BOXE : Gus “Marvelous“ Tamba 477 jours plus tard…

25 mars 2021

Le 16 novembre 2019, le boxeur professionnel fréjusien, Gustave “Marvelous“ Tamba, empochait une deuxième ceinture nationale de champion de France, catégorie poids super-moyens (moins de 76,205 kg) ! Ce jour-là, le protégé de Yannick Paget sortait d’un combat de 10 rounds face au Malouin Steven Crambert, vainqueur aux points à l’unanimité des trois juges (100-89, 100-89, 100-89) à défaut, pour une fois, de l’être aux poings.

Le 16 novembre 2019, soit voici près de 480 jours, Gus' “Marvelous“ Tamba défendait avec succès son titre national face à Steven Crambert... qu'il retrouvera ce samedi 27 mars à Saint-Ouen pour une revanche

Ce samedi 27 mars 2021, pas loin de 500 jours plus tard - une paille ! -, le boxeur est-varois de 29 ans retrouvera à Saint-Ouen “93“ le chemin du ring, mais retrouvera également le même adversaire, le même challenger, « qui est devenu mon pote, on échangeait encore par texto avant que l’on ne se voie », nous avait Gus’ Tamba en début de semaine.

Ligament distendu du poignet
égale opération

En ce printemps 2021, c’est donc un peu une renaissance pour le licencié de l’AMSLF. Après une année compliquée, marquée, outre par cette pandémie et cette impossibilité de combattre - on se souvient des entraînements dans une “salle“ en plein air que s’était concoctée le boxeur -, par une douloureuse opération au poignet droit. « Ligaments distendus, opération en juin dernier, deux mois d’immobilisation complète, 6 mois de rééducation… » et beaucoup de questions !

« Oui, beaucoup de doutes, d’interrogations. L’impression de ne pas voir de progrès. Même si tous, au Cers, m’aidaient, me soutenaient, étaient impliqués à fond pour que je retrouve toutes mes sensations. »

Aujourd’hui, c’est derrière tout ça. Oh, pas depuis longtemps non, « depuis le début de l’année en fait. Oui, depuis janvier, je n’y pense plus ». Mais les ligaments sont “réparés“, le poignet ferme : Gus’ est prêt au combat !

« J’ai trop faim là. J’étais obligé de revenir. Trop faim pour m’arrêter. » Car le double champion de France en titre a eu le temps de gamberger pendant ces longs mois “d’inactivité“, à tout le moins en terme de boxe…

Interdit de salle et obligé de se confectionner un site d'entraînement extérieur durant le confinement du printemps 2020

Gus’ stoppé en pleine ascension

Surtout, avant d’être stoppé net par le confinement, Gus’ “Marvelous“ Tamba était peut-être dans la forme de sa vie. « Ce p… de Covid m’a pris les deux plus belles années de ma vie de boxeur », soupire le super-moyen. « Il était dans une super dynamique, c’est vrai », renchérit le coach de toujours, Yannick Paget. Restant sur une impressionnante série de 13 succès, une seule défaite en carrière pro (16 combats), invaincu depuis le 22 avril 2016.

Récompensé en décembre 2019 par l'Amslf, la ville de Fréjus, le maire David Rachline et son adjoint aux sports d'alors, Fabrice Curti...

Bon, ça, invaincu, il l’est toujours ! Il l’est même depuis plus longtemps encore, puisqu’il vient ajouter 477 jours à son invincibilité. Mais bon, ce n’est pas comme ça qu’un champion veut vivre.

Et puis, le tandem boxeur-entraîneur a une autre ambition. « Il a tout gagné maintenant, continue Paget. Moi, je voudrais qu’il aille tenter autre chose. Une ceinture intercontinentale par exemple. »

Le boxeur est bien évidemment sur la même longueur d’onde que son mentor. « J’ai 16 combats, 15 victoires. J’ai eu des adversaires assez costauds. J’ai 29 ans, oui, j’aimerais monter dans les classements européens (il est actuellement n°10 au ranking continental, Ndlr). Mais cela passe par une victoire sur ce championnat de France. »

Trois titres nationaux pour Tamba ?
« C’est tout ce que je lui souhaite », répond Paget

Avec, cerise sur le gant de boxe, à jamais détrôner son coach en glanant une troisième ceinture nationale. « C’est mon but, être le seul à trois titres », rigole le boxeur d’origine sénégalaise. « Mais c’est aussi son objectif, que je gagne une troisième fois », rajoute-t-il, plus sérieux. Ce qu’atteste le récipiendaire, « oui, c’est tout ce que je lui souhaite ».

Ngamissemgue et “Guito“ El Moutaouakil, sparring-partners venus aider Gus' Tamba à préparer son retour sur le ring (photos © Franck Cluzel et FB Gus'Tamba)

Oui, mais pour ça, il faudra donc passer sur le corps de Steven Crambert. S’il ne possède pas le palmarès professionnel de son adversaire, le boulanger de Saint-Coulomb, résidant à Saint-Guinoux - tout ceci à quelques encablures de Saint-Malo -, récemment passé au Fighting Spirit Club de Saint-Méloir-de-Ondes, « ne lâche jamais rien, dixit Yannick Paget. Et puis, il a perdu l’autre fois, mais il est allé au bout des dix rounds. Alors, il peut se dire qu’il peut le battre. Pour moi, il n’y a pas de favori sur ce match. Un combat de boxe reste un combat de boxe ».

Ramener la ceinture
à la maison

Et une nouvelle fois, Gus’ Tamba abonde dans le sens de son coach, « oui, c’est du 50-50. Mais je suis prêt, je me suis bien préparé, j’ai profité de bons sparring-partners (Anauel Ngamissemgue, boxeur congoilais du BO Boxing Paris, et Moughit “Guito“ El Moutaouakil, licencié à Corbeil-Essones, Ndlr). Je sais que Steven s’est bien préparé également, qu’il aura une grosse soif de revanche et le fait de l’avoir battu ne constitue pas forcément un atout pour moi. Mais pas un désavantage non plus »…

Steven Crambert et son coach, Morgan Le Gal, se sont eux aussi préparés d'arrache-pied pour cette revanche contre le Fréjusien

De son côté, le Breton, par ailleurs tout jeune papa, se montre motivé, affirmant vouloir « saisir ma chance à 100 %, c’est la revanche pour moi », son coach Morgan Le Gal, attestant de son côté avoir « essayé de changer certaines choses pour créer la surprise ».
Car les deux adversaires se connaissent et, quand bien même ils n’ont ni l’un ni l’autre remis les gants de manière officielle, ils monteront tous deux sur le ring avec le mors aux dents et l’envie de ramener la ceinture “à la maison“.

Gus' “Marvelous“ Tamba disputera ce samedi 27 mars son 17e combat professionnel

 


-> Quatre combats, Gus’ Tamba programmé en troisième

Deux combats pros, deux championnats de France, tel est le programme de la réunion organisée par le RSOA Boxe (Red Star Olympique Audonien-), basé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).
Gus’ “Marvelous“ Tamba est programmé en 3e combat. L’autre championnat de France opposera en super mi-moyens le Francilien de 37 ans, Howard Cospolite, favori à domicile face au Marseillais quatre ans plus jeune, Mahmoud Taha.
À noter que la réunion est à suivre sur la plateforme de streaming et de Pay Per View A Boxing Nation sur le lien  à partir de 12h50 et moyennant 7,99 € pour l’ensemble du gala.

Après son premier titre national...

LE PROGRAMME - Samedi 27 mars 2021, complexe sportif de L’Île-de-Vannes (Île-Saint-Denis)
• combat 1 (4x3’), 13h30 ->
Idriss Dogbegan (CA Mantes-la-Ville) vs Zacaria Sidibé (Gisors) - 1/2 finale du Critérium des espoirs, super-moyens ;
• combat 2 (6x3’), 14h -> Harim Merzouk (Clichy-la-Garenne) vs Marian Marius Istrate (Roumanie) – combat professionnel super-légers ;
• combat 3 (10x3’), 14h30 -> Gustave TAMBA (Amsl Fréjus) vs Steven Crambert (Fight Spirit Club) - championnat de France super-moyens ;
• combat 4 (10x3’), 15h25 -> Howard Cospolite (RSOA Boxe) vs Mahmoud Taha (BCR13 Marseille) - championnat de France super mi-moyens.

 

 

 

Classé dans
Sport