Football - N2, J28 : victorieuse à 10 contre 11 de MDA Foot (1-0), Fréjus a tutoyé les étoiles…

12 mai 2019

… Avant de redescendre sur terre. Car l’annonce, finalement, du succès (3-2) du SC Toulon Var devant Jura Sud, privée à 20’ de la fin du match de son gardien expulsé, l’ancien Fréjusien Paul Cattier, alors que le score était de 2-2 a jeté un léger froid sur la joie étoiliste. De parfaite, la soirée redevenait “simplement“ bonne.

Sur cette action, Julien Mouillon tente un retourné. Il n'aura pas le ballon mais (bien involontairement) le visage de Faure. Résultat : second carton jaune et expulsion (40e)

« Bonne effectivement, acquiescait l’entraîneur varois, André Blanc. On fait notamment une bonne deuxième période, entamée à 11 contre 10 (après l’expulsion malheureusement logique de Mouillon à la 40e, quand bien même son pied levé, qui cassera probablement le nez de son adversaire, Sébastien Faure, était involontaire). On na rien laissé tomber et il fallait aller chercher cette victoire. Les gars sont vraiment à féliciter car ils se sont arrachés et ont fait fi des éléments contraires. »

Karim Tlili profite de l'excellente débordement et du très bon centre de Mourabit pour mystifier la défense adverse et inscrire l'unique but du match. Mais un but IMPORTANTISSIME !!!

Deux occasions dans la même minute !

Les Fréjuso-raphaëlois ont eu la chance de marquer rapidement au retour des vestiaires – Tlili, à la réception d’un centre en retrait de Mourabit parfaitement lancé par Orinel, glissait le ballon entre Badin et le portier Jaccard (54e) – et auraient même pu s’éviter de trembler jusqu’au terme des crispantes 4’ de temps additionnel s’ils s’étaient montrés un brin plus réalistes.

En 30 secondes en effet, à la 65e minute de jeu, une réédition de l’action du but voyait cette fois un défenseur écarter le danger devant un Karim Tlili prêt pour le doublé et un ballon piqué de Sackre Gbohou, finalement capté par Jaccard, auraient mérité un meilleur sort.

Akim Orinel toujours essentiel et indispensable dans la conduite et l'orientation du jeu étoiliste...

L’Étoile dans le sens du vent

Las, les dernières minutes, on l’a dit, allaient être crispantes au possible, même si les joueurs de Chasselay allaient boire le calice jusqu’à la lie, ne se procurant aucune réelle occasion franche. Pour autant, l’Étoile et son coach se savaient à la merci d’un but gag, d’une boulette qui auraient anéanti les efforts fréjusiens. Mais « les joueurs ont fait preuve de beaucoup de courage pour préserver ce score »

Et surtout pour remettre l’équipe est-varoise dans le sens du vent, lequel avait forci en cette seconde période et à l’avantage des joueurs locaux. Car, il faut bien se l’avouer, à l’image d’un Julien Mouillon, nanti de deux avertissements en quelque 20 minutes et donc de cette expulsion finalement largement évitable, les Étoilistes apparurent quelque peu apathiques durant les 45 minutes inaugurales.

... comme l'est son collègue Sackre Gbohou à la récupération du ballon !

« Ne lâchez rien, il faut aller chercher cette victoire ! » Au retour sur la pelouse, André Blanc haranguait les siens, d’autant que le speaker, s’il avait annoncé le succès d’Annecy à Lyon (1-0), avait apporté le sourire aux spectateurs en mettant Jura Sud devant au score (1-0) à la pause chez “l’ennemi intime“, Toulon !

Le reste, on le connaît, le but de Tlili, les occasions manquées, la résistance et la victoire non sans avoir perdu au passage Mouillon – qui aura à purger un premier match de suspension pour trois cartons jaunes plus un supplémentaire pour son rouge –, mais aussi Dao Castellana, victime d’une torsion du genou gauche quelques minutes seulement après être entré en jeu à la place de Mo’ Ouchmid.

Mourabit et Ouchmid auront été avec leur collègue Tlili (ci-dessous) de véritables poisons infatigables pour les joueurs de Chasselay

Toulon à Monaco (pas sauvé),
l’Étoile à Pontarlier (condamné)

Pour le prochain match – déplacement chez une équipe de Pontarlier, dont le retour en N3 est malheureusement acquis depuis cette antépénultième journée – André Blanc retrouvera un Sébastien Da Silva – qui était suspendu, lui aussi pour une succession de petites biscottes –, mais encore un Stéphane Marignale (convalescent pour une contracture) en défense centrale. Raph’ Delvigne et Amir Adhadhi, eux, qui « ont repris l’entraînement avec le groupe cette semaine » n’auront pas davantage de temps de jeu, mais « des séances supplémentaires en tout cas », et pourraient apporter sur une courte période en fin de match s’il le fallait.

Car l’Étoile n’a pas le choix, elle doit aller s’imposer dans la sous-préfecture du Doubs, tandis que les Toulonnais iront défier la réserve monégasque, obligée de gagner pour espérer se sauver. Enfin, Annecy apparaît plutôt bien loti, accueillant nos voisins maralpins de Grasse…

Décidément, les 180 dernières minutes s’annoncent palpitantes !

Revivez en images ce match entre l’Étoile et Monts d’Or Azergues


Le sprint final des trois premiers, encore en lice pour l’accession.
• 1er Toulon, 53 pts :
J29 - 18 mai -> va à Monaco (B) (14e) ; J30 - 25 mai -> reçoit Monts d’Or Azergues (10e).
• 2e Étoile FC, 51 pts : J29 - 18 mai -> va à Pontarlier (15e) ; J30 - 25 mai -> reçoit Endoume (6e).
• 3e Annecy, 51 pts : J29 - 18 mai -> reçoit Grasse (9e) ; J30 - 25 mai -> va à Martigues (11e).

Bellony Dumas, solide patron derrière, vrai danger devant

 

Classé dans
Sport