Volley-ball – Ligue B masculine L’Amslf ne jouera pas Paris !

07 septembre 2018

Fin du feuilleton ! Le Paris Volley disparaît de la carte du volley hexagonal. Initialement relégué administrativement en Ligue B, le club parisien n’est pas parvenu à réunir les 250 à 300.000 € manquants pour entériner son engagement en championnat professionnel.

C’est ni plus ni moins un monument du volley français – fruit d’une fusion entre le PUC et le PSG, qui glanera 20 titres en autant d’années, dont 9 championnats de France et 4 Coupes d’Europe –, qui se retrouve aujourd’hui en situation de cessation de paiement et contraint de mettre la clé sous la porte. Une sanction que l’on devinait inévitable depuis quelques semaines voire plusieurs mois.
Rappelons en effet qu’au printemps dernier, le club parisien avait tout d’abord été interdit de prendre part aux play-off du championnat de France – pour lesquels le club de la capitale s’était qualifié sportivement – pour cette même raison financière avant, finalement, d’y être autorisé sur avis du CNOSF, éliminant même Montpellier en quarts avant de céder en demi face à Chaumont.

Mais, en sursis depuis la fin du dernier championnat, quand bien même Dorian Rougeyron, le coach parisien, allait construire un effectif pour évoluer en Ligue A autour notamment du central international Franck Lafitte, le Paris Volley aura eu beau user de tout ce qui était en son pouvoir pour remonter la pente et effacer cette dette (rappel fiscal et redressement Urssaf) qui le plombait depuis une douzaine de mois.

Premier match amical contre Nice
ce samedi 8 (18h30) à Sainte-Croix

Au regard de ce constat, la Ligue nationale de volley devrait donc entériner les deux Ligues, à 14 clubs en LAM et 11 en LBM (*), division au sein de laquelle débutera l’Amsl Fréjus le 13 octobre prochain (plus précisément à Saint-Quentin pour cette journée inaugurale). Cela ne changera pas grand chose pour le club est-varois, qui devra laisser derrière lui deux adversaires (voire trois si le CNVB est l’un de ces deux) pour arracher son maintien.

Ce samedi 8 septembre sera par ailleurs une date marquante dans l’histoire amséliste, puisque l’équipe de Loïc Geiler disputera à 18h30 dans son nouvel écrin de la salle Sainte-Croix et face au Nice VB, club de Ligue A, son premier match de préparation. Alors, ceux qui souhaiteraient découvrir les p’tits nouveaux, Jérémy Audric et Raphaël Attié (ex-Plessis Robinson), Soané Falafala (ex-Saint-Nazaire) et Hugo Lecat (ex-Orange).

(*) Autour de l’Amslf (3e aux termes des play-off du championnat Élite la saison passée), on retrouvera donc dans cette Ligue B les équipes de Cambrai (3e en 2017-18), Saint-Nazaire (4e), Le Plessis Robinson (5e), Grand Nancy (6e), Avignon (7e) et Saint-Quentin (10e) pour les anciens de LBM, plus les promus d’Élite, à savoir Martigues (1er), Saint-Jean d’Illac (2e), Mende (4e) et le CNVB (Centre national de volley-ball, invité au festin).


VOLLEY-BALL (match amical) : AMSL FRÉJUS (LBM) Vs NICE VB (LAM)
Samedi 8 septembre - 18h30, salle Sainte-Croix

 

Classé dans
Info en bref