Football - Étoile FC FSR : Amalfitano et Faubert limogés

02 janvier 2020

L’histoire n’a jamais réellement fonctionné. Après avoir nommé Charly Paquille à la tête de l’équipe fanion – en attendant le retour de congés de Michel Troin, après le match contre Marignane-Gignac le 11 janvier – l’Étoile FC, par l’intermédiaire de son président, Alexandre Barbero, a pris une nouvelle décision tranchante en ce début janvier, limogeant le duo Morgan Amalfitano - Julien Faubert.

Le président étoiliste, Alexandre Barbero, a pris des décisions importantes ces derniers jours pour sauver “son“ club : rappel de Charly Paquille pour prendre les rênes de l'équipe, limogeage de Moragn Amalfitano et Julien Faubert

Le passionné et bouillonnant patron du club fréjuso-raphaëlois – sans lui, où serait l’Étoile aujourd’hui ? –, « très colère » affirmait-il lui-même su sortir de la difficile qualification en Coupe arrachée devant Alès, club de N3, a donc pris de grandes décisions, au sortir des deux défaites concédées en championnat avant la trêve, à Jura Sud et surtout devant Moulins (1-3) juste avant les vacances !

Première expérience de directeur sportif délicate pour le Niçois d'origine, ex-joueur de l'OM entre autres, Morgan Amalfitano

Même un CV impressionnant
ne suffit pas…

Le premier, Morgan Amalfitano (34 ans), un an après la fin de sa carrière de joueur, est arrivé en qualité de directeur sportif l’été dernier. Notamment en charge du recrutement, le Niçois de naissance présente un joli CV : international (1 sélection), 203 matches de Ligue 1 avec, respectivement, Sedan, Lorient, Marseille, Lille et Rennes, 52 rencontres de Premier League sous les maillots de West Bromwich Albion et West Ham ! De quoi en faire le joueur le plus “capé“ ayant rejoint l’    Étoile FC depuis sa naissance (et la fusion) en 2009 !

Le second, âgé pour sa part de 36 ans, a débarqué en terre varoise pressenti pour être un “patron“ au cœur du jeu étoiliste, fort d’une expérience qui en faisait le joueur (encore en activité, au contraire de son meilleur ami, Amalfitano) le plus capé ayant jamais évolué à l’Étoile (144 matches de L1 avec les Girondins, 103 avec West Ham en premier League, 2 au Real Madrid, une sélection en équipe de France).
Mais des intentions à la réalité du terrain, le constat fut rapide et Julien faubert intégra le staff technique en qualité d’entraîneur-adjoint… sans jamais figurer officiellement sur le banc de touche.

L'ex-Bordelais Julien Faubert n'aura disputé que deux rencontres officielles sous la tunique étoiliste, début septembre devant Saint-Priest et à Louhans-Cuiseaux

Une trêve agitée

Et, comme on l’a écrit en préambule de cet article, l’histoire n’a jamais réellement fonctionné, la mayonnaise n’a jamais pris. Aujourd’hui, Amalfitano et faubert ne sont plus Étoilistes. Ainsi en a-t-il été décidé. Et s’il ne nous appartient pas de juger, force est de reconnaître que jamais depuis 2009, le club intercommunal n’aura vécu une trêve des confiseurs aussi agitée.
Dimanche en fin d’après-midi, du côté de l’Allianz Riviera, place sera laissée au terrain et à ce rendez-vous de Coupe de France tant attendu par les joueurs étoilistes…

 

Classé dans
Sport