FOOTBALL - National 2 (J13) : l’Étoile reçoit Endoume à l’aube d’une semaine décisive !

30 novembre 2019

Première conséquence du report de la rencontre la semaine passée du fait des intempéries, l’attaquant de pointe Sébastien Da Silva espérait pouvoir purger son 5e et dernier match de suspension (après son “rouge“ face à Hyères) du côté de Beausoleil face à la réserve monégasque.

Michel Troin vit vraiment le match...

Et ainsi reprendre le fil de sa saison face à Endoume ce samedi, mais il devra patienter une semaine supplémentaire pour espérer effectuer son retour… soit mercredi 4 décembre (date du report de ce match de la 12e journée à Monaci), soit lors des 64es de finale de la Coupe de France.

Monaco se jouera mercredi 4

Deuxième conséquence dans une journée tronquée, la 12e, avec trois matches remis sur huit, le club intercommunal a reculé d’une place au classement (fait anecdotique), se retrouve sous la menace directe des clubs actuellement pointés dans la zone de relégation, mais surtout a vu son cycle “régulier“ d’un match/semaine interrompu.

 

La titularisation d'Akim Orinel devant Grenoble aura permis à l'ex-meilleur passeur de L2 de prouver qu'il était encore un véritable métronome pour l'Étoile

Jouer, ne pas jouer : désavantage ou atout ?

Alors, aura-ce été un bienfait, un désavantage – son adversaire du soir, Endoume, a joué et concédé le match nul 1-1 devant MDA ? La réponse interviendra ce samedi au terme des 90 minutes de cette 13e journée.

Pis même, avec la rencontre à Monaco finalement fixée au 4 décembre, soit mercredi prochain, l’Étoile jouera trois matches en l’espace de sept jours. Ce dont se réjouissait le coach Michel Troin au sortir de la brillante qualification devant Grenoble – « jusqu’en quarts de finale cette année, les matches de Coupe de France se jouent systématiquement un week-end. Un avantage pour des équipes “amateurs“ comme la nôtre, car il est parfois délicat d’enchaîner trois rendez-vous en une semaine, pour peu qu’il faille se déplacer en milieu de semaine ».
Cet aspect – jugé avantageux par le formateur fréjusien – tombe donc à l’eau et, là encore, la réponse viendra du terrain au fil de la semaine.

 

Bourigeaud et Tlili, suivis d'Orinel : les Étoilistes restent sur leur qualif' en Coupe devant le L2 de Grenoble

Trois matches en une semaine

Une semaine qui pourrait être décisive pour la suite de la saison étoiliste. Dans un sens comme dans l’autre. Deux matches de championnat pourraient relancer le club d’Alexandre Barbero au classement, et un troisième de Coupe de France – où le club est-varois part avec les faveurs des pronostics devant les Alésiens – qui pourrait ouvrir une nouvelle épopée pour Karim Tlili et ses partenaires !

Pour autant, il est inutile, pour l’Étoile, d’établir tout plan sur la comète. Mais l’essentiel sera de prendre les matches les uns après les autres. Et ce rendez-vous initial, devant les Catalans d’Endoume, a tout du piège. L’ancien club de Yasser Baldé – l’ex-Fréjusien y évoluait la saison passée avant de gagner les Ardennes, Neupoc Mendy, Bryan Constant et le CS Sedan (il y a été titulaire lors des sept rencontres de début de saison avant d’être longtemps suspendu ou blessé et de revenir début novembre, le CS Sedan étant leader de son groupe avec 12 succès en autant de matches (!), 20 buts marqués, aucun encaissé (!) – est aujourd’hui juste au-dessus de la ligne de flottaison (13e avec 11 points, deux victoires, cinq nuls, à égalité avec Saint-Priest, 14e), après une belle saison de promu l’année passée (6e).

Réalisme, où es-tu ?

Alors que l’Étoile devra également composer avec la suspension de Tieroco Keita, exclu contre Grenoble, il sera bon pour Mo’ Ouchmid et ses partenaires de se montrer (enfin) réalistes devant les buts adverses. Car c’est bel et bien là que le bât blesse.
Devant Hyères, l’EFC aurait pu mener 3-0 / 4-1 au moment de regagner les vestiaires après 45 minutes de jeu.

Contre Nîmes, les envolées de Mohamed Ouchmid n'auront pas suffi à aller quérir les trois points de la victoire

Las, les Étoilistes galèreront jusqu’à la fin, s’imposant par un seul but d’écart.
Pis, devant la lanterne rouge nîmoise, le club est-varois concédera une égalisation malheureuse à cinq minutes du terme… sur la première réelle incursion gardoise dans la moitié de terrain locale, alors que le portier Sissoko n’avait pas touché le ballon de la seconde période… Un but – sur lequel Troin poussa une grosse colère, fustigeant son défenseur car on ne concède pas un coup-franc face à ses propres buts à quelques minutes du coup de sifflet final – qui coûte surtout deux points au classement !

Effacé et inconstant devant Nîmes, N'Sondé a été l'un des détonateurs varois lors de la qualification en Coupe de France

Devant Endoume (deux victoires la saison passée), l’Étoile FC, qui a vu les deux leaders s’incliner la semaine passée (Annecy devant Grasse, nouvel occupant du premier fauteuil, et Louhans-Cuiseaux à Marseille B), doit équilibrer son bilan et aller chercher une 4e victoire.

Histoire de se rassurer et de commencer au mieux cette cruciale semaine…


FOOTBALL – National 2 (J13)
Étoile FC FSR vs USM Endoume Catalans

Samedi 30 novembre, 18h, stade Louis-Hon

Le groupe étoiliste
ÉTOILE FC :
Ousseni, Sissoko, Bezzina – Adhadi, Marignale, Dumas, Russo, Mouillon, T. Keita (suspendu), Perracino – Bénard, Delvigne, Buisson, Bourigeaud, Gbohou, Orinel, Mourabit, Fressigot – Ouchmid, Tlili, Da Silva (suspendu), N’Sondé, Balmy, Mahiques. Entraîneur : Michel Troin.


Classé dans
Sport