Football (National 2) : baisser de rideau définitif pour l’Étoile

14 avril 2020

La décision devrait être annoncée officiellement ce jeudi 16 avril mais l’info a déjà fuité, selon laquelle les championnats amateurs de football gérés par la Fédération française seront définitivement arrêtés à la date du 7 mars dernier. Une décision qui concerne bien évidemment le club fréjusien de l’Étoile FC.

Alexandre et Alex Barbero, le père et le fils, se sont servis de leurs réseaux et surtout de leur persuasion et leur volonté sans faille pour faire venir de Chine pas moins de 500.000 masques redistibués dans toutes les villes du grand est-Var. Jean-Marc Astolfi, également impliqué dans le club de l'Étoile (manager du groupe National 2) a joué un grand rôle dans cette difficile quête

En fait, le président de la 3F, Noël Le Graët attendait les dernières précisions gouvernementales quant à la poursuite ou non du confinement pour arrêter sa propre décision. Il est ainsi aujourd’hui convaincu de la nécessité d’arrêter de manière définitive la saison 2019-2020 en ce qui concerne les championnats amateurs, du National aux districts. Ce 15 avril, comme chaque mercredi, seront réunis les présidents de Ligues et de districts, et cette décision leur sera annoncée, avant que le Comité exécutif de la FFF ne l’entérine jeudi 16 avril.

L'Étoile est restée invaincue en six matches joués en 2020 : deux succès et quatre sorties sur un score nul qui lui auront finalement permis d'aller chercher une 7e place finale

 

L’Étoile finit 7e

Il apparaît donc acquis que les championnats seront gelés en l’état, et pour ce qui concerne l’Étoile – engagée dans le groupe D de National 2 –, au soir de la 21e journée (sur 30), et avec une 7e place finale à la clé. La saison ne serait pas blanche en revanche, « ce qui entraîne mécaniquement un classement avec une montée et (au moins) une descente, confie Fabien Sgarra, directeur général du club intercommunal. Nous avons la chance quelque part de n’être concernés ni par l’une ou l’autre de ces alternatives, ce qui nous permet (et nous avons déjà commencé) de travailler d’ores et déjà sur la prochaine saison ».

Simplement, et « l’ensemble des clubs était en attente, l’important est que la décision soit enfin officielle ». Même si beaucoup de questions demeurent en suspens, côté montées et descentes, bien sûr, mais encore sur des points administratifs, juridiques et autres enjeux financiers !

Dur pour les joueurs de ne faire
que de l’entretien physique

« Il était compliqué d’envisager une reprise d’activité normale, renchérit Fabien Sgarra. Même si, lorsque tout a été arrêté, Loan Mirmont, notre préparateur physique, a préparé et actualisé un programme d’entretien pour chacun, on arrive un peu au bout de ce système après quatre semaines déjà… Les joueurs ont besoin de toucher le ballon. »
Ce qu’atteste de son côté le capitaine étoiliste, Akim Orinel : « On continue de s’entraîner en effet, mais de manière individuelle. Donc on ne fait que courir pratiquement, c’est sûr que le ballon nous manque, la compétition nous manque, c’est notre métier. Maintenant, au regard de ce qui se passe à côté, la santé prime, et le bien-être de tous est essentiel. »

Comme tout sportif, Akim Orinel supporte quelque fois difficilement le confinement. Il a surtout une envie folle de retoucher le ballon. Mais il prend son mal en patience en famille et sait qu'il est un privilégié à côté des gens qui souffrent[/caption]

Alexandre Barbero : « Le foot aujourd’hui,
ça passe au dernier plan »

Joint au téléphone, le président de la SASP, Alexandre Barbero, ne pouvait qu’acquiescer aux propos de son directeur général. « C’est la meilleure décision. On dit aux gens de ne pas sortir de chez eux, ce n’est pas pour aller voir un match de foot. Aujourd’hui, le football, ce n’est pas l’essentiel. L’important est de sortir de cette crise sanitaire et après, on verra. »

Comme tout le monde, les dirigeants de l’Étoile attendent le communiqué de la FFF mais également toutes les décisions qui s’en suivront. Ensuite, « nous réunirons les joueurs, continue Alexandre Barbero, et nous leur expliquerons que, de toute façon, comme tout le monde, eux aussi risquent de devoir contraindre à des efforts. Nous ne savons pas ce qu’il en sera de nos partenaires privés. D’autant que notre région ne propose pas un tissu industriel immense. Nous nous partageons en quelque sorte les sponsors. J’ai eu “Krako“ au téléphone (Jean-François Krakowski, le président du SRVHB, Ndlr), il a la même réflexion et les mêmes soucis. Encore une fois, il faudra que tout le monde fasse des efforts ».

Fabien Sgarra, directeur général du club, sait ce que perdre un proche du Coronavirus. L'emblématique président de l'Om, Pape Diouf, était l'un de ses amis

Fabien Sgarra : « C’est dur pour
tout le monde »

Mais, des joueurs au président, au staff, le seul mot d’ordre est d’abord que chacun, quel qu’il soit, sorte de cette crise en bonne santé. « C’est difficile pour tout le monde, reprend Fabien Sgarra. Tous ces malades, tous ces décès. J’ai moi-même perdu un vari ami, Pape Diouf (l’ancien président de l’Olympique de Marseille, décédé du Coronavirus la 31 mars dernier). Je l’avais eu au téléphone une dizaine de jours auparavant, juste avant qu’il ne parte au Sénégal. C’était une force de la nature, et pourtant… Son rapatriement est finalement intervenu trop tard. C’est dur… »

Alors, le foot à l’Étoile est fini pour cette année. Mais il reprendra. Bientôt…


• Une cagnotte solidaire contre le COVID-19 et pour le CHI Bonnet, le personnel soignant et les Ehpad.
Avec le Saint-Raphaël Var Handball et le club de rugby du Carf, l’Étoile FC Fréjus-Saint-Raphaël a lancé une cagnotte solidaire en ligne pour venir en aide au Centre hospitalier Bonnet, le personnel soignant et celui des Ehpad (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de deux communes, « toutes ces personnes mobilisées depuis des semaines pour sauver des vies (…) ce lien fort qui nous unit à notre territoire ».

L’objectif initial est de récolter 5000 €, pour acheter tenus médicales, linge de santé adapté, et encore soulager le personnel au quotidien (repas notamment…). Les fonds récoltés sur la cagnotte, via la site Leetchi.com, seront intégralement reversés au CHI et aux Ehpad.


• L’entreprise familiale Barbero récolte 500.000 masques.
L’occasion est belle de rappeler le geste d’Alexandre Barbero, de son père Alex et du groupe HDI, qui s’est procurée 500.000 masques, distribués dans les communes du grand est-Var, charge à elles de redistribuer comme bon leur semblait. Alexandre Barbero a ainsi remis 125.000 masques à la ville de Fréjus et son maire, David Rachline, ont été réceptionnés le 10 avril dernier (ci-dessous, lire notre article ici).

 

Classé dans
Sport