Football (Étoile - N2) : le jeune milieu de terrain Alexis Bourigeaud rejoint l’Étoile FC

01 août 2019

Quelque part, ça fait du bien, ça rassure un peu. L’Étoile FC Fréjus - Saint-Raphaël a annoncé ce jeudi 1er août sa 3e signature de ce mercato estival 2019, en la personne du jeune et prometteur Alexis Bourigeaud, que l’on a notamment vu à l’œuvre samedi dernier sur la pelouse de Gallieni, essayé qu’il était alors lors du match de préparation contre les U19 - Youth League de l’AS Monaco (1-1).

Bourigeaud d’ailleurs, un nom connu dans le milieu du football professionnel tricolore ! Effectivement, mais c’est surtout du fait de Benjamin, le joueur rennais de 25 ans qui a transpercé les écrans TV avec ses potes bretons lors de la belle aventure européenne au printemps dernier en Europa League.

Blondinet comme son aîné, le Rennais Benjamin, le tout jeune (20 ans) Alexis Bourigeaud, à l'essai devant Monaco samedi dernier, a semblé satisfaire le formateur qu'est Michel Troin, qui l'a signé pour une saison

En réserve à Lens,
une apparition en L2

Alexis, lui, est tout jeune (il a eu 20 ans le 2 juillet). Un jeune frère (1,75 m) qui ressemble à son aîné, y compris dans le poste sur le terrain où les deux frangins participent beaucoup au jeu offensif de leurs équipes respectives.
Alexis Bourigeaud est un pur produit “sang et or“ formé durant ces trois dernières saisons au Racing Club de Lens. Non conservé dans le club de Philippe Montanier où il évoluait en équipe réserve – deux fois titulaire, six entrées en jeu pour 291 minutes passées sur le gazon au total en N2 –, il a failli rester dans son Nord natal (il est natif de Calais), puisqu’il était annoncé du côté d’Arras (National 3). Bourigeaud compte également un match en Ligue 2, toujours avec l’ancien grand club nordiste (saison 2016-2017) et a joué encore avec les U19 du RCL

En l'absence d'Orinel (petite déchirure cuisse), Karim Tlili portait le brassard de capitaine en première période devant les U19 monégasques

Finalement, Bourigeaud gagne un échelon et évoluera au sein d’une équipe intercommunale qui, rappelons-le, vise la montée (le retour) en National au terme de la prochaine campagne.

Où en est l’Étoile ?

Pour autant, il apparaît difficile de dire si, à moins de 10 jours de la reprise du championnat maintenant – l’EFC FSR entame sa campagne 2019-2020 par deux matches particulièrement délicats loin de son antre raphaëloise, à MDA Chasselay le 10 août, puis chez le relégué Marignane-Gignac la semaine suivante, avant d’accueillir Martigues le 24 août – si le club de Michel Troin est prêt ou pas. Ce n’est pas l’impression qu’il a laissé face aux jeunes Monégasques la semaine dernière lors de la seule occasion qu’il nous a été donnée d’observer le cru étoiliste 2019-2020, avec une seule (Julien Faubert) des deux recrues alignées.

Pour le milieu naturel Arnaud Buisson, il semble bien que l'avenir passe par un recul sur le côté droit de la défense étoiliste, où il serait en concurrence avec Raphaël Delvigne

Certes, l’Étoile FC a conservé son ossature de la saison écoulée – seule réelle perte d’un titulaire, Ryad Nadifi (vers Lyon-Duchère), non remplacé numériquement parlant (jusqu’ici) – qui a lui a donc permis de contester l’accession au Sporting Toulon jusqu’à l’ultime journée. Mais les plus pessimistes diront, eux, que justement, l’objectif retour en National n’a pas été atteint fin mai dernier.

Alors ?...

Alors, il reste une huitaine de jours à Michel Troin et au staff étoiliste – plus une dernière rencontre amicale contre Aubagne (N3) ce samedi 3 août (18h) au stade Louis-Hon – pour faire monter la mayonnaise et réaliser le même début de saison idéal que l’an dernier (5 victoires, dont les trois premiers matches, un nul, une défaite).

Classé dans
Sport