donner un nouvel élan à une attaque, certes pas famélique (13e au bilan des quatre poules de N2) mais pas toujours forcément très réaliste (25 buts en 17 matches).

Neupoc Mendy (à gauche) et son compère Mouhamed Soly, ici dans les vestiaires de Couvertin à Cannes au sortir de la défaite contre Guingamp en Coupe en avril, ont résilié leurs contrats respectifs avec le club étoiliste

Mendy et Soly s’en vont...

À propos d’attaque justement, et après les départs de Kevin Gomez puis, au moment de la trêve des confiseurs, du milieu de terrain Philippe Reynaud, le club est-varois a annoncé en cette fin janvier que Neupocoussek Mendy et Mouhamed Soly ne faisaient plus partie de l’effectif étoiliste.

Le premier, 25 ans, s’était révélé au travers notamment de l’épopée fréjusienne en Coupe de France l’année passée (signant une belle saison avec 12 réalisations au total), au point de voir son nom circuler à la dernière intersaison sans que rien de plus concret n’intervienne néanmoins. En 13 rencontres cette année, Mendy avait inscrit 5 buts.

Arrivé en début de saison dernière, après avoir déjà pas mal bourlingué entre Ligue 2 (Amiens), National (Guingamp, Le Poiré) et surtout le CFA (Cannes, Beauvais, Vitré), mais également la Bulgarie, l’Italie ou Malte, le Franco-Sénégalais Mouhamed Soly quitte lui aussi le club intercommunal.

Antoine Letiévant (à droite, avec Damien Espiell) a prolongé d'une année le contrat qui le liait jusqu'en juin prochain au club fréjuso-raphaëlois

... Letiévant prolonge

En revanche, de là à voir un quelconque lien avec la présence remarquée, samedi dernier, dans les travées de Louis-Hon, du recruteur du Lille OSC, Luis Campos, en prospection pour « observer un championnat pas inintéressant et de jeunes joueurs de 18, 19 ans qui peuvent s’avérer prometteurs », ne serait que pure coïncidence…

À l’inverse, et après avoir prolongé (de fort belle manière d’ailleurs) Karim Tlili voici quelques semaines alors que l’attaquant fréjusien est en pleine convalescence après son opération (rupture ligament genou), l’Étoile a également pris les devants pour inviter Antoine Letiévant à demeurer une année de plus sous les couleurs étoilistes, soit jusqu’au 30 juin 2019. Une bonne nouvelle pour un joueur, débarqué de Majorque l’été dernier et l’une des vraies bonnes recrues à son poste de défenseur central ou milieu de terrain.

On ne reverra plus, en tout cas sous le maillot étoiliste, les saltos arrières de Neupoc Mendy pour fêter ses buts, ni le Franco-Sénégalais Mouhamed Soly

Classé dans
Actualité générale