Travaux centre historique : pour des places à nouveau pavées de belles intentions…

10 novembre 2017

C’est un chantier titanesque qui débute ce lundi 13 novembre dans le centre-ville de Fréjus, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de repaver l’ensemble des secteurs du cœur historique. Et l’aspect financier de ce chantier s’avère tout aussi titanesque : 1,3 M€ la rénovation des places Formigé (1300 m2), Février (1500), Calvini (750) et du Couvent (270), et les rues de Fleury (930) et Desaugiers (470) ! Soit un coût au m2 de l’ordre de 250 € !

Aussi, les finances de la ville n’étant pas extensibles, la rénovation sera-t-elle étalée sur plusieurs exercices budgétaires. Et il a été décidé de rénover et réparer simultanément. Rénover signifie enlever les anciens pavés, décaisser, nettoyer et réinstaller des pavés porphyres et une pose à joints secs, réparer consistera à faire en sorte d’éliminer tout caractère de dangerosité en attendant… la rénovation. La seule réparation aurait certes eu un coût moindre (environ 313.000 €), mais sans l’aspect esthétique qui confère au centre-ville d’une commune, a fortiori un cœur historique tel que l’est Fréjus-centre, riche d’un patrimoine exceptionnel.

Dès ce lundi 13 novembre, la place Calvini aura le privilège d'être la première à recevoir une nouvelle robe pavée...

« L’ambition est, jusqu’au terme de l’actuel mandat (2020), d’avoir rénové a minima Couvent, Février et Calvini et d’avoir réparé l’ensemble des autres secteurs », confie Richard Sert, le premier adjoint, Richard Sert.

Pour cette première tranche d’ici à la fin de l’année 2017 sont donc pour l’heure privilégiés les 270 m2 de la place du Couvent, de la traverse qui permet la jonction depuis la rue Jean-Jaurès à côté du fleuriste jusqu’à celle qui ramène sur la place Paul-Albert-Février. Cette seule rénovation – à laquelle il convient néanmoins d’ajouter des réparations aux endroits les plus critiques, notamment sur la place Formigé – représente un coût de 135.000 €.

Néanmoins, l’esthétique, certes, mais aussi et surtout la sécurité des usagers et piétons (a fortiori les personnes âgées ou rencontrant des difficultés pour se déplacer), ça n’a pas de prix.

Classé dans
Actualité générale