Football - National 2 (calendrier) : L’Étoile enchaînera Lyon et Toulon pour débuter !

24 juillet 2020

Les Étoilistes ont pris connaissance il y a peu des adversaires qu’ils retrouveront sur leur chemin pour leur 5e saison en National 2. Voici quelques heures, ils ont, de plus, appris le calendrier de ces matches et, premier constat, ils se préparent un début de championnat “coton“, avec deux déplacements pour le moins périlleux, chez la réserve de l’Olympique lyonnais puis, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Fréjus, chez ce qui se présente comme “l’ogre“ du groupe, le SC Toulon Var.

L’on sait l’importance de bien commencer une saison. En jouant deux fois hors de ses bases – comme elle le demande souvent elle-même pour ne pas trop solliciter la pelouse toujours fragile de Louis-Hon, a fortiori “en plein cagnard“ –, l’Étoile sait ne pas devoir connaître de retard de préparation.

L’importance du début
de championnat…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes.
Rappelons-nous la saison 2018-2019 : l’Étoile avait débuté par trois succès contre des équipes marseillaises : 2-1 à Endoume, 2-0 chez la réserve olympienne, puis une victoire 3-2 “à la maison“ devant l’Athlético Marseille. Mieux même, les footballeurs est-varois avaient contraint Toulon au nul (0-0) dans la rade et de dominer Saint-Priest (2-1). Si le match suivant s’était soldé par une volée (0-6) à Lyon (B), l’Étoile n’en avait pas moins contesté la montée à Toulon jusqu’au bout.

Mise en place tactique par le coach, Jean-Guy Wallemme, durant le stage à Albertville la semaine dernière

À l’opposé l’exercice précédent (2017-2018), entamé de la pire des manières (1-3 au Stade Bordelais, 0-1 devant Bergerac) avait contraint les troupes de Paquille finalement remplacé par Cabezas, à une course-poursuite vaine et inutile (5es au final).

Tout est à nuancer néanmoins, à l’image du relatif bon début de compétition de la présente saison (1-1 à MDA, avant d’enchaîner un succès à domicile devant Marignane, 2-1) qui n’a au final pas empêché une saison pour le moins poussive, sauvée par un bon dernier résultat (victoire 2-0 le 7 mars) assurant définitivement le maintien fréjusien avant l’interruption que l’on sait…

Un stage savoyard qui s'est conclu pour le néo-Étoiliste Théo Chefson et ses partenaires par une double confrontation (en deux fois 45 minutes) contre le club de Thonon (N3) puis MDA Chasselay (N2) devenu le Goal FC (© Serge Deville)

Nadifi revient,
Tlili s’en va ?

Et c’est donc dans la capitale des Gaules, face à la réserve de l’OL, que Fréjus entamera cette 5e campagne en N2, espérant qu’elle sera la dernière et lui permettra de retrouver la division au-dessus…

Ryad Nadifi (23 ans) en profitera peut-être pour retrouver la capitale rhodanienne car, ainsi que nous le pressentions dans notre dernier article (lire ICI), l’ex-latéral étoiliste, auteur d’une magnifique saison voici deux ans qui lui avait ouvert les portes du National à Lyon-Duchère (aujourd’hui devenu le Sporting Club Lyon), revient bien dans son club d’origine pour la présente campagne et pour retrouver du temps de jeu.

« J’avais bien commencé la saison à Lyon, avant de me blesser et l’aventure a un peu fini sur cette mauvaise note », déclare ainsi celui qui n’aura pas échappé au (re)bizutage lors du stage à Albertville, ainsi que le montre une vidéo postée sur la page Facebook de l’EFC.

Pour autant, « Ryad doit déjà retrouver son niveau physique », concède Jean-Guy Wallemme. L’entraîneur nordiste s’est par ailleurs montré « satisfait du stage » en Savoie, « qui a servi la cohésion du groupe, permis de mieux se connaître entre anciens et nouveaux et de bien travailler dans de bonnes conditions, quand bien même le terrain d’entraînement était un peu “limite“ à l’issue de notre stage. Je ne sais d’ailleurs pas comment ont fait les Nîmois qui devaient nous y succéder ».

Ryad Nadifi, ci-dessus lors d'exercices à l'occasion du récent stage en Savoie, sera de retour sous les couleurs étoilistes, qu'il avait si brillamment défendues voici deux saisons

JGW satisfait après le stage

Wallemme se montrait tout aussi satisfait de la bonne prestation des siens lors du match-triangulaire disputé cette fois-ci « sur une magnifique pelouse en revanche » à Thonon : 45 minutes contre l’équipe locale de N3, Thonon (0-0), puis victoire 1-0 (et le premier but de Bekhechi sous ses nouvelles couleurs) contre MDA (Monts d’Or Azergues) devenu le Goal FC.

« Ces 45 minutes contre MDA m’ont particulièrement plu », explique Wallemme, qui a eu l’occasion mardi soir d’aller “espionner“ deux de ses prochains adversaires, Cannes ce samedi 25 juillet pour un 3e match de préparation (18h à Coubertin) puis Toulon donc le 29 août National 2, qui se sont donc affrontés en amical (1-0 pour le SCT sur un penalty concédé durant les arrêts de jeu.

Selon toute vraisemblance, Karim Tlili ne portera plus la tunique du club intercommunal pour la saison qui s'avance

Cette rencontre à Cannes samedi, mais aussi les suivantes, l’attaquant feu-follet étoiliste, Karim Tlili, ne devrait pas les jouer. En désaccord avec ses dirigeants, il aurait décidé de quitter l’est-Var malgré encore une année de contrat. Son avenir s’écrirait néanmoins toujours sur le pourtour méditerranéen, un peu plus à l’ouest. Le Vauclusien, arrivé du Pontet en 2016, aura donc défendu quatre saisons durant les couleurs étoilistes, se faisant une spécialité de scorer en Coupe de France, et revenant surtout à son meilleur niveau après une rupture des ligaments voici deux saisons.

À Coubertin face à Cannes
ce samedi 25 juillet (18h)

En attendant, l’Étoile s’en ira affronter samedi la formation de son ancien entraîneur, Jean-Noël Cabezas, une équipe qui, un peu à l’image du club du président Barbero, est souvent citée parmi les favoris pour l’accession (l’ASC évolue en N3 depuis 2017-2018, et a connu beaucoup de secousses à sa présidence, où la dirigeante d’entreprise, Anny Courtade, a succédé à l’ancien footballeur Johan Micoud)…

Une nouvelle occasion surtout pour Jean-Guy Wallemme de faire tourner son effectif et voir toutes les options possibles pour dégager et entériner une équipe-type car, on le répète, pas question de manquer le début de championnat !

À télécharger le calendrier 2020-2021 des matches de l'Étoile

Classé dans
Sport