Confinement, entreprises et commerces : une cellule permanente activée en mairie

21 novembre 2020

La situation sanitaire actuelle et l’instauration, jusqu’au 1er décembre a minima, du confinement a suscité de vifs débats au regard de l’autorisation, ou pas, accordée aux commerces d’ouvrir leurs magasins.

Réunie en début de semaine passée, la Communauté d’agglomération Var-Estérel-Méditerranée (CAVEM) a mobilisé sa Direction du développement économique et mis en place un guichet unique et un guide pour aider les entrepreneurs (lire plus loin).

Dès le lendemain, en mairie de Fréjus, Gérard Charlier de Vrainville, adjoint au maire délégué à l’attractivité du territoire, a réuni un « collectif d’experts et de sachants » pour, à son tour, mobiliser et entreprendre les actions qui permettront aux commerçants et entrepreneurs du bassin économique fréjusien de survivre à la crise économique et sociale. Une relation de cause à effet de la crise sanitaire et dont les effets se feront sans nul doute encore davantage sentir à terme.

La trésorerie des entreprises s’est étiolée…

« Une première cellule du genre a été mise en place au mois d’avril dernier, rappelle Gérard Charlier de Vrainville. Elle s’est révélée utile mais, au final, nous avons constaté avec bonheur que l’économie a plutôt bien redémarré dans notre secteur. »
Notamment avec l’arrivée de l’été et des touristes venus en nombre à Fréjus et sur la Côte d’Azur en général. « L’été a très bon, sur les deux mois de juillet et août », acquiesce de son côté Pascal Bacchi, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Var, tout en nuançant, « mais la saison estivale n’a pas été bonne ».

Pour autant, la seconde période de confinement instaurée fin octobre a aggravé la situation dans tous les secteurs de l’économie. « La plupart des entreprises a pu amortir le choc grâce à leur trésorerie, et les aides de l’État accordées durant le premier confinement comme le PGE (prêt garanti par l’État), le report des charges, etc., confie pour sa part Jean-Marc Astolfi, directeur général du groupe HDI, et juge-territorial au Tribunal de commerce.  Mais, tôt ou tard, outre le fait que la trésorerie des entreprises se soit largement étiolée durant le printemps, il faudra penser à rembourser les frais, à régulariser le paiement des charges et autres cotisations patronales. »
Constatant, certes, « les dossiers qui arrivent aujourd’hui au Tribunal de commerce ne sont pas plus nombreux qu’en 2019, voire même moins nombreux ». Avant d’enchaîner plus gravement, « ceci n’est qu’un trompe-l’œil, et l’année 2021 sera terrible à ce titre. 50.000 dépôts de bilan sont prononcés sur une année “normale“ en France. L’an prochain, cette donnée pourrait être multipliée par 1,5, voire 2, soit 80 à 100.000 dossiers ».

Catastrophe économique
après la catastrophe sanitaire ?

Un constat et une prévision alarmiste corroborées par Stéphane Digani, président du Tribunal de commerce. « L’économie a été gonflée avec une “bombe“, constituée par les aides financières accordées, les charges sociales et reportées… mais quand tout cela va tomber, ça va faire mal ! Nous devons agir ! »

Le maire de Fréjus, David Rachline, s'entretient avec Pascal Bacchi, président de la concession Citroën-Fiat-DS “SA Bacchi-Bouteille“ et vice-président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Var

Aussi la Ville de Fréjus n’entend pas laisser tomber son tissu économique. Et avec cette cellule économique articulée autour de Gérard Charlier de Vrainville et de l’ensemble des acteurs du monde économique (Chambre de commerce et d’industrie, Chambre des métiers et de l’artisanat, présidée par François Pic, Tribunal de commerce, association Apesa de soutien psychologique aux entrepreneurs en difficulté menée par l’ancien président du Tribunal, Jean-Claude Tosello, l’Union patronale du Var et son président Bernard Lecat…), la commune entend apporter son aide.

Gérard Charlier de Vrainville, Jean-Claude Tosello, Jean-marc Astolfi ou encore Stéphane Digani (sans oublier Bernard Lecat ou encore François Pic), tous les organismes et instutionnels économiques se rejoignent au sein de la cellule économique activée par la Ville de Fréjus

Non sans tenir compte de « ses spécificités propres, qui ne sont pas nécessairement les mêmes que celles de la ville voisine, analyse Christelle Plantavin, adjointe au maire de Fréjus, déléguée au commerce. On en prend pour exemple les droits de terrasses qui s’élèvent pour la ville de Fréjus à quelque 580.000 €, beaucoup, beaucoup moins à Saint-Raphaël ». Des droits dont l’abandon devrait discuté lors du prochain conseil municipal fin novembre.

Aller au devant
et ne pas attendre

Mais surtout, le mot d’ordre est, outre d’assurer une veille juridique « afin de faire remonter vers les chefs d’entreprises, gérants de commerces les nouvelles informations (décrets, lois, aides…) qui, actuellement, changent presqu’au jour le jour », d’aller « au devant et au contact des entrepreneurs », expriment de concert tous ces experts.

« Cette cellule économique ne peut être qu’une simple permanence pour attendre, poursuit Gérard Charlier de Vrainville. Il faut aller vers les entreprises dans une démarche d’assistance, tout en ayant déjà une vision à plus long terme. »

L’une des leçons tirées du confinement, version 1, comme le martèle encore Pascal Bacchi. « La CCI a mis en place divers outils, dont une plateforme numérique de géolocalisation qui permet de savoir qui travaille et de quelle manière (+ d’infos sur le www.var.cci.fr). Une cellule de crise est également activée (au numéro 04 94 22 81 10) et une vingtaine de collaborateurs prend contact au quotidien avec les quelque 660 entreprises du secteur. »

Entreprises artisanales 

La Chambre des Métiers et de l'Artisanat se mobilise également en faveur des artisans impactés par la crise. À ce titre, un numéro leur est dédié : 09 800 806 00.  Vous pouvez également leur adresser un mail : assistance83@cmar-paca.fr.

Retrouvez dans ce document toutes les mesures mises en place par la CMAR. 

Un guide des commerces fréjusiens

D’ici la fin de cette semaine sera également mis en place sur le site internet de la ville de Fréjus (www.ville-frejus.fr) un guide des restaurateurs, commerçants (de détail alimentaire, de produits essentiels et non essentiels) qui se sont faits recenser auprès du service Commerce pour faire savoir qu’ils sont ouverts et faire connaître leur mode de fonctionnement parce que, même fermés, ils continuent de travailler…

Parce que même pendant le confinement, l’activité économique ne peut s’arrêter…

 

À télécharger le communiqué de presse en date du 10 novembre 2020 de la CAVEM.

À télécharger un KIT NUMÉRIQUE proposé par la CCI pour aider commerces et chefs d'entreprise à utiliser les outils numériques dans le cadre de leur activité.

À télécharger les mesures mises en place par la CMAR. 

Retrouvez ici GÉOLOCAL 83, plateforme numérique de géolocalisation déployée par la CCI pour permettre aux entreprises ouvertes de se faire connaître

Classé dans
COVID-19 Pratique