VTT-enduro : Cécile Ravanel sérieusement blessée à l’entraînement

23 février 2019

C’est une bien mauvaise nouvelle que nous avons apprise en ce dernier vendredi de février. Alors qu’elle s’entraînait du côté de Mandelieu mercredi, Cécile Ravanel, triple vainqueure en titre des Enduro World Series (la Coupe du monde de VTT-enduro), a heurté un arbre de plein fouet et s’est sérieusement blessée.

Lors de la dernière' étape de Finale Ligure courant septembre, Cécile Ravanel avait empoché un 8e succès et réalisé un grand chelem pour remporter sa 3e couronne mondiale en EWS (© photos DR : Nico Brizin)

« Victime d’une petite commotion cérébrale, également touchée aux vertèbres D5 et D4 », explique Cédric son mari, elle a été transportée à l’hôpital Pasteur de Nice, où elle a été opérée d’une fracture des cervicales C5 et C6 jeudi. « En fait, ils lui ont extrait un bout d’os de la hanche pour la poser au niveau des cervicales et s’est fait poser une plaque au niveau des vertèbres pour qu’elles puissent se ressouder à terme. Elle devra porter un corset pendant 6 semaines et une minerve faite sur mesure pendant deux mois minimum. »
Selon le chirurgien Hugo Darmanté qui l’a opérée, « elle pourra néanmoins recourir à terme ».

À 200 m de l’endroit où s’est blessé
Cédric il y a deux mois

Ironie du sort, ce même chirurgien a pratiqué une cimentoplastie sur Cédric il y a quelques semaines à peine, après que ce dernier ait lui aussi fait une chute lors d’un entraînement à quelque 200 mètres en amont de l’endroit où s’est blessée mercredi sa femme Cécile. « Bien évidemment, c’est un spot de descente que nous connaissons parfaitement sur lequel nous avons l’habitude de nous entraîner mais… »

Il y a quelques semaines à peine, Cédric Ravanel s'est également sérieusement blessé en chutant à quelque 200 m en amont de l'endroit où a chuté sa femme Cécile mercredi dernier (© photos D.R. Sven Martin)

Autant dire que Cécile Ravanel perdra sa couronne sur les EWS, championnat dont l’ouverture doit avoir lieu à Rotorua (Nouvelle-Zélande) dans un mois tout juste, les 23 et 24 mars. En réalité, et au regard de la saison passée où, doublement titrée sur les EWS et après avoir découvert la DHI (descente, discipline voisine mais beaucoup plus médiatisée puisque les courses sont diffusées sur la chaîne L’Équipe), la championne est-varoise – installée à Montauroux et entraîneure à l’AMSLF-VTT au côté de Cédric entre autres) – s’était finalement relancée sur le circuit EWS, mais sans « une préparation idéale et aussi poussée que les saisons précédentes », admettait-elle elle-même voici un an. D’autant qu’elle comptait bien s’aligner en parallèle et selon les dates laissées libres par le calendrier EWS, sur des manches de descente de Coupe du monde.

Sélectionnée en équipe de France de descente, Cécile Ravanel a bien failli aller chercher une médaille planétaire lors des championnats du monde de la spécialité à Lenzerheide en septembre dernier. Mais une maudite crevaison l'a empêché d'aller au bout de son exploit, elle qui disputait là simplement sa 5e descente au plus haut niveau mondial

La frustration de Lenzerheide

Au final, Cécile réalisera un grand chelem sur les huit étapes des EWS, renouvelant son bail et affirmant son règne sans partage sur la discipline, tout en venant bousculer la hiérarchie mondiale en descentes, en Coupe du monde (5e en Croatie et en Andorre, 6e en Écosse) mais surtout lors des championnats du monde à Lenzerheide début septembre.
En Allemagne, sélectionnée en équipe de France autant à sa grande surprise qu’à sa grande fierté, Cécile était tout bonnement en lice pour aller chercher une médaille (6e après le 2e chrono intermédiaire et 1’45 de course).
Certes, elle n’aurait certainement pu aller chercher l’intouchable concurrente britannique Rachel Atherton (victorieuse en 3’15), mais les 2e (Tahnee Seagrave, 3’25) et 3e place (la Française Myriam Nicole, 3’26) étaient probablement à sa portée sans une maudite crevaison. Qui frustrera la championne fréjusienne tout autant qu’elle décuplera son envie de revenir sur cette discipline, elle qui adore relever les challenges.

 

Cécile avait finalement décidé pour cette saison 2019 de défendre sa couronne mondiale en EWS tout en doublant avec des manches de descente de Coupe du monde comme l'année passée

Le challenge aujourd’hui pour Cécile est de retrouver l’intégralité de ses moyens physiques.
« Une chose est sûre, conclut Cédric, Cécile s’est pris une belle “boîte“. Nous avions un ami qui filmait cette sortie d’entraînement et à la lecture de la vidéo, elle se prend vraiment l’arbre de plein fouet et en pleine tête. Elle a eu de la chance, beaucoup de chance… »

Mais au regard de la volonté et du courage de MADAME Ravanel, il ne fait aucun doute que si cet accident marque un coup d’arrête dans sa carrière, celui-ci n’est certainement pas définitif. Qu’on se le dise !

En attendant, la ville de Fréjus ne peut que souhaiter beaucoup de courage à Cécile Ravanel – honorée lors de la soirée des champions de l’AMSLF en décembre – et le meilleur et plus prompt rétablissement possible, alors que Cédric, lui, remontera sur le vélo et reprendra l’entraînement dans les jours à venir…

Classé dans
Actualité générale