Volley-ball (Élite - J12) : l’AMSLF, au bout du bout du suspense, met les Lozériens à l’amende !

20 janvier 2018

 

À 14-10 dans le 5e set, avec l’avantage psychologique d’être déjà remontés d’un handicap d’une manche à deux, l’on ne donnait plus guère de chances aux joueurs de Mende. Ces derniers pourtant, emportés par une série au service de leur international algérien, Kerboua, allaient entamer une sacrée remontada pour s’octroyer à leur tour une balle de match à 15-14. Il y en aura même une seconde à 17-16 mais, au final, la victoire choisira le camp… amséliste à la sixième balle de match et 19-17.

Au bout du bout du suspense, les Varois venaient d’empocher un succès importantissime dans l’optique des play-offs. Après n’avoir pris aucun point l’an passé face à cette même équipe du Mende Volley Lozère, lui en laissant six, Fréjus en prend quatre cette année et ne laisse que deux unités aux joueurs de Constant Tchouassi.

Coupe ou championnat,
deux “Mende différentes“

Là n’était pas l’objectif initial – à moins que ce ne fut l’objectif idéal – qui était bien évidemment de s’imposer 3-0 ou 3-1, histoire de prendre trois points. A fortiori après la facile victoire (3-0 et 56 points abandonnés seulement) glanée en Coupe de France face au même adversaire voici quinze jours. Mais une victoire en trompe-l’œil, et l’on eut confirmation ce samedi que Mende, le 6 janvier, à tout le moins n’avait pas joué à son niveau. « À l’opposé, nous avions sorti une grosse prestation, pas parfaite bien sûr, mais très aboutie, évoquait après coup un Loïc Geiler quasi-aphone. Mais il était évident que leur opposition allait être beaucoup plus consistante ce soir. Peut-être faut-il chercher là les raisons de nos entames de sets délicates ce soir. »

« Il est pas beau le challenge, là ? »

Car longtemps – voire pratiquement tout le match –, les Fréjusiens « en-deçà de nos dernières prestations », convenait Geiler, allaient courir après le score. En parvenant à reprendre les commandes – 11-14, 16-18 puis 20-19, 26-24 dans la manche inaugurale – ou pas (5-8, 15-20 puis 20-25, 2e set ; 4-8, 9-18, 13-20, 13-23, 18-25, 3e set).

Au moment d’aborder le quatrième set, dans des vents contraires, Loïc Geiler lâcha à ses ouailles un « Il est pas beau le challenge là ?! », parfaite illustration d’une équipe amséliste dos au mur. Et cette fois, les Fréjusiens se lâchèrent, incisifs, présents au block, consistants à la mise en jeu (Vidovic) ou en attaque (Vivier, Prévit, Pajic). 6-3, 8-5, 15-8, 19-10, 25-13 : et deux partout, la balle au centre pour une 5e manche décisive, à la grande joie d’une halle Sainte-Croix copieusement garnie et aux anges !

Et l’ambiance à Sainte-Croix, poussée par un speaker qui n’aura pas trop de quinze jours avant le prochain match pour se remettre et retrouver de la voix, allait encore monter de plusieurs crans sur cette dernière manche pour le dénouement final que l’on connaît…

Première défaite pour Martigues

Samedi prochain, Fréjus retrouvera Martigues pour le premier des deux rendez-vous entre les deux adversaires – avant le quart de finale de Coupe de France le 10 février – à l’occasion de l’avant-dernier match de phase régulière. Sans pression aucune mais avec l’envie, comme ce soir, de se dépouiller et de tout donner pour ne pas avoir de regrets », termine Loïc Geiler. D’autant que l’équipe martégale a été dominée 2-3 ce samedi par le CNVB – premier revers cette saison – ce qui signifie que peut-être, ils sont moins bien et « commencent à douter »…

Qui sait ? Et si l’AMSLF allait créer un nouvel exploit en terre martégale la semaine prochaine ? Ils en sont bien capables, vous ne croyez pas ?...

Retrouvez les plus belles images de cette rencontre dans notre galerie photos ici >>>

Classé dans
Actualité générale