Volley-ball - Élite masculine : l’AMSLF attend que la Ligue valide son billet pour la Ligue B

06 mai 2018

 

Voilà, c’est fait ! Victorieuse 3-0 d’Amiens samedi 5 mai, en clôture des play-off du championnat Élite, l’AMSLF a assuré sa 3e place au classement final, à distance certes de Martigues, nouveau champion de France, et Illac, mais un point devant Mende et c’est bien là l’essentiel !

Car, en fonction de l’adoption – ou pas – de la réforme des championnats professionnels (+ 2 clubs en Ligue A et Ligue B pour arriver respectivement à 14 et 12 représentants dans chacune de ces divisions) souhaitée par la Ligue nationale (lire notre article ici >>>), ce 3e rang final pourrait valoir strapontin pour la Ligue B dès septembre prochain. Puisque la Ligue a annoncé que deux montées supplémentaires d’Élite en Ligue B seraient validées, concernant le 3e des play-off et le CNVB (Centre national de volley-ball).

C'est en septembre dernier, du côté du Mas des Escaravatiers, fidèle partenaire, et pour une présentation inédite, qu'avait commencé cette formidable aventure

Sans la victoire à Illac…

Et, avec le recul donc, c’est dire l’importance du succès glané du côté de la Gironde la semaine dernière !

Surtout, comme le soulignait le coach Loïc Geiler avant cette ultime sortie devant les Picards, « on retrouve la bonne forme au bon moment ». Quand bien même Amiens avait peut-être un peu la tête en vacances, l’AMSLF s’est imposée en trois sets secs (à 18, 21, 20), abandonnant moins de 60 points à son adversaire.

Si la mission a donc été (parfaitement) accomplie sur le parquet, tout commence maintenant en coulisses. Enfin, presque. Car les dirigeants amsélistes, de la section autour du président Éric Chassagnard et de l’administration générale avec Hervé de Serna, travaillent déjà d’arrache-pied sur le sujet depuis quelques semaines.
On le sait, le volley-ball (et la Fédération française) présente cette particularité de demander aux équipes qui s’engagent dans ses championnats s’ils postulent à une éventuelle accession en fin de saison. Demande effectuée… dès le mois de juillet précédent, soit avant même le recrutement et la reprise de l’entraînement.

Même s'ils accédaient effectivement à la Ligue B, les Fréjusiens n'y retrouveraient pas les Cannois, qui leur sont ici opposés lors du dernier challenge Fabiani, puisque les joueurs de la Croisette, précisément champions de Ligue B, évolueront à nouveau parmi l'élite du volley hexagonal

Sous l’œil des édiles municipaux

Au même titre que quatre autres clubs dans cette poule Élite (Martigues, Illac, Mende et Beauvais), l’AMSL Fréjus avait été déclarée éligible à une possible montée. Depuis quelques semaines néanmoins, le président amséliste n’en travaille pas moins – avec le bureau et notamment le trésorier, mais aussi le club des partenaires – au nouveau dossier de validation. Car il faudra rallonger le budget, et la présence au match ce samedi encore du maire David Rachline, mais aussi de son premier adjoint, Richard Sert, et de l’adjoint aux sports, Fabrice Curti, outre le fait qu’ils viennent supporter Geiler et ses joueurs, participe également des tractations qui vont maintenant se dérouler en coulisses.

La municipalité de Fréjus a toujours clairement affiché son soutien aux volleyeurs fréjusiens, l'ensemble du club et ses partenaires (photos © D.R. Ewa Gros)

Mais de cela, nous aurons le temps de reparler, et il est encore temps de savourer cette fin de play-off en apothéose qui, quoi qu’il soit décidé le 15 juin prochain, marquera une magnifique saison des Geiler, Laporte, Vadon, Suc, Simin, Pajic, Vincenti, Duquesne, Prévit, Gras, Florent, Vivier, Fourneret et autres Vidovic ! Bravo et félicitations à eux !

 

Derrière leur capitaine Stanislav Simin, toujours assuré d'être Fréjusien l'an prochain - il avait signé un contrat de deux ans -, les joueurs est-varois devraient retrouver le volley professionnel

Classé dans
Actualité générale