VTT - Enduro World Series 2017 : après Aspen, Cécile Ravanel toute proche d’un second titre mondial !

10 août 2017

Alors que la tournée nord-américaine se conclut ce dimanche 13 août avec l’étape canadienne de Whistler, Cécile Ravanel, championne du monde en titre de VTT enduro, a encore fait un pas supplémentaire vers un second titre mondial d’affilée en enlevant l’étape d’Aspen dans le Colorado.

« Aspen, encore une belle course, avec des tracés particuliers, typiques des US. Dans l’ensemble, les spéciales étaient très rapides, avec des grands bouts droits sur des pistes de ski où l’on prend de la vitesse pour atteindre des pointes à 70 km/h !!! Mais c’était vraiment sympa à rouler. Un bon mix entre chemin “naturel“ et bike park avec pas mal de sauts. Ce que l’on retrouve rarement en Europe en fait. Du coup, le paramètre le plus délicat à gérer aura été l’altitude puisque l’on évoluait entre 2500 et 3400 m, de quoi se retrouver facilement ans le rouge ! »

Avec un 5e succès (en six manches) à Aspen, dans le Colorado, Cécile Ravanel s'est rapprochée un peu plus d'une deuxième couronne mondiale de rang (Photos © D.R. Sven Martin)

Mais à croire aussi que Cécile Ravanel aura su le mieux gérer ce paramètre de l’altitude par rapport à l’ensemble de ses concurrentes puisque l’enduriste varoise a ajouté une nouvelle victoire à son palmarès, la 5e de la saison (en 6 courses), lui permettant surtout de porter son total au classement du championnat du monde à 2350 points, soit une victoire et demie (400 points pour un succès) sur sa plus proche concurrente ! À deux courses de la fin (Whistler ce dimanche, puis Finale Ligure en Italie pour la der’ les 30 septembre et 1er octobre), l’affaire semble par conséquent bien engagée pour la chef de file du Commençal Vallnord Enduro Team, l’équipe américaine de Cécile Ravanel.

Isabeau Courdurier est partie de trop loin

D’autant que ses adversaires ne se montrent pas assez régulières pour concurrencer durablement la championne du monde en titre. À l’image de la Britannique Katy Winton, actuelle dauphine de Cécile, mais à 600 points tout juste, qui n’a fait qu’un podium cette année (en Irlande), navigant pour le reste entre la 5e et la 9e place.
L’adversaire la plus dangereuse pour la tricolore demeure sa compatriote Isabeau Courdurier, encore 2e à Aspen (après Millau et Madère). Mais son abandon en ouverture de saison en Nouvelle-Zélande et sa 7e place en Irlande coûtent très cher au général du championnat du monde, que ne compense pas son succès en Tasmanie. Du coup, la vététiste de Gardanne pointe à 630 points de Cécile Ravanel.

Cédric Ravanel aussi se fait quelques frayeurs parfois...

Et sur les pentes du Colorado, Cécile a remporté 3 des six spéciales au menu, terminant 3e (à deux reprises) puis 2e des trois autres. À l’hégémonie Tracy Moseley – la Britannique avait remporté les trois premières éditions des EWS (Enduro World Series) en 2013, 2014, 2015, à chaque fois devant une Française (Cécile Ravanel en 2013 et 2015, Anne-Caroline Chausson en 2014) –, pourrait donc succéder celle de Madame Ravanel !

D’abord penser à Whistler, ensuite au général

Au Canada dimanche, sur l’étape « réputée pour être la plus difficile et la plus technique de l’année », souligne la championne fréjusienne, avant de s’enthousiasmer, « mais aussi sans conteste le plus beau rendez-vous de notre saison », la cause pourrait donc être entendue. Une place dans les 15 à l’issue de l’épreuve de Whistler suffirait à Cécile Ravanel pour coiffer une deuxième couronne mondiale de rang.

Commençal Vallnord 4e au championnat par équipes

Gageons que la Varoise fera mieux. « Les reconnaissances ont commencé, à pied, et nous avons pu faire une spéciale à vélo, confiait-elle ce jeudi 10 août. Le tracé reste fidèle à sa réputation : ça va être technique, physique, avec de longues spéciales, et surtout très cassant. Tant pour le matériel que pour les concurrents. »

Du coup, quand bien même elle adore ce circuit canadien, Cécile ne « veut pas encore penser au général. On verra une fois la course terminée », sous-entendu pour faire des plans sur la comète et savoir si, comme l’année passée, elle abordera la dernière manche en Ligurie en “touriste“ et décontractée.

Yoann Barelli s'envole

Côté masculin, les autres membres du team ont assuré une 23e (Yoann Barelli) et une 29e (Kevin Miquel). Quant au general-manager de l’équipe Commençal, Cédric Ravanel, il termine 41e. Si bien qu’au classement par équipes, le Commençal Vallnord Enduro Team a pris la 7e place de l’étape, et refait une partie de son retard (+80 pts) sur le 3e provisoire actuel, le Canyon factory Enduro Team. La dernière marche du podium demeure donc encore accessible mais rien ne sera facile.

Maintenant, avec une championne telle que Cécile dans ses rangs, tout peut arriver… Premiers éléments de réponse dès dimanche 13…

Ph.C.

• Télécharger le classement Femmes de l’étape d'Aspen, et le classement général provisoire Femmes
• Télécharger le classement Hommes de l’étape d'Aspen, et le classement général provisoire Hommes
• Télécharger le classement général provisoire par équipes
• Et suivez l’actualité et les vidéos postées par Cédric et Cécile Ravanel sur leur page Facebook, https://fr-fr.facebook.com/C.Ravanel/

Un team qui savoure...

Classé dans
Actualité générale