Saint-Aygulf, quartier Belle Époque, s'expose au Musée d'Histoire locale, 12 mai - 17 septembre

Quand
Du vendredi 12 mai 2017 - 1:00
Au dimanche 17 septembre 2017 - 22:00
153, rue Jean-Jaurès 83600 Fréjus

Saint-Aygulf, quartier Belle Époque,
s’expose avant de se laisser visiter…

 

Janvier 1871, la guerre franco-prussienne, commencée six mois plus tôt, prend fin. Suivra une longue période de paix, marquée par une certaine insouciance, et voyant nombre de progrès technologiques, politiques, sociaux ou encore économiques. Cette période, dénommée la Belle Époque, s’étirera jusqu’à la veille du premier conflit mondial en 1914. Cet état d’insouciance et de fantaisie aura également touché les architectes, laissant libre cours à leur imagination pour créer l’architecture balnéaire de cette Belle Époque.
C’est à ce moment justement, à la fin du XIXe siècle, qu’a été créée la station balnéaire de Saint-Aygulf, quartier maritime de Villepey alors en plein déclin. Le projet mené par la SATM (Société anonyme des terrains de la Méditerranée), consistant en l’achat de quelque 200 hectares de prés, vignes et autres pâturages dans le quartier pour y créer un lotissement, le développement des infrastructures routières (routes, pont sur l’Argens et autres ouvrages en bois franchissant les étangs et le fleuve) ou encore l’arrivée du chemin de fer de Provence - avec une halte “Villepey - Saint-Aygulf-plage“ – et la naissance du train des Pignes participeront de cet essor.

Saint-Aygulf ne manquera dès lors pas d’attirer les grands de ce monde, des notables qui établiront ici leurs villas d’hiver, des écrivains Alexandre Dumas fils, Guy de Maupassant, Victorien Sardou, l’actrice Sarah Bernhardt, le peintre Albert Rey et surtout son homologue Carolus Duran.
Charles-Émile-Auguste Durand, dit Carolus Duran, qui s’est éteint voici tout juste 100 ans, était un peintre français académique de la IIIe République, un artiste et un personnage hors du commun, a vécu presque toute sa vie à Saint-Aygulf. Considéré comme l’un des plus grands peintres contemporains, à l’égal (et même mieux encore) de ses amis, Manet, Monet, Whistler ou Puvis de Chavannes, reconnu dans l’école française et dans les plus grandes écoles du monde, il est paradoxalement resté assez méconnu. Il parviendra néanmoins à se faire un nom comme portraitiste. Fait commandant de la Légion d’honneur (1889), il participe l’année suivante à la création de la Société nationale des beaux-arts. Pendant 5 ans, il dirige la Villa Medicis à Rome de 1905 à 1910.

Carolus Duran avait choisi Fréjus, et plus précisément le quartier de Saint-Aygulf pour y construire sa villa, où il recevait ses amis, dont Sarah Bernhardt. Il a ainsi plus que contribué à l’essor de la station balnéaire aygulfoise, prenant une part active et prépondérante à la fondation de la première chapelle de l’église Notre-Dame de l’Assomption, achevée en 1899, à laquelle il a d’ailleurs légué deux de ses toiles, “La Déploration du Christ“ (1882) et “La Mort du Christ“, inachevée et datée de 1894, aujourd’hui (et depuis 1927) propriété du diocèse de Fréjus-Toulon.

Ce sont quelques-uns de ces moments de la riche histoire de Saint-Aygulf qui seront retracés à travers cette exposition et de nombreux documents rassemblés par l’association des Amis du Pays de Fréjus.

À noter enfin que cette exposition se doublera d’une visite guidée cet été, dans le cadre des Estivales proposées par l’office de tourisme. Tous les jeudis de juillet et août, à 9h30, depuis le syndicat d’initiative de Saint-Aygulf, une visite commentée par un guide-conférencier permettra de (re)découvrir ce quartier aygulfois, singulier, au charme reconnu et envié…

Exposition “Saint-Aygulf, un quartier de la Belle Époque“

Du 12 mai au 17 septembre, Musée d’Histoire locale
Musée d’Histoire locale de Fréjus - 153, rue Jean-Jaurès
Proposée par l’association des Amis du Pays de Fréjus
+ d’infos. Tél. 04 94 51 54 01 - patrimoine@ville-frejus.fr

A ne pas manquer