Football (N2) : Tiéoro “Koké“ Keita vient renforcer le côté gauche de l’Étoile

10 août 2019

S’il n’est pas encore qualifié pour débuter dès ce samedi 10 à l’occasion de la 1ère journée du championnat de National 2 – l’Étoile joue à MDA Chasselay – l’Étoile n’en tient pas moins une nouvelle (la 4e de ce mercato estival) recrue. Et un renfort de choix au regard de son CV.

L'attaquant évoluant sur le côté gauche, l'international malien Tiéoro Keita, mis à l'essai devant Monaco (B) une y a une dizaine de jours, est finalement la 4e recrue du mercato estival 2019 de l'Étoile FC

Mis à l’essai notamment lors du match face à la réserve de Monaco fin juillet – en même temps qu’Alexis Bourigeaud qui portera lui aussi les couleurs étoilistes cette saison – l’attaquant malien né à Bamako, Tiécoro Keita, 25 ans, surnommé “KOKÉ“, a donc rejoint le club du président Barbero. Dans l’interview qu’il nous a accordés avant la reprise du championnat (lire notre article ici), le coach Michel Troin n’avait pas fait mystère que tout joueur susceptible de venir s’insérer sur le côté gauche de son équipe l’intéresserait.

International malien, depuis les catégories de jeunes jusqu'en professionnel (il compte deux sélections avec l'équipe A du Mali), Tiéoro Keita s'est précisément fait remarquer lors de tournois internationaux réservés à ces catégories

Il faut croire que le joueur africain a séduit le staff de l’EFC FSR. Comme on l’a souligné, cet ailier gauche – il est également capable de reculer et d’évoluer un cran plus bas – assez filiforme, sec mais vil et rapide (1,78 m pour 65 kg) a connu un niveau supérieur.

Révélé sous le maillot des Aiglons maliens

International -17 ans mais surtout U20 (7 sélections) puis chez les Aigles du Mali (2 capes), Keita se fera ainsi connaître, encore cadet, lors du tournoi international de Montaigu le sera aussi, -1Arrivé à l’En Avant Guingamp (en 2013, pour jouer en réserve), il avait été prêté au mercato hivernal 2014 au voisin de l’OC Vannes (-> juin 2014, National).
Le club cher au président de la FFF, Noël Le Graët, redescendu en Ligue 2 cette année, l’avait ensuite transféré en août 2014 dans la capitale, pour deux saisons sous les couleurs du Paris FC (2014-2016, National puis L2). Il “s’exilera“ en banlieue pour deux nouvelles années chez l’autre club francilien de l’antichambre de l’élite, le Red Star (2016-2018, L2 puis National).
Enfin, la campagne écoulée l’a vu défendre la tunique du club vendéen des Herbiers (2018-2019), où il est arrivé la saison suivant la fameuse épopée des Vendéens en Coupe de France (édition 2017-2018), seulement dominés en finale à l’ogre parisien (0-2).

S'il est bien aujourd'hui un joueur de l'Étoile FC, Keita n'est en revanche pas encore qualifié pour les trois coups du championnat ce samedi 10 août à Chasselay, aux côtés des Tlili et autre Da Silva

Longtemps essayé… à Rennes

En terme de statistiques, ses trois meilleures campagnes sur les pelouses hexagonales l’ont vu s’installer dans le groupe du PFC, disputant 25 matches (3 buts) en National (2014-2015), avant de confirmer en Ligue 2 (46 matches au PFC puis au Red Star). Sa dernière campagne au sein du club audonien, descendu en National et qui allait remonter illico, l’avait vu néanmoins plus en retrait et moins décisif (10 matches seulement).
À son tableau de chasse figurent encore six en Coupe(s), de la Ligue (4) et de France (2).

Repéré sur vidéo par Jocelyn Gourvennec, c'est en Bretagne et à l'En Avant Guingamp que Tiéoro Keita découvrit le football hexagonal en 2013... © Photo : D.R. Télégramme de Brest

Essayé à Auxerre et au Mans, Tiéoro Keita tentera également sa chance du côté de Rennes – où il a certainement alors croisé la route de Michel troin. Le club breton le conserva ainsi un mois du côté du centre de formation du FC Rennes à La Piverdière, avant de le laisser repartir au pays… car il était trop jeune. Il connut une deuxième chance deux ans plus tard lors du tournoi de l’UEMOA (Union économique et monétaire de l’ouest africain), sorte de mini-CAN (Coupe d’Afrique des Nations) juniors dont il fut finaliste avec les Aiglons.

[caption id="attachment_22606" align="alignnone" width="1024"] ... mais c'est du côté du Paris FC puis du Red Star en Ligue 2 que Keita connut une véritable ascension et deux excellentes années à ce niveau de compétition © Photo : D.R.[/caption]
Sens du dribble, vitesse et technique

Manchester City et Nice eurent un moment un œil sur lui, avant que Jocelyn Gourvennec, alors entraîneur de Guingamp première version, ne parvienne à le convaincre de rejoindre les Côtes-d’Armor.

Aujourd’hui, c’est donc sous les couleurs de l’Étoile et sur les pelouses de N2 que Tiéoro Keita espère se relancer et apporter à ses nouvelles couleurs son sens du dribble et sa vitesse, alliés à une technique sans failles et sans reproches.

Classé dans
Sport