Volley-ball (Ligue B) : Février, ça se joue maintenant pour l’AMSLF

09 février 2019

Actuellement pointée 8e à égalité avec Illac et Mende, l’AMSLF est dans les temps de son objectif : le maintien. Elle pourrait même espérer accrocher les play-off mais se doit avant tout de négocier au mieux un mois de février crucial, avec Mende, France Avenir 2024 et Avignon à suivre. Le point avec le coach, Loïc Geiler.

Loïc Geiler, l'entraîneur amséliste, sait que le mois de février sera importantissime pour le maintien des siens en Ligue B, avec trois matches contre des adversaires directs

Loïc, quel bilan peut-on tirer aux deux tiers du championnat, et notamment sur le début d’année 2019 ?

« Contre le Plessis, on passe à côté. Hugo Lecat était grippé, et c’est Pierre Vivier qui n’est pas un libéro de métier qui a pris sa place, Soané Falafala se blesse dans le premier set, on n’a pas su faire le deuil de ces manques ponctuels. En dépit d’une réaction collective dans la deuxième manche, on est resté inhibés, on a surjoué et pas su utiliser nos autres forces.
Pour le reste, on accroche Martigues, on prend un point à Cambrai qui peut avoir son importance au décompte final, on va chercher trois points précieux à Nancy, c’était correct.
Quelques regrets aussi sur le match de Saint-Nazaire avant Noël où on pouvait mieux faire…

Vous voilà surtout aujourd’hui à l’aube d’un mois de février crucial avec des confrontations avec des adversaires directs…

Effectivement, on joue ce samedi à Mende, on accueillera ensuite les jeunes de France Avenir 2024 et on ira en Avignon. C’est maintenant que se joue le maintien, car Nancy et Saint-Quentin me semblent avoir un peu décroché. Mais tout reste jouable sur un match et il ne faut pas se manquer (hors Saint-Quentin en ouverture du championnat, l’AMSLF a battu tous ses adversaires directs pour le maintien jusqu’alors, Ndlr).

Le libéro habituel Hugo Lecat grippé contre Le Plessis, c'est Pierre Vivier qui a dû gérer ce poste très spécifique

Peux-tu dire le nombre de victoires qui sera nécessaire pour assurer le maintien (6 succès, 9 défaites pour Fréjus pour l’instant) ?

C’est difficile à dire, a fortiori avec le système de comptage (*). Il est certain qu’une hiérarchie s’est dessinée avec cinq équipes devant (voir classement ci-après), plus six autres derrière qui vont jouer le maintien, voire essayer d’accrocher les play-off (les huit premiers). Mais, encore une fois, tout reste possible sur un match, d’autant que maintenant, toutes les équipes se connaissent. A nous de savoir optimiser nos forces et nos atouts.

La DNACG aura aussi son mot à dire ?

Le “gendarme financier“ du volley a effectivement commencé d’étudier les dossiers des clubs et les premières sanctions sont tombées (en Ligue B, Paris s’est ainsi vu retirer 6 points assortis du sursis pour “communication d’informations inexactes ayant conduit à une rupture d’équité“ et se retrouve à nouveau sous le coup d’une possible rétrogradation administrative en fin de saison ; Cannes et Rennes ont été sanctionnés en Ligue A, Ndlr).
De plus, aucun club n’a déposé en début de saison de dossier d’éligibilité obligatoire à une éventuelle accession en Elite masculine…

Les Fréjusiens jouent ce samedi 9 février un match piège dans l'antre lozérienne de Mende

Revenons sur les parquets. Avec un premier match chez un de vos “meilleurs ennemis“, Mende ce samedi. Comment l’appréhendes-tu ?

C’est vrai qu’avec Martigues et Mende, on se connaît bien. L’équipe lozérienne a un peu un parcours similaire, la même évolution que nous avec peu de moyens mais une gestion sérieuse et un groupe homogène. On se respecte. Mais on sait le prix d’un succès là-bas, tout autant que les difficultés pour aller le chercher.

La suite du mois de février est tout aussi cruciale avec la réception de FA 2024 et un autre déplacement délicat en Avignon ?

Oui. Les jeunes de France Avenir 2024 peuvent toujours être dangereux, même s’ils comptent de nombreux blessés. Avignon non plus n’a pas été épargné par les blessures, mais ils sont en train de récupérer tout leur effectif. Ils servent le feu, proposent un meilleur fonds de jeu mais nous avons nos forces. Ce sera encore une belle opposition de style.

 

Le maintien reste l’objectif premier. Mais accrocher les play-off serait un beau challenge ?

Oui, car cela récompenserait les garçons de leur investissement. Pour cela, il faut être dans les huit, tout dépendra de ces trois prochains matches déjà mais, oui, ce serait la cerise sur le gâteau… »


(*) Une victoire 3-0 ou 3-1 attribue 3 points au lauréat, mais seulement 2 points pour un succès 3-2. Une défaite 2-3 rapporte 1 point, un revers 1-3 ou 0-3 aucun point.

 

Classé dans
Actualité générale