Tennis de table - championnats par équipes : le montée en jeu pour les Amsélistes à Clermont ce samedi !

07 novembre 2018

Ce samedi 10 novembre se disputera la 4e (sur 7) journée du championnat par équipes seniors de tennis de table, compétition qui concerne quatre équipes à l’AMSLF. L’occasion, à mi-championnat, de dresser un état des lieux, d’autant que se profile pour l’équipe (1) un déplacement importantissime au cœur du Massif Central ce prochain samedi.

L'équipe (1) jouera la montée samedi prochain du côté de Clermont-Ferrand (de gauche à droite, Andréa de Rivoyre, Yanaël Cartau, Théophile Acloque, Romain Sizun et Théo Fenocchio)

Le derby face à l’ASL Argens voici une dizaine de jours est finalement tombé plus facilement que prévu dans l’escarcelle amséliste (score final : 8-3). « Un score qui aurait même pu être plus large, puisque Yanaël (Cartau) perd en cinq jeux contre Yoann (Gimenez), non sans s’être procuré deux balles de match », concède le capitaine fréjusien, Andréa de Rivoyre.

Maintenant, l’essentiel était de s’imposer face aux Roquebrunois et notamment les anciens Fréjusiens, Anthony et Yoann Gimenez, et cela n’a pas empêché les protagonistes de fêter ces retrouvailles comme il se doit à l’issue du match (ci-dessous).

La famille réunie après le derby entre l'AMSLF et l'ASL Argens voici une dizaine de jours © Photo D.R. Facebook AMSLF Tennis de table

Le nul concédé à Ouroux
oblige à la victoire

Et si l’AMSLF occupe une satisfaisante 2e place provisoire au classement, avec deux victoires et un nul en trois journées, la prochaine étape s’annonce décisive dans la course à l’accession en N2 au terme de cette phase inaugurale (*). Les Varois se déplacenet en effet dans l’antre du Stade Clermontois, leader invaincu et déjà nanti de trois succès ! Un quatrième samedi scellerait de façon quasi certaine le classement et octroyant de le même manière le billet d’accession.

Le jeune Théo Fenocchio ne cesse de progresser depuis quelques mois

« Il est clair que le nul à Ouroux (7 partout lors de la 2e journée) pourrait coûter cher au final, continue Andréa de Rivoyre. Il nous oblige en tout cas à viser la victoire et rien d’autre à Clermont samedi », pour une rencontre où les deux adversaires s’avancent avec des armes similaires.
Les leaders fréjusiens pointent 417 et 674 au ranking français (Théophile Acloque et Romain Sizun), là où les Auvergnats présentent Christophe Junque (n°443) et Rémi Laberthe (n°680). Le reste de l’effectif varois apparaît peut-être un peu plus homogène avec Théo Fenocchio (n°788) et Yanaël Cartau (n°960) alors que les joueurs “suivants“ de Clermont pointent au-delà de la 1000e place.

« On les connaît, c’est sûr, avec un profil similaire au nôtre », mais le match se jouera dans la capitale auvergnate et s’annonce quoi qu’il en soit compliqué pour les Fréjusiens.

Axel Aldeguer et l'équipe (2) sont encore en lice pour l'accession mais il faudra peut-être attendre le dernier match devant Antibes pour savoir...

S’il pourrait accompagner ses partenaires dans ce long périple – à moins qu’il ne doive rester à Fréjus et palier des absences comme il l’a fait l’autre jour avec l’équipe (4) devant Sisteron –, Andréa de Rivoyre ne jouera pas en revanche ce match au sommet. « Ma blessure au poignet évolue bien, mais il est encore trop tôt pour jouer en N3 », relativise l’éducateur fréjusien qui n’anticipera pas son retour mais avisera, en fonction des résultats et de la division où évoluera l’AMSLF, pour la seconde phase.

Les trois autres équipes
également bien parties

La deuxième partie de saison, l’équipe (2) aimerait bien l’aborder en ayant elle aussi grimpé d’un échelon. Mais leur poule de Pré-nationale, qui proposera deux montées, est relativement dense avec le Cavigal – les Niçois, attendus à Fréjus le 24 novembre, ont fait carton plein jusqu’ici – ou encore Le Cannet et Antibes (à Nice samedi) demeurent en embuscade avec, comme l’AMSLF, deux victoires et une défaite. Peut-être faudra-t-il, pour Aldeguer et ses coéquipiers, attendre la dernière journée (le 15 décembre) et la réception d’Antibes pour sceller une nouvelle qu’on espère bonne.
Reste également à savoir quel visage montrera Le Cannet lors de ses prochains matches, celui des deux journées initiales (victoires 8-3 à Antibes puis 8-5 face à Fréjus) ou celui de la raclée (2-8) concédé au TLT Nice lors de la dernière journée en date. « C’est vrai que l’on en sait pas trop à quoi ils jouent, mais l’on espère qu’ils joueront en tout cas le jeu jusqu’au bout ».

Philippe Guillemart, l'un des deux leaders de l'équipe (3) de l'AMSLF Tennis de table

Pour l’équipe (3), tout devrait se jouer pour la montée en R1 lors de l’avant-dernière journée le 1er décembre dans l’antre vauclusienne du CS Pertuis, à condition que le boulot ait été fait avant, à Villeneuve-Loubet et devant Sanary.
Une issue tout aussi réjouissante demeure également possible pour la (4) en départementale 1, mais il est encore trop tôt, au regard du calendrier et des échéances à venir pour tirer des plans sur la comète…


 (*) Les championnats par équipes en tennis de table ont cette particularité de se jouer en deux phases. La première, de septembre à décembre, comporte sept journées. Elle octroie des billets pour l’étage supérieur, tout comme elle peut condamner a contrario à la relégation. La seconde phase, de janvier à avril, se dispute de la même manière. Au final par conséquent, une double accession / relégation peut récompenser / sanctionner une même équipe au cours de la même année sportive…

 

Classé dans
Actualité générale