Volley (Ligue B) : l’AMSLF pas loin de l’exploit devant Paris (2-3)

03 mars 2019

Battue au set décisif par le leader parisien, l’AMSLF n’est pas passée loin de l’exploit samedi soir, auteure notamment de deux premiers sets exceptionnels et revenant d’un cinglant 11-25 dans la 3e manche pour égaliser et pousser les troupes de Dorian Rougeyron au tie-break.

Dans la manche initiale, Lorry Florent et ses partenaires ont plané au-dessus du bloc parisien (photos archives)

Si le match avait basculé à 2-0, peut-être le résultat final eut-il été différent. Sur la lancée de leur mois de février épatant (victoires à Mende et en Avignon et devant le CNVB), Fréjus a attaqué son rendez-vous face à l’ogre Paris Volley sans complexe. À l’image de ses attaquants Vivier et Attié et de son pointu Pajic, voire encore de Lorry Florent planant littéralement au-dessus des contreurs parisiens, les Fréjusiens ont fait la course en tête (16-10, 24-20) durant une manche inaugurale finalement empochée 25-23.
Le deuxième set voyait les Varois toujours jouer les yeux dans les yeux avec leur adversaire, menant jusqu’à 11, avant de voir les Parisiens prendre les devants (12-14). Mais l’AMSLF, efficace en réception (avec Lecat et Vivier) et au bloc avec son capitaine Simin, repassait devant au tableau d’affichage (16-15, 18-16, 21-19). Le finish sera toutefois parisien, pour égaliser à une manche partout (25-23).

Hugo Lecat efficace en réception et Fréjus joue les yeux dans les yeux avec Paris

Magnifique retour

Moins en verve, victimes d’un coup de mou, voyant leurs attaques cette fois bloquées par les bras parisiens, voyant les attaques franciliennes transpercer facilement leurs propres blocs, les hommes de Loïc Geiler laisseront Paris prendre le 3e set (25-11) et cette impression que, cette fois, le leader allait faire parler sa supériorité.

Que nenni, puisque Fréjus retrouvera tous ses atouts dans le 4e set (5-4, 9-4, 14-7, 17-13) pour même défier Paris Volley dans le money-time (22-22, 24-22, 25-23) pour aller chercher un tie-break malheureusement perdu (7-15).

Fréjus a néanmoins justifié sa 6e place, marquant un point précieux et conservant deux longueurs d’avance face à Illac (vainqueur du CNVB au tie-break), a fortiori dans l’optique du duel face à l’équipe girondine vendredi prochain (8 mars) à Sainte-Croix.
L’équipe varoise s’est par ailleurs invitée dans le club fermé des cinq équipes à avoir poussé le Paris Volley aux cinq sets (Martigues et Cambrai vainqueurs, Saint-Nazaire, Fréjus et Illac battus).

Une sacrée perf’ devant une salle pleine (500 spectateurs), même si un peu de frustration habitait des Fréjusiens conscients d’être passés tout près de l’exploit…

Mihailo Pajic a pour une fois laissé le titre de meilleur marqueur fréjusien à son partenaire, Raphaël Attié (17 points contre 18)

Classé dans
Info en bref