Surveillance des plages été 2018 : 1ère pré-sélection piscine Maurice-Giuge - Samedi 10 février 2018

Quand
Le samedi 10 février 2018 - 7:30 à 13:30
Piscine Maurice-Giuge - Base nature François Léotard - 1196, boulevard de la Mer - 83600 Fréjus

Surveillance des plages été 2018 :
la 1ère pré-sélection ce samedi 10 février
à la piscine Maurice-Giuge

Comme chaque fois (ici la “promo“ 2017), c'est près d'une centaine de candidats qui se présentent aux épreuves de pré-sélection pour prétendre intégrer le contingent des sauveteurs de plages à l'horizon été 2018

Sauveteur aquatique sur les plages : le job demeure toujours aussi attractif. En témoigne la petite centaine de candidats qui s’est inscrite pour prendre part, cette matinée du samedi 10 février, à la première pré-sélection menée par les sapeurs-pompiers de l’agglomération pour devenir surveillant / sauveteur l’été prochain sur les plages de Fréjus.

Car chez les pompiers, pour les plages en tout cas, l’été commence dès janvier – un peu plus tard cette année, soit début février, car cette pré-sélection est programmée 15 jours avant les vacances scolaires –, avec cette matinée dédiée à lancer la promotion 2018.

Au terme de cette première matinée de tests, sera conservée environ la moitié des candidats qui se présenteront, appelés à prendre part à la première session de formation au BNSSA (Brevet national de sécurité et sauvetage aquatique) durant les vacances d’hiver, du 24 février au 10 mars.

Comme son qualificatif l’indique, cette matinée, notamment « les tests physiques », permet d’opérer « une première et importante sélection », confie le lieutenant Franck Cuomo, responsable de la sécurité des plages au sein des sapeurs-pompiers de Fréjus - Saint-Raphaël. Il faut en effet répondre aux minima sur un 200 m palmes-masque-tuba et une autre épreuve d’aisance aquatique combinant 50 m de nage ventrale, 25 m en apnée et 25 m de rétropédalage, cette première pré-sélection se concluant ensuite par un entretien avec un jury composé des responsables du GNIS.

Il n’est rien de dire par conséquent que les candidats sont d’entrée dans le vif du sujet, préambule d’une formation pointue. Sauveteur aquatique n’est pas un job saisonnier comme les autres, tant physiquement que d’un point de vue responsabilité puisque des vies peuvent être en jeu. Pour ces raisons, tout le cursus de formation, mis en place par Dominique Barbé voici une vingtaine d’années sous la férule de Jean Schmaltz et Jean-François Anavillela, et repris en modèle à travers tout l’hexagone, est particulièrement intransigeant, sélectif et difficile.

Dès ces premières épreuves, la sélection s'avère particulièrement drastique (en haut, à Maurice-Giuge), et les candidats retenus seront mis à contribution dès la première session de formation (ci-dessus à Gallieni) qui amènera à la présentation du BNSSA début mars

Après le premier stage de formation au BNSSA fin février, début mars, les candidats retenus présenteront ce diplôme, sésame indispensable pour prétendre continuer la formation chaque week-end de mars-avril, lors des vacances de printemps et jusqu’au fameux “stage mer“, stage de mise en condition réelle (avec matériel) fin mai, début juin qui précède traditionnellement l’ouverture effective de la saison de surveillance.

Pour l’heure néanmoins, place est simplement laissée aux premiers tests d’aptitude physique ce samedi 10 février au matin (convocation dès 7h45) à la piscine Maurice-Giuge de la base nature.
À noter que cette matinée n’est pas ouverte aux candidats qui ne s’étaient pas inscrits au préalable auprès des pompiers.


PRÉ-SÉLECTION “SURVEILLANCE DES PLAGES“,
Samedi 10 février, à partir de 7h45 - Piscine Maurice-Giuge

+ d’infos. Tél. 04 94 19 87 10


A ne pas manquer