Tennis de table - championnats/équipes : la seconde phase (bien) lancée pour l’AMSLF

06 février 2019

Ils ont failli refaire le coup de l’an dernier. Ils, ce sont les pongistes de l’AMSLF engagés dans les différents championnats par équipes. Souvenez-vous, l’an passé à même époque et au terme de la phase inaugurale (*), les quatre équipes avaient accédé à l’étage supérieur. Une performance rarissime, en tout cas historique pour la section amséliste.

Cette fois, après les sept rencontres de la phase initiale en décembre, deux équipes sont montées d’une division - l’équipe (3) de Régionale 2 en Régionale 1, et l’équipe (4) de Départementale 1 en Pré-Régionale -, les deux équipes fanion terminant l’une à la 2e place - en N3 pour la (1) -, la seconde, la (2), à la 3e place sa poule de Pré-Nationale.

L'un (Romain Sizun) a choisi le froid et le Canada...

La nouvelle salle à l’horizon 2020

Il s’en est donc fallu de peu - notamment pour l’équipe (1), dont le nul concédé à Ouroux n’a finalement pas eu de conséquence directe, nuancé par le revers à Clermont -, mais cela démontre en tout cas la vivacité d’une section qui héritera d’une nouvelle salle (entre le nouveau pôle Enfance de Saint-Lambert et la salle Sainte-Croix), probablement à l’horizon 2020.

Le 19 janvier dernier a donc été lancée la phase 2 de ces championnats par équipes. Dans des conditions cependant bien différentes de la première “fournée“, puisque « deux départs ont marqué cette fin d’année, annonce l’entraîneur du club, Andréa de Rivoyre. Romain Sizun, notre joueur n°2 derrière Théo Acloque en équipe (1), et Grégory Galy en équipe (2). Tous deux, pour des raisons personnelles, partent, l’un pour le Canada (Sizun), l’autre pour le Maroc (Galy). Ce qui oblige à un certain remaniement ».

... l'autre (Grégory Galy) a plutôt opté pour la chaleur marocaine. En tout cas, les deux joueurs ont quitté le club à l'aube de cette seconde phase des championnats par équipes

Deux départs :
des groupes remaniés

Ainsi, son poignet soigné, Andréa de Rivoyre reprend du service à 100 % pour aider l’équipe (1) à se maintenir. Car, tout comme l’an passé, la seconde phase ne s’annonce pas de tout repos. « Avec ces deux défections, tout risque d’être plus difficile. Les équipes (1) et (2) joueront le maintien, mais cet objectif sera difficile à atteindre pour les deux autres, qui viennent de grimper d’un étage. »
Et ce, quand bien même le prometteur Etienne Passi, qui vient de passer senior, descend de (2) en (3) pour tenter le challenge du maintien.

Etienne Passi, du coup, est “descendu“ en équipe (3) pour aller chercher le maintien en Régionale 1

De bons débuts quand même…

Des craintes peut-être quelque peu “accentuées“ puisque, pour l’heure, après deux journées, l’AMSLF (1) s’est inclinée 5-8 chez la réserve montpelliéraine avant de prendre cette fois le dessus 8-6 sur Ouroux. Mais le Cavigal Nice ou encore Perpignan apparaissent comme de redoutables adversaires.
La (2) a fait mieux encore en sortant deux succès, 8-1 au Cannet TT (2) puis 8-4 devant Istres (3). Et elle retrouve dans sa poule ses voisins roquebrunois de l’ASL Argens TT, emmenés par les frères Gimenez, qui bataillaient avec la (1) en première phase.
Enfin, l’équipe (3) est allée faire nul 7-7 à Sainte-Maxime, avant de lourdement chuter devant les Niçois de la Trinité Sports (1-8).

Les plus grands espoirs demeurent donc pour les pongistes fréjusiens qui, avec les moyens qui sont les leurs, ne sont pas loin de multiplier les exploits…

Et l'on comptera une nouvelle fois sur les anciens (ici Yanaël Cartau), pour maintenir l'équipe (1) en championnat de France (N3)

Calendrier équipe (1), Nationale 3, poule D
J1, 19 janvier : Montpellier TT (2) - AMSLF (1) 8-5
J2, 2 février: AMSLF (1) - Ouroux JS TT (1) 8-6
J3, 9 mars : Chilly Morangis CTT (2) - AMSLF (1)
J4, 23 mars : Bourgoin-Jallieu TT (1) - AMSLF (1)
J5, 6 avril : AMSLF (1) - Perpignan RTT (1)
J6, 27 avril : Nice Cavigal TT (2) - AMSLF (1)
J7, 11 mai : AMSLF (1) Aix-les-Milles (1)


(*) Les championnats par équipes de tennis de table se jouent en deux phases. La première, de septembre à décembre, comporte sept journées. Elle décerne des strapontins pour l’étage supérieur, tout comme elle condamne également à la relégation. La seconde phase, de janvier à avril, se dispute de la même manière. Autrement dit, une même équipe peut potentiellement grimper / descendre de deux échelons en une seule année sportive.

 

Classé dans
Actualité générale