Don du sang “du déconfinement“ : les Fréjusiens répondent présent !

13 mai 2020

S’il est un geste solidaire parmi tant d’autres mais qu’il convient de saluer et d’applaudir, c’est bien celui de donner son sang. En cette période tout autant que durant toute l’année, les Fréjusiens ont une nouvelle fois répondu présent à l’appel de l’Établissement français du sang (EFS) qui organise ces collectes.

Entretien préalable au don...

Le “résa don“ plébiscité

Même durant la période de confinement, « nous avons toujours un excellent taux de réponse, souligne la chargée de communication de l’EFS. À l’image de chacune des collectes que nous mettons en place à Fréjus ».

Sauf que la collecte du jour avait ceci de particulier qu’elle s’effectuait sur rendez-vous. Les personnes intéressées pour effectuer un don avaient effectivement possibilité de s’inscrire sur le site resadon.fr. Avec ce premier avantage de « choisir le créneau qui convient le mieux à l’emploi du temps de chacun », mais encore de savoir que l’on a « rendez-vous à telle heure et que le temps d’attente sera de facto réduit à son minimum ».

Et surtout, en cette période de (dé)confinement, d’éviter d’avoir « trop de personnes présentes dans la salle ou à l’extérieur ou encore que d’autres se déplacent finalement pour rien : une fois que tous les créneaux sont réservés, les personnes intéressées savent qu’il est inutile de se déplacer et ils ont dès lors la possibilité de se reporter sur la collecte suivante ».

Fréjus solidaire…

Un nouveau dispositif, unanimement apprécié et qui ne tardera pas à trouver une pleine adhésion auprès des donneurs, mis en place pour la seconde fois seulement sur le secteur, la première ayant eu lieu à Saint-Raphaël. Un concept encore tout récent et seulement appliqué dans quatre régions métropolitaines hors la Région Le SUD (ex-Paca) – Bretagne, Hauts-de-France - Normandie, Île-de-France, Centre - Pays de la Loire et Bourgogne - Franche-Comté – et deux départements d’outre-mer (Réunion et Martinique).

Seul petit bémol, le fait de proposer un nombre défini de créneaux horaires (72 sur cette après-midi du 13 mai) suppose un nombre au mieux égal de donneurs, voire inférieur en fonction des annulations de dernière minute, alors que les collectes habituelles génèrent parfois plus de 80 dons en une seule après-midi…

Mais au final un mal pour un bien au regard de la situation sanitaire actuelle et des mesures de précaution et de sécurité qu’elle impose. Le plus important est bien que Fréjus et ses habitants se montrent une nouvelle fois solidaires et prêts à effectuer un petit don qui peut engendrer beaucoup…

Classé dans
Info en bref